Ouvrir le menu principal

Fonds d'investissement pour le développement économique et social

Le Fonds d'investissement pour le développement économique et social (FIDES) est un organisme français, créé par une loi du 30 avril 1946, qui était chargé d'encourager le développement économique et social des territoires d'outre-mer (TOM) de l'Union française[1].

Le FIDES consiste en une planification des investissements en Afrique, et permet notamment la création de nombreuses institutions scientifiques et médicales en Afrique, mais également des ponts, des chemins de fer, des infrastructures portuaires, et contribue globalement à la modernisation de l’Afrique.

Il a été remplacé par le Fonds d'aide et de coopération (FAC) par un décret du 27 mars 1959[1].

Sommaire

Notes et référencesModifier

  1. a et b Joseph Roger de Benoist, Histoire de l'église catholique du Sénégal du milieu du XVe siècle à l'aube du troisième millénaire, Karthala, Paris, 2008, p. 371.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Martin-René Atangana, French investment in colonial Cameroon: the FIDES era (1946-1957), Peter Lang, New York, 2009, 178 p. (ISBN 978-1-433-10464-0)
  • Ignace Henri Kissi N'Taye, Les mécanismes du fonds d'investissement pour le développement économique et social des territoires d'outre-mer (FIDES) : (le Premier plan d'Equipement et de Modernisation en A.E.F.-A.O.F.: 1946-1953), Université Paris Nanterre, 1982, 191 p. (mémoire de maîtrise d'économie)
  • Guy Henri Mamaty, L'application du premier plan de modernisation et d'équipement (1946-1953) par le Fonds d'investissement et de développement économique et social (FIDES) en A.O.F. et A.E.F., Université Paris Nanterre, 1982, 88 p. (mémoire de maîtrise d'histoire)
  • Abdelhamid Senhaji, L'Afrique occidentale française et le fonds d'investissement pour le développement économique et social 1946-1960, Université de Poitiers, 1989, 504 p. (thèse d'histoire contemporaine)_

Articles connexesModifier