Ford Transit Connect

modèle d'automobiles

La Ford Transit Connect est un véhicule utilitaire et ludospace de la marque Ford, lancé depuis mars 2003 en deux générations. Il remplace le Ford Courier et la version camionnette de la Ford Escort. Sa version civile s'appelle Tourneo Connect, destinée au transport de passagers.

Ford Transit Connect
Ford Transit Connect

Appelé aussi Ford Tourneo Connect
Marque Ford
Années de production Depuis 2003
Classe Ludospace utilitaire
Camionnette compacte
Chronologie des modèles

Ses concurrents directs sont les Citroën Berlingo, Peugeot Partner, Opel Combo, Fiat Doblo, Volkswagen Caddy, Renault Kangoo et Mercedes Citan.

Première génération (2002-2013)

modifier

Ford Transit/Tourneo Connect I
 
Version d'avant 2009

Marque   Ford
Années de production 2003 - 2013
Phase 1 : 2003 - 2005
Phase 2 : 2005 - 2009
Phase 3 : 2009 - 2013
Classe Ludospace
Moteur et transmission
Énergie Diesel
Moteur(s) Diesel :
1.8L TDCi
Position du moteur Avant
Cylindrée 1 753 cm3
Puissance maximale 75, 90 et 110 chevaux (DIN) ch
Couple maximal 250 N m
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Masse et performances
Masse à vide 1 511 à 1 597 kg
Vitesse maximale 143 à 165 km/h
Consommation mixte Environ 6 L/100 km
Émission de CO2 Entre 159 et 167 g/km
Châssis - Carrosserie
Suspensions Avant : McPherson triangulaire - arrière : essieu rigide et ressorts à lames
Direction Assistée
Freins Avant : disques - arrière : tambours
Dimensions
Longueur 4 320/4 570 mm
Largeur 1 800 mm
Hauteur 1 810/1 970 mm
Empattement 2 670/2 910 mm
Volume du coffre 1 240 à 2 260 dm3
Chronologie des modèles

Le premier opus lancé en est restylé fin 2005 et 2009. Le Transit Connect a été introduit en Europe en octobre 2002 en remplacement des fourgonnettes dérivées de voitures basées sur l'Escort et la Fiesta, mais comme il est construit sur une plate-forme dédiée pour les véhicules utilitaires, il n'est pas en soi une fourgonnette dérivée d'une voiture. En Europe, la production de l'Escort a cessé en 2000 (bien que les Escort fourgonnettes aient duré encore deux ans), tandis que le Fiesta Courier devait également être interrompu lorsque la Fiesta de cinquième génération est entrée en production en 2002. Ford a choisi de ne pas développer une version fourgonnette directement basée sur la Focus, mais plutôt de faire une conception construite à cet effet.

Partageant peu de composants avec le Transit beaucoup plus grand, le Transit Connect était construit sur la plate-forme C170 dédiée au véhicule utilitaire et similaire à celle de la Ford Focus internationale, alors commune avec celle de la Ford Focus nord-américaine de première génération[1]. Plutôt que d'adapter une carrosserie existante en fourgonnette, le Transit Connect a été conçu avec des portes latérales coulissantes.

L'Escort fourgonnette et le Fiesta Courier étaient respectivement assemblés dans les usines de Halewood et de Dagenham en Angleterre, mais les deux usines devaient cesser la production de voitures Ford (Halewood devait être cédée à Jaguar, tandis que Dagenham devait devenir une usine de moteurs uniquement), donc une nouvelle usine de production était nécessaire.

Le Transit Connect, lui, a été fabriqué dans l'usine Ford Otosan de Kocaeli en Turquie.

Au cours de sa première année sur le marché nord-américain, le Transit Connect a reçu le prix «Camion nord-américain de l'année 2010» au North American International Auto Show (NAIAS)[2].

Mise à jour de 2009

modifier

Depuis mi-2009, le Transit Connect est importé aux États-Unis et au Canada. Présenté pour la première fois aux États-Unis au Salon de l'auto de Chicago 2008, le modèle de production de 2010 a été présenté au salon de l'année suivante le 11 février 2009[3]. Il est disponible aux États-Unis à partir de 2012.

L'introduction de la variante nord-américaine a coïncidé avec un lifting de mi-cycle qui comprend une calandre avant restylée, un pare-chocs avant plus profond et un nouveau tableau de bord comprenant le tableau de bord et le boîtier d'instrumentations de la Focus C307.

Il existe deux versions sur ce modèle : la version "courte" et la version "long" (qui est plus longue et existe quant à elle en 8 places). Au départ, seule la version à empattement long de la fourgonnette[4], équipée d'un moteur essence quatre cylindres de 2,0 litres et d'une transmission 4F27E à 4 vitesses, étaient proposés en Amérique du Nord; ailleurs, sa gamme de motorisation se compose uniquement d'un moteur Diesel, le 1.8 TDCi (90 ou 110 chevaux) et la transmission manuelle à 5 vitesses était le seul groupe motopropulseur disponible. Le moteur essence quatre cylindres en ligne Duratec DOHC de 2,0 L développe 136 chevaux à 6 300 tr/min. Il spécifie de l'essence avec un indice d'octane minimum de 87% et la consommation de carburant est de 11,2 L/100 km en ville, 8,7 L/100 km sur autoroute et 10,2 L/100 km en combiné.

Une version électrique a suivi en 2011, convertie par Azure Dynamics Corporation dans une usine américaine[5].

En mai 2009, afin de susciter de l'intérêt et une notoriété en Amérique du Nord, des Transit Connect spécialement équipés comme des «salles d'exposition mobiles» ont été exposés dans des parcs industriels et d'autres sites de 13 zones urbaines des États-Unis, dans le but d'offrir 3 000 essais routiers aux propriétaires de petites entreprises[6].

Avec l'année modèle 2011, Ford a offert aux États-Unis et au Canada le Transit Connect XLT Premium Wagon, une version pour passager de la fourgonnette - avec des sièges pour cinq, vitres arrière qui s'ouvraient pour la ventilation, conscience des angles morts, caméra de vision arrière, jantes alliage plus grandes, calandre couleur carrosserie et feux antibrouillard avant.

Aux États-Unis, le Transit Connect Wagon a été le premier monospace Ford depuis l'arrêt du Freestar en 2007, même si sa taille était plus proche de la longueur standard du Ford Aerostar vendu de 1986 à 1997.

En 2013, d'après l'Argus, un Tourneo Connect court de 2008 avec 60 000 km, par exemple, vaut entre 6500 et 7 800 euros en fonction de son état et de sa finition.

Niveaux de finition

modifier

Pour la finition, on a le choix entre une L, une LX ou une GLX. Avec cette dernière version, la Tourneo est mieux équipée (meilleure insonorisation, vitres sur-teintées, jantes en aluminium, prestige...).

Aux États-Unis, le Transit Connect était disponible en deux niveaux de finition différents:

  • XL : Vitres manuelles, serrures de porte manuelles, surfaces de sièges en tissu, stéréo A-M/F-M, deux haut-parleurs, jantes en acier peintes en noir avec enjoliveurs en plastique, moteur quatre cylindres en ligne de 2,0 L, transmission automatique, traction avant et climatisation.
  • XLT : Vitres électriques, serrures de porte électriques, quatre haut-parleurs et accents et pare-chocs couleur carrosserie.

Pour les modèles pour passager, un modèle XLT Premium était proposé, ajoutant ces fonctionnalités au XLT : Stéréo A-M/F-M avec lecteur CD à disque unique/MP3 et prises USB et d'entrée audio auxiliaire, surfaces des sièges en cuir, garniture sur la porte arrière et matériau insonorisant intérieur amélioré. Ce modèle a beaucoup plu aux familles.

Deuxième génération (2012-aujourd'hui)

modifier

Ford Transit/Tourneo Connect II
 

Appelé aussi Ford Transit Connect Titanium Wagon
Marque   Ford
Années de production 2013 -
Phase 1 : 2013 - 2018
Phase 2 : 2018 -
Classe Ludospace
Usine(s) d’assemblage Valence (  Espagne)
Moteur et transmission
Énergie Essence / Diesel
Moteur(s) Essence :
1.0 EcoBoost 100 ch
1.6 EcoBoost 150 ch

Diesel :
1.6 TDCI 75/95/115/120 ch
Cylindrée 999 à 1 597 cm3
Puissance maximale 75 à 120 ch
Couple maximal 170 à 287 N m
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle à 6 vitesses
Automatique à 6 et 8 vitesses
Manuelle à 5 vitesses
Masse et performances
Masse à vide 1 420 à 1 560 kg
Vitesse maximale 160 à 173 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 13,8 à 18,3 s
Consommation mixte 4,4 à 10,9 L/100 km
Émission de CO2 120 à 184 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes, 5-7 places
Châssis Ford Kuga II/Ford Mondeo IV/Ford Focus III
Direction Électrique
Freins Disques ventilés - Disques
Dimensions
Longueur 4 425/4 820 mm
Largeur 1 835 mm
Hauteur 1 860 mm
Empattement 2 660/3 060 mm
Voies AV/AR 1 570 mm  / 1 570 mm
Volume du coffre 1 029 à 2 410 dm3
Chronologie des modèles

La seconde génération des Transit Connect et Tourneo Connect est sortie le 6 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Dans sa première refonte depuis son introduction en 2002, le Transit Connect de 2014 adopte de nombreuses fonctionnalités du langage de style Kinetic Design. Un changement de conception majeur est un hayon arrière en option en plus des doubles portes préférées par les commerciaux et les utilisateurs de fauteuils roulants[7]. Le Transit Connect comprendra une nouvelle fonctionnalité optionnelle appelée MyKey, un système de clé personnalisé. Les commandes du propriétaire de la MyKey permettent au propriétaire du véhicule de programmer différentes touches pour restreindre différentes fonctionnalités du véhicule, telles que la vitesse maximale et le volume maximal de la radio[8].

Ils sont fabriqués dans l'usine Ford de Valence en Espagne. Comme auparavant, pour éviter le tarif de 25% sur les camions importés, toutes les fourgonnettes pour le fret vendues aux États-Unis sont construites et expédiées en tant que fourgonnettes pour passagers, qui sont ensuite converties en fourgonnette pour le fret avant la livraison[9]. Des rapports ont été publiés selon lesquels les douanes américaines ont dit à Ford qu'ils devaient arrêter cette pratique[10].

Amérique du Nord

modifier

Le Transit Connect de 2014 est propulsé par un moteur quatre cylindres en ligne de 2,5 L ou un quatre cylindres en ligne EcoBoost turbocompressé de 1,6 L. Le seul type de transmission disponible est la boîte automatique 6F-35 à 6 rapports. Pour les acheteurs intéressés par les véhicules à carburant alternatif, Ford propose en option du matériel permettant de convertir le moteur de 2,5 L pour utiliser du GNC ou du GPL/propane au lieu de l'essence[11].

Lorsqu'il est vendu aux États-Unis, le Tourneo Connect porte le surnom de «Transit Connect Wagon», disponible en deux empattements et avec un choix de sièges pour 5 ou 7 places. Cette dernière configuration est le premier monospace 7 places vendu par Ford depuis l'arrêt en 2007 des Ford Freestar et Mercury Monterey[12],[13].

En 2014, il était disponible en trois modèles[réf. nécessaire]:

  • XL : Moteur quatre cylindres en ligne de 2,5 L, transmission automatique 6F-35 à 6 vitesses, traction avant, stéréo A-M/F-M avec prise d'entrée audio auxiliaire, deux haut-parleurs (quatre haut-parleurs pour le modèle pour passager), surfaces de sièges en vinyle, vitres manuelles, serrures de porte manuelles et roues de 16 pouces en acier peint en noir avec enjoliveurs en plastique. En termes de prix, le XL s'insère au-dessus du XLT pour le modèle pour passager.
  • XLT ajoute : Stéréo A-M/F-M avec radio HD, prises d'entrée USB et audio auxiliaires et quatre haut-parleurs (modèle pour le fret) ou six haut-parleurs (modèle pour passager), Ford SYNC, vitres électriques et serrures de porte électriques. En termes de prix, le XLT s'insère en dessous du XL pour le modèle pour passager.
  • Titanium, uniquement pour le modèle pour passager, ajoute : Stéréo A-M/F-M avec radio HD, lecteur CD à disque unique/MP3, caméra de recul arrière, prises d'entrée USB et audio auxiliaires, surfaces de sièges en cuir, sièges de troisième rangée, entrée sans clé et système de sécurité, augmentation de l'insonorisation intérieure et des panneaux intérieurs et jantes alliage de 16 pouces (évolutives en jantes alliage de 17 pouces), ainsi que des pare-chocs et des accents extérieurs de couleur carrosserie. Il s'agit du modèle haut de gamme pour le modèle Transit Connect pour passager, et il n'est disponible que pour le modèle pour passager.

Lifting de 2019

modifier

En , pour l'année modèle 2019. le duo Transit/Tourneo Connect II phase 2 restylé est commercialisé[14], recevant une nouvelle calandre qui entoure le logo et des optiques affinés, avec l'intérieur recevant un tableau de bord repensé[15]. Conservant les mêmes empattements et hauteurs de carrosserie que depuis son lancement en 2014, le modèle rénové remplace le moteur de 2,5 L par un moteur quatre cylindres en ligne à injection directe de 2,0 L (le moteur de 2,5 L reste une option pour la conversion en GPL/GNC)[15]. Lors du lancement du modèle relifté, un moteur diesel EcoBlue de 1,5 L a été annoncé; les deux moteurs étaient jumelés à une transmission automatique à 8 rapports. En juillet 2019, après plusieurs retards, la production du Transit Connect diesel a été abandonnée pour l'Amérique du Nord[16].

Pour la production de 2020, Ford a mis fin à la production de la fourgonnette Transit Connect à empattement court, offrant uniquement le style de carrosserie à trois rangées[16].

Sécurité et rappel

modifier

En 2017, Ford a rappelé les Ford Transit Connect de 2013-2015 avec les moteurs EcoBoost de 1,6 L en raison d'un risque d'incendie moteur causé par un «manque de circulation du liquide de refroidissement». Le rappel a en partie contribué à une charge de 300 millions de dollars américains par Ford[17],[18].

Capacités de chargement

modifier
  • Empattement court : 3,48 m3 au total[19],[20]
    • 2,97 m3 d'espace de chargement[21]
    • 2,83 m3 de volume de chargement derrière la première rangée (avec sièges de deuxième rangée rabattus)
    • 1,41 m3 de volume de chargement derrière la deuxième rangée
  • Empattement long : 4,77 m3 au total[19],[20]
    • 3,68 m3 de chargement[21]
    • 0,53 m3 de volume de chargement derrière la troisième rangée, avec sièges coulissants vers l'avant
    • 2,83 m3 de volume de chargement derrière la première rangée (avec sièges de deuxième rangée rabattus)
  • Remorquage : Le Transit Connect de 2014 est conçu pour remorquer 910 kg[22],[19]

Vitesse maximale et consommation de carburant

modifier

Il est estimé que le Ford Transit Connect pour le fret de 2,5 L de 2014 à une consommation de 12,8 litres aux 100 km en ville et de 8,3 litres aux 100 km sur autoroute, 9,5 secondes de 0 à 97 km/h, et vitesse maximale de 174 km/h[23].

Contournement tarifaire

modifier

Ford importe aux États-Unis tous les Transit Connect en tant que véhicules pour passager avec vitres arrière, sièges arrière et ceintures de sécurité arrière pour contourner le tarif de 25% sur les camions légers importés[24]. Les véhicules sont exportés depuis la Turquie sur des cargos appartenant à Wallenius Wilhelmsen Logistics, arrivent à Baltimore et sont convertis en véhicules pour le fret dans les installations de WWL Vehicle Services Americas Inc.: les vitres arrière sont remplacées par des panneaux métalliques et les sièges arrière retirés (sauf sur les modèles Wagon)[24]. Les pièces retirées sont recyclées[24].

Le processus exploitait une faille perçue dans la définition douanière d'un véhicule utilitaire. Comme un véhicule utilitaire n'a pas besoin de sièges avec ceintures de sécurité ou de lunette arrière, la présence de ces éléments exempte le véhicule du statut de véhicule utilitaire. La conversion coûtait à Ford des centaines de dollars par fourgonnette, mais a permis d'économiser des milliers de dollars par rapport à devoir payer la taxe[24].

En partie à cause de cela, seule la configuration à empattement long et à toit surélevé est exportée vers l'Amérique du Nord. Dans la plupart des endroits, le Transit Connect à toit surélevé, comme la plupart des fourgons Ford Econoline, ne peut pas accéder au parkin à étages en raison de sa hauteur de 1,98 m (6 pi 6 po)[25].

En juillet 2018, Ford continue d'employer la faille, mais a été continuellement devant les tribunaux pour cette pratique[26].

Le 7 juin 2019, les États-Unis ont gagné leur appel devant la Cour d'appel fédérale. Le tribunal a déterminé que le Ford Transit Connect était un véhicule de transport de marchandises[27].

Depuis la production de 2019, le processus de conversion des Transit Connect a subi une révision majeure. Bien que tous les véhicules soient toujours importés d'Espagne en tant que véhicules pour passager et convertis en véhicules pour le fret (un processus qui atteint environ 85% des Transit Connect importés en Amérique du Nord[15]), la conversion n'implique plus l'élimination/le recyclage des pièces retirées; au lieu de cela, les sièges arrière et les vitres arrière retirés sont expédiés à Ford Espagne pour être réutilisés[15].

Troisième génération (2022-)

modifier

Ford Tourneo/Transit Connect Mk3 (2022 –)
 

Appelé aussi Volkswagen Caddy
Marque   Ford
Années de production 2022 -
Classe Ludospace
Moteur et transmission
Énergie Essence et Diesel
Moteur(s) 1.5 EcoBoost 114
2.0 EcoBlue 102/122
Puissance maximale 102 à 122 ch DIN
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports
Automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 5 portes
Plate-forme MQBevo / MQB2020 du Groupe Volkswagen AG « Caddy »
Chronologie des modèles

Le Transit Connect de nouvelle génération, prévu pour l'année modèle 2022, sera entièrement assemblé au Mexique chez Hermosillo Stamping and Assembly pour l'Amérique du Nord[réf. nécessaire]. Comme tous les futurs produits de Ford construits au Mexique, il se conformera à la règle de teneur de 75% aux États-Unis/Canada/Mexique du nouvel accord commercial de l'AEUMC qui doit entrer en vigueur en 2020[réf. nécessaire].

Utilisation par les flottes

modifier

Remplacement du Grumman LLV

modifier

Le 18 mars 2010, Postes Canada et la Ford Motor Company ont annoncé que Postes Canada achèterait une flotte de fourgonnettes Ford Transit Connect pour remplacer leur flotte vieillissante de véhicules Grumman LLV[28]. L'outillage pour une conduite à droite existait déjà pour les versions vendues sur les marchés avec conduite à droite, contribuant probablement à la sélection du modèle. Cependant, tous les Transit Connect de Postes Canada sont en conduites à gauche.

Dans les applications des flottes (taxi), Ford commercialise le Ford Transit Connect Wagon en remplacement de la Ford Crown Victoria à empattement long (abandonnée en 2011). Pour une utilisation en taxi, les modifications comprennent le déplacement de la banquette arrière de plusieurs centimètres vers l'arrière (pour augmenter l'espace pour les jambes et pour permettre l'installation d'une cloison), des commandes de climatisation pour les passagers arrière et une peinture School Bus Yellow[29].

En 2011, le Transit Connect était l'un des trois finalistes (aux côtés du Karsan V-1 et du Nissan NV200) dans l'offre du concours New York City Taxi of Tomorrow, dans le cadre d'un éventuel contrat d'exclusivité de 10 ans pour fournir des taxis à la ville[30]. Tout en perdant l'offre Taxi of Tomorrow au profit du Nissan NV200, le Transit Connect Wagon reste le remplaçant de la Crown Victoria pour une utilisation en tant que taxi à New York (en tant que taxi accessible), d'autres municipalités américaines et à Hong Kong.

Au Canada, le Transit Connect est devenu un véhicule de service populaire pour Postes Canada, Bell Canada et Rogers Cable, qui utilisaient un mélange de fourgonnettes Chrysler, Ford et GM[réf. nécessaire].

Variantes

modifier

Ford Transit Connect Titanium Wagon

modifier
 
Ford Transit Connect Titanium Wagon
 
Ford Transit Connect Titanium Wagon

Le Transit Connect existe dans une version longue de 4,81 m (189.7 us inches) appelée Transit Connect Titanium Wagon aux États-Unis.

Transit Connect Electric

modifier

Au Salon de l'auto de Chicago 2009, Ford a confirmé le développement d'une version alimentée par batterie du Transit Connect[31]. Plus tard, au Salon de l'auto de Genève de la même année, Ford a présenté un prototype électrique du Ford Tourneo Connect pour passagers, qui est étroitement liée au Ford Transit Connect. À l'origine, Ford a annoncé que Smith Electric Vehicles installerait dans les véhicules les transmissions électriques et les batteries au lithium-ion[32], mais ils se sont ensuite associés à Azure Dynamics Corporation à la place[33], avec Johnson Controls-Saft en tant que fournisseur de batteries[34].

La production du Transit Connect Electric a commencé en décembre 2010[35],[36], et Azure Dynamics en est le fabricant officiel[37]. L'autonomie officielle, selon l'Environmental Protection Agency des États-Unis, est de 56 miles (90 km) et il a une consommation en ville/autoroute et combinée de 3,8 litres aux 100 km basé sur des essais en cinq cycles utilisant des conditions de conduite et des commandes de climatisation variables[38]. Le fourgon électrique coûte 57 400 $ US, ce qui fait plus que doubler le prix de la version essence même après réduction des incitations fédérales et étatiques ou locales pour les véhicules électriques[35],[36].

Transit Connect X-Press

modifier

En 2004, Ford Europe a créé le Ford Transit Connect X-Press, basé sur un prototype de pré-production du Transit Connect, avec le moteur 2.0 L de 212 ch de la Ford Focus RS[39]. Utilisant une fourgonnette à empattement court avec hayon arrière, le X-Press est équipé de la suspension avant, des freins à disque aux quatre roues et du volant de la Focus RS[40]. La zone de chargement est équipée d'une cage de protection intégrale et de deux pneus de secours[39],[40].

En 2006, le Transit Connect X-Press a subi de mineurs modifications extérieures pour mieux refléter le véhicule de série[40].

Tourneo Connect

modifier

Le Ford Tourneo Connect est un véhicule de loisirs produit par Ford , qui a été mis en production pour la première fois en 2002 sur le marché britannique. Comme le Tourneo est une version pour passager du Transit, le Tourneo Connect a été conçu avec des fenêtres et des sièges arrière. Principalement qualifié de véhicule utilitaire, Ford prévoyait des ventes relativement faibles, comprises entre 800 et 1 000 unités, principalement aux exploitants de taxis, en raison de son statut de véhicule utilitaire. Cependant, Ford a décrit le Connect comme un véhicule «à double usage», capable de répondre à la fois aux besoins professionnels et de loisirs. Il a été mis en production pour rivaliser avec des modèles similaires, comme les Citroën Berlingo, Peugeot Partner, Volkswagen Caddy, Fiat Doblò et Opel/Vauxhall Combo Tour.

Au début, le Connect était le seul véhicule de ce type à offrir des sièges arrière rabattables et amovibles séparément en 60/40, ce qui permettaient de multiples formations de sièges et une capacité de charge accrue. Il offrait également l'option de deux portes latérales coulissantes ainsi que deux portes ou un hayon à l'arrière, alors qu'aucun de ses principaux concurrents n'a cette option. La conception du Connect souligne l'idéal de Ford selon lequel le véhicule doit être polyvalent. Depuis 2022, Ford utilise la plate-forme/châssis MQBevo / MQB2020 du Groupe Volkswagen AG pour son Tourneo Connect

Électrique

modifier

Au salon de Genève 2009, Ford a présenté un concept car électrique à batterie du Ford Tourneo Connect. Il comprend une batterie au lithium fer phosphate de 21 kWh, un moteur à aimant permanent de 50 kW et une transmission à une vitesse, pour une autonomie allant jusqu'à 160 kilomètres (99 miles) et une vitesse maximale d'environ 113 kilomètres par heure (70 mi/h)[41]. Sa technologie de véhicule électrique à batterie a été développée en collaboration avec Smith Electric Vehicles[42].

Notes et références

modifier
  1. « Ford Imports Transit Connect from Europe », Nextautos.com, Evan McCausland,
  2. « Detroit 2010: Ford sweeps North American Car and Truck of the Year awards for 2010 », autoblog.com, Chris Paukert,
  3. Michael Gauthier, « Ford Launches all-new 2010 Transit Connect for U.S. », World Car Fans,
  4. Ford 2010 Transit Connect brochure, ref. # 10TCONCAT
  5. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  6. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  7. (en) Craig Cole, « 2014 Ford Transit Connect : A People-Focused Salvo Into the Commercial Van Market », sur autoguide.com, (consulté le ).
  8. « Archived copy » [archive du ] (consulté le ) MyKey® | 2014 Ford Transit Connect Wagon | Multi-Purpose For The Multi-You | Ford.com
  9. « Car and Driver: Ford Transit Connect », Car and Driver (consulté le )
  10. (en) Angelo Young, « ‘Chicken Tax’ On Trucks Exported To US Could End », sur ibtimes.com, International Business Times, (consulté le ).
  11. « 2014 Transit Connect: CNG/LPG Gaseous Engine Prep Package » [archive du ], Ford Motor Company (consulté le )
  12. (en) Steven J. Ewing, « Ford shows off 2014 Transit Connect Wagon, confirms cargo model for Detroit », sur autoblog.com, (consulté le ).
  13. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  14. Ford Tourneo et Transit : un restylage pour les Courier et Connect
  15. a b c et d (en-US) « 2019 Ford Transit Connect Cargo Van First Look », sur Motor Trend Canada, (consulté le )
  16. a et b (en) Joey Capparella, « Ford Cancels Plans for a Diesel-Powered Transit Connect Van in the U.S. », sur caranddriver.com, (consulté le ).
  17. Jim Lynch, « Ford recalls 230,000 cars over potential engine fires », The Detroit News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Tom Krisher, AP, « Ford recalls 570,000 vehicles for engine fire risk, door latch trouble », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. a b et c (en) Ben Wojdyla, « Ford Transit Connect Wagon : The True Minivan Returns »  , sur popularmechanics.com (consulté le ).
  20. a et b « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  21. a et b (en) « StackPath », sur forconstructionpros.com (consulté le ).
  22. « TRANSIT CONNECT Specifications » [archive du ], Ford Motor Company (consulté le )
  23. (en) TB, « 2014 Ford Transit Connect Cargo », sur topspeed.com, (consulté le ).
  24. a b c et d Matthew Dolan, « To Outfox the Chicken Tax, Ford Strips Its Own Vans », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  25. « 2014 Ford Transit Connect Wagon brings minivans back to the Blue Oval », (consulté le )
  26. (en) Todd C. Frankel, « The strange case of Ford’s attempt to avoid the ‘chicken tax’ », The Washington Post,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  27. http://www.cafc.uscourts.gov/sites/default/files/opinions-orders/18-1018.Opinion.6-7-2019.pdf
  28. Ford Motor Company Press Release, "Canada Post Selects Ford Transit Connect to Replace Aging National Fleet of Light Vehicles," « https://web.archive.org/web/20100719163146/http://media.ford.com/article_display.cfm?article_id=32230 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 18 March 2010.
  29. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  30. Berk, Honey, « Meet the Taxis of Tomorrow », AOL,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. Sam Abuelsamid, « Ford confirms Transit Connect EV with Smith Electric for 2010 », AutoblogGreen, (consulté le )
  32. « Ford Transit Connect to be assembled in Kansas City » [archive du ], Ford, (consulté le )
  33. Josie Garthwaite, « Why Ford & Smith Electric Have Called It Quits on Electric Van Partnership », Earth2Tech, (consulté le )
  34. « FORD AND AZURE DYNAMICS TEAM UP TO DELIVER BATTERY ELECTRIC COMMERCIAL VAN IN 2010 » [archive du ], Ford Motor Company, (consulté le )
  35. a et b Nick Bunkley, « Ford Starts to Ship an Electric Delivery Van », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. a et b « Ford and Azure Dynamics Mark Production and Delivery of First Transit Connect Electrics » [archive du ], Ford Motor Company Press Release, (consulté le )
  37. Matthew Dolan, « Ford Works with Manufacturer for New Electric Van », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. EPA, « 2011–12 Electric Vehicles: Trucks », US Environmental Protection Agency (consulté le )
  39. a et b http://www.autoexpress.co.uk/carreviews/firstdrives/45035/ford_transit_connect_xpress.html
  40. a b et c http://jalopnik.com/225660/speedy-delivery-the-ford-transit-connect-x+press
  41. Sebastian Blanco, « Geneva 2009: Ford's all-electric Tourneo Connect », AutoblogGreen, (consulté le )
  42. « FORD REVEALS NEW TOURNEO CONNECT WITH BATTERY ELECTRIC POWERTRAIN » [archive du ], Ford, (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :