Ouvrir le menu principal

Forêt domaniale du Galm

commune suisse

Forêt domaniale du Galm
Localisation
Coordonnées 46° 55′ 00″ nord, 7° 10′ 29″ est
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Lac
N° OFS 2391
Géographie
Superficie 254 ha
Altitude 568 m
Compléments
Statut Forêt domaniale
Administration Service des forêts et de la faune du canton de Fribourg
Essences Chêne rouvre[1]

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Forêt domaniale du Galm

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

(Voir situation sur carte : canton de Fribourg)
Forêt domaniale du Galm

La forêt domaniale du Galm est un petit territoire du canton de Fribourg, en Suisse, qui ne fait partie d'aucune commune (zone non incorporée).

Sommaire

GéographieModifier

Le territoire se situe dans le nord-est du canton de Fribourg, dans le district du Lac, entre les communes de Cormondes, Morat et Ormey. Il mesure 2,54 km2 soit 254 hectares.

HistoireModifier

En 1342, les comtes de Savoie, seigneurs sur la forêt du Galm, en concèdent l'exploitation libre. La forêt est dès lors surexploitée. Au XVIIIe siècle, Berne et Fribourg prennent en commun le contrôle de la forêt et n'en autorisent que l'exploitation partielle, contraignant par la suite un tiers de la forêt à être enclos et vierge de toute utilisation.

Après l'Acte de médiation, la majeure partie de la forêt revient directement au canton de Fribourg, sans être possédée par une quelconque commune.

AdministrationModifier

La forêt du Galm est propriété du canton de Fribourg, lequel l'administre directement. Mis à part certains lacs sous administration cantonale directe, il s'agit du seul territoire de Suisse qui ne soit pas sous la souveraineté d'une commune[2],[3] (les Kommunanz du Tessin sont des territoires sous la souveraineté de plusieurs communes). La forêt possède toutefois un numéro OFS, à l'instar des Kommunanz, attribué en temps normal à une commune et utilisé à des fins statistiques.

Voir aussiModifier

Lien interneModifier

RéférencesModifier

  1. Daniel Aubort, « Forêt du Galm : En suivant la fée Galmeline », Terre & nature,‎ , p. 18 (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2017)
  2. (de) Lukas Schwab, « Staatswald Galm: Gemeinde ohne Einwohner bekommt ein Wappen », sur freiburger-nachrichten.ch, (consulté le 10 décembre 2018).
  3. Service des forêts et de la faune, « Forêt domaniale Galm », sur fr.ch, (consulté le 10 décembre 2018).