Forêt de Paradou

Forêt de Paradou
Image illustrative de l’article Forêt de Paradou
Localisation
Position Paradou
Coordonnées 36° 44′ 29″ nord, 3° 01′ 57″ est[1]
Pays Algérie
Mitidja Wilaya d'Alger
Daïra de Bir Mourad Raïs Hydra
Géographie
Superficie 14 ha
Longueur 3 km[3]
Largeur 2 km
Altitude
 · Maximale
 · Minimale
50 m
55 m
45 m
Compléments
Protection Aire protégée
Statut Forêts de conifères tempérées[5]
Essences Pin maritime,
Pin d'Alep,
Pin pignon,
Pin des Canaries.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Forêt de Paradou

La forêt de Paradou ou parc Olof Palme est une forêt située à Hydra dans la région de la Mitidja, dans la wilaya d'Alger, en Algérie. Cette forêt est gérée par la Conservation des forêts d'Alger (CFA) sous la tutelle de la Direction générale des forêts (DGF).

LocalisationModifier

La forêt de Paradou est située à 18 kilomètres à l'est d'Alger, à 70 kilomètres à l'est de Tipaza et à 4 kilomètres de la Mer Méditerranée[6],[7]. Elle est localisée dans la commune de Hydra dans la Mitidja de la basse Kabylie.

PrésentationModifier

La forêt de Paradou est régie par le décret no 84-45 du [17], modifié et complété par le décret no 07-09 du [18]. Elle s'étend sur 14 hectares.

HistoriqueModifier

La forêt a été inaugurée le par Mohamed Kébir Addou, wali d'Alger. Cette forêt a été fermée temporairement en 2007 pour concrétiser un projet d'aménagement et de mise à niveau supervisé par la wilaya d'Alger. Les travaux ont duré trois ans. La réception de cette forêt récréative a été parachevée par la réalisation des voies de circulation, des trottoirs et des terrassements. La forêt a été dotée de bancs publics, vespasiennes, poubelles et réseau d'éclairage public. En plus des espaces verts, un restaurant, une cafétéria, un théâtre en plein air et un club vert y ont été construits[19].

Olof PalmeModifier

La forêt a été baptisée Parc Olof Palme en 2009 pour commémorer cet ancien ami de l'Algérie[19]. Le premier ministre de Suède a été un défenseur des mouvements de libération dans le Tiers-Monde et a soutenu l’Indépendance de l'Algérie[20].

FauneModifier

La faune de la forêt est riche en diversité zoologique, ornithologique et entomologique[21]. Ce parc Olof Palme abrite des cages pour des oiseaux (perroquet, perruche, perdrix...), ainsi que pour des macaques de Barbarie, des chèvres et des chevaux[22].

MammifèresModifier

Macaque de BarbarieModifier

On rencontre le macaque de Barbarie (Macaca sylvanus), ou magot, dans cette forêt algéroise. Il est le seul macaque vivant en Algérie à l'état sauvage dans les forêts. Sa morphologie et son écologie témoignent d'une réelle adaptation aux conditions de vie dans l'Atlas tellien à l'est et au sud d'Alger. Son pelage est de couleur ocre-fauve à presque noir, selon la saison et les individus. Le macaque berbère présente un certain nombre d'adaptations morphologiques au froid liées à l'environnement montagnard où il vit, tempéré l'été et rigoureux l'hiver.

Hérisson d'AlgérieModifier

On rencontre le hérisson d'Algérie (Atelerix algirus') dans cette forêt algéroise. C'est un hérisson à ventre blanc vivant dans les régions côtières d'Algérie. Il est de couleur pâle et pèse de 700 à 950 g. Ce hérisson est une espèce protégée sur tout le territoire algérien.

Lapin de garenneModifier

Le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) est un mammifère lagomorphe dont les effectifs sauvages sont communs en Algérie mais en déclin[23].

Lièvre du capModifier

Le lièvre du cap (Lepus capensis) est un rongeur.

SanglierModifier

Le sanglier (Sus scrofa) colonise quasiment tous les habitats au niveau de cette forêt. Lorsque le sol est humide, cet animal retourne la terre grâce à ces forts butoirs à la recherche d’invertébré et les racines des plantes. Sa longévité varie entre 8 et 10 ans.

Notes et référencesModifier

  1. Coordonnées issues de Google Maps
  2. « Djazairess : LA FORÊT DU SAHEL DE ZEMMOURI-EL-BAHRI », sur Djazairess (consulté le 27 avril 2016)
  3. [2]
  4. http://www.uicnmed.org/nabp/web/documents/Pastoralisme.pdf [PDF]
  5. [4]
  6. « Google Map Maker », sur google.dz (consulté le 27 avril 2016)
  7. « TerraServer – Viewer Aerial Photos & Satellite Images - The Leader In Online Imagery », sur terraserver.com (consulté le 27 avril 2016)
  8. http://www.arcgis.com/home/webmap/viewer.html?center=3.6201279,36.7228968&level=16&basemapUrl=http://services.arcgisonline.com/ArcGIS/rest/services/World_Imagery/MapServer
  9. « Wikimapia - Let's describe the whole world! », sur wikimapia.org (consulté le 27 avril 2016)
  10. « Bing », sur bing.com (consulté le 27 avril 2016)
  11. « Flash Earth », sur flashearth.com (consulté le 27 avril 2016)
  12. « OpenStreetMap », sur OpenStreetMap (consulté le 27 avril 2016)
  13. « Google Maps », sur Google Maps (consulté le 27 avril 2016)
  14. « HERE Maps - City and Country Maps - Driving Directions - Satellite Views - Routes », sur here.com (consulté le 27 avril 2016)
  15. « ScanEx Web Geomixer - просмотр карты », sur kosmosnimki.ru (consulté le 27 avril 2016)
  16. « maps - Yahoo Search Results », sur yahoo.com (consulté le 27 avril 2016)
  17. http://www.joradp.dz/FTP/Jo-Francais/1984/F1984008.pdf
  18. http://www.joradp.dz/FTP/jo-francais/2007/F2007004.pdf
  19. a et b http://www.djazairess.com/fr/letemps/17693
  20. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=154
  21. « Direction Générale des Forêts », sur dgf.gov.dz (consulté le 27 avril 2016)
  22. http://www.djazairess.com/fr/letemps/21723
  23. « IUCN - Accueil », sur iucn.org (consulté le 27 avril 2016)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier