La Pyramide (Clermont-Ferrand)

fontaine de Clermont-Ferrand, en France
(Redirigé depuis Fontaine de la Pyramide)
Fontaine de la Pyramide
La Pyramide
Fontaine de la Pyramide Clermont-Ferrand 2016-08.jpg
La fontaine vue du boulevard Lafayette, à l'est.
Présentation
Type
Fontaine
Dédicataire
Architecte
Sculpteur
Matériau
Pierre de Volvic, plaque commémorative en marbre, mascaron en métalVoir et modifier les données sur Wikidata
Construction
1801 / 1903
Commanditaire
Propriétaire
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Clermont Communauté
voir sur la carte de Clermont Communauté
Red pog.svg

La Pyramide[1] est un des monuments de Clermont-Ferrand et situé en centre-ville.

HistoriqueModifier

 
Gravure du XIXe siècle.

Le , le général Desaix meurt en Italie à l'âge de 31 ans lors de la bataille de Marengo. C'était le chef d'état-major de l'armée d'Angleterre et Bonaparte le considérait alors comme le plus talentueux de ses généraux. La ville de Clermont-Ferrand décida aussitôt d'élever un monument à sa gloire. Né dans la campagne alentour, Louis Desaix était un enfant du pays. Bonaparte approuva par écrit cette initiative. La ville confia le projet à l'architecte Pierre Laurent qui, pour rappeler la campagne d'Égypte au cours de laquelle le général s'était brillamment illustré, proposa d'ériger une fontaine dont le centre serait un obélisque[2] posé sur un piédestal. La réalisation de l'œuvre en pierre de Volvic fut confiée au sculpteur Joseph Chinard. Les travaux débutèrent peu après en 1801. Un siècle plus tard, l'ornementation de la fontaine a été légèrement complétée. Le monument et a été inscrit au titre des monuments historiques en 1992[3].

LocalisationModifier

Le monument se situe au carrefour des boulevards Lafayette et Léon Malfret, de l'avenue Vercingétorix et de la rue Ballainvilliers. Il est également attenant au jardin Lecoq.

Notes et référencesModifier

  1. Le nom pyramide vient du fait qu'à l'aube du XIXe siècle où fut érigé le monument, on commençait tout juste à découvrir l'art monumental pharaonique grâce à la campagne d'Égypte. Obélisque et pyramide furent alors confondues (comme on peut le lire dans un poème proposé par un Clermontois en 1808) et l'usage erroné persiste encore de nos jours.
  2. L'obélisque est couronné d'une urne en plomb dans laquelle le cœur du héros aurait été placé s'il avait été conservé après sa mort.
  3. « Fontaine de la Pyramide », notice no PA00092548, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier