Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar (FAPBM)

Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar (FAPBM)
Logo de l’association
Cadre
Zone d’influence Madagascar
Fondation
Fondation 2005
Identité
Siège Antananarivo
Site web www.fapbm.org

La Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar ou FAPBM[1]  est un Fonds fiduciaire privé malagasy dédié à la conservation de la biodiversité de Madagascar[2]. Sa mission est de contribuer au financement pérenne du Système des aires protégées de Madagascar (SAPM), à la conservation de la biodiversité, au maintien des services écosystémiques, à la lutte contre le changement climatique et au bien-être des populations ; et de promouvoir la bonne gestion au sein du SAPM. La Fondation est reconnue internationalement pour son expertise en matière de financements des aires protégées, sa transparence, sa bonne gouvernance des fonds ainsi que la pertinence de ses interventions par rapport aux priorités nationales et mondiales et ses impacts pérennes.

La FAPBM finance à la fois les aires protégées de Madagascar gérées par Madagascar National Parks (MNP) ainsi que les Nouvelles Aires Protégées (NAP) gérées par des ONG et/ou des associations de conservation.  En 2022, la Fondation a soutenu 48 aires protégées de Madagascar sur les 123 aires protégées à statut définitif du réseau existant.

Histoire de la FondationModifier

En 2005 à l’initiative de l’État malgache, de WWF et de Conservation International, la FAPBM a été créée afin de garantir un modèle de financement robuste et pérenne dédié à la préservation du patrimoine naturel de Madagascar[3]. À titre de contribution au capital de la Fondation, l’État malagasy a participé à hauteur de 1,725 Millions d'Euros. Conservation International pour sa part a déjà accordé un don de 1 million USD à travers la signature d’un accord en tant que fondateur.

Depuis sa création, de nombreux contributeurs ont apporté leur soutien à la Fondation, dont les partenaires notables : Conservation International[4], la WWF[5], Le Gouvernement allemand, à travers la banque de développement KfW, le Gouvernement Français, l’Agence Française de Développement (AFD), le Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF), la Banque Mondiale ou encore le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).

En 2014, la FAPBM a fêté ses 10 et devient la première fondation environnementale en Afrique avec un capital de 52 millions USD[6].

En 2022, le capital de la Fondation est porté à 138 millions USD dans l’objectif d’étendre le financement à 70 Aires Protégées du SAPM d’une superficie de 5 275 400 ha d’ici 2026.

Les impacts recherchésModifier

La conservation de la biodiversitéModifier

La principale mission de la FAPBM est de soutenir en priorité les activités de conservation des aires protégées[7]. En ce sens, la Fondation vise la préservation de la faune et la flore uniques de Madagascar ainsi que les habitats qui les abritent. Les espèces qui se trouvent sur la liste Rouge de l’IUCN et les sites sur lesquels elles se situent font partie des cibles de conservation prioritaires de la FAPBM. Parallèlement, la FAPBM souhaite maintenir intacts les services écosystémiques tels que l’eau, l’alimentation ou l’énergie que la nature offre.

Dans cette perspective, elle finance les activités menées dans les aires protégées qui contribuent à prévenir, réduire ou lutter contre les pressions et les menaces qui pèsent sur les aires protégées ; notamment la mise en place de pare-feu, les patrouilles, et toute autre activité entrant dans le cadre de la sécurisation physique des aires protégées. De la même façon, la FAPBM soutient des activités de restauration des écosystèmes dégradées à l’intérieur des aires protégées.

Les activités de développement communautaireModifier

La FAPBM finance également les activités de développement local menées par les gestionnaires des aires protégées auprès des communautés riveraines. La FAPBM souhaite non seulement compenser les pertes éventuelles de revenus du fait de la mise en place des aires protégées, mais aussi d’améliorer les revenus des ménages de façon pérenne.

Certaines activités génératrices de revenus sont ainsi financées par la FAPBM en ce sens : élevage, agriculture, écotourisme, pêche…

La pérennisation des aires protégéesModifier

La FAPBM participe à la pérennisation financière des aires protégées à travers le financement durable d’une partie de leurs charges récurrentes, tels que les salaires[8] et autres coûts de fonctionnement[7]  par exemple. Ainsi, chaque année les gestionnaires de sites peuvent continuer de travailler grâce aux subventions annuelles continuellement accordées par la FAPBM. Plus encore, la FAPBM soutient aussi les activités du plan d’action qui contribuent à une indépendance financière de l’aire protégée.

L’efficacité des gestionnairesModifier

La FAPBM investit également dans l’amélioration de l’efficacité des gestionnaires. Des sessions de renforcement de capacités et des missions d’accompagnement sont planifiées annuellement pour améliorer la qualité de gestion, afin de s’assurer de la bonne gestion et de l’efficacité des actions menées par le biais des financements accordés.

Les types de financements de la FAPBMModifier

La FAPBM propose aujourd’hui 2 mécanismes innovants de financement durable aux aires protégées de Madagascar[9] :

- Un financement pérenne à partir des revenus des placements financiers de son capital ;

- Des financements de projets dont la FAPBM assure la gestion financière.

Les Subventions AnnuellesModifier

Les subventions annuelles accordées aux aires protégées (AP) demeurent le cœur du métier de la FAPBM. Celles-ci servent principalement à aider le gestionnaire à disposer de moyens pour assurer une bonne gestion de l’AP et à l’appuyer pour qu’il puisse s’acquitter du mandat qui lui a été confié[10].

Le Fonds d’urgenceModifier

Le Fonds d’urgence est un fonds alloué aux gestionnaires d’AP permettant à ces derniers de faire face à des situations de nécessité ou d’urgence. Ainsi, ils peuvent remédier à des menaces ponctuelles, imprévisibles et urgentes mettant en péril la viabilité d’une cible particulière (un habitat, une espèce de faune ou de flore) ou l’intégrité écologique de l’aire protégée en général[11].

Le Fonds d’Appui au Renforcement aux Aires Protégées (FAR-AP)Modifier

Le Fonds d’Appui au Renforcement (FAR) a été mis en place par la FAPBM en vue d’appuyer des acteurs engagés à acquérir des connaissances supplémentaires et/ou complémentaires sur la situation, la richesse, l’évolution et/ou le changement des contextes de gestion des aires protégées(AP) afin de mieux orienter leurs stratégies d’intervention[12].

Autres FondsModifier

La Fondation se propose aussi d’être un mécanisme de gestion de Fonds pour des projets comme Lemurs Portal[13], portail d’information et de données sur les Lémuriens ou encore le fonds offset de QMM Rio Tinto[14].

Valeurs, vision et missionsModifier

Source[15]

Les valeurs de la FAPBMModifier

PassionModifier

La FAPBM est animée par sa passion pour la nature. C’est la première motivation de toutes ses décisions et ses actions. Cette passion la pousse à rechercher et à apporter des impacts positifs sur la nature. Cette passion est renforcée par sa ferme conviction que la nature unique de Madagascar est une richesse exceptionnelle, pour le peuple malgache et pour l’humanité. La Fondation travaille pour qu’elle soit conservée et transmise de génération en génération.

RedevabilitéModifier

La FAPBM est redevable envers tous les contributeurs et la confiance qu’ils lui accordent en assurant la gestion des fonds qui lui sont confiés. La FAPBM est aussi redevable envers toutes les parties prenantes de la conservation de la biodiversité de Madagascar en assurant une gestion responsable des financements accordés pour la biodiversité. Enfin, elle est redevable envers les générations présentes et futures pour préserver la biodiversité de Madagascar. Dans l’accomplissement de la mission de la Fondation, elle accorde une importance particulière à la transparence.

ÉthiqueModifier

La FAPBM adopte et applique des règles éthiques rigoureuses telles que la lutte contre la corruption et contre la discrimination sous toutes ses formes. Les principes de bonne gouvernance s’appliquent à tous les niveaux de l’institution afin que les décisions et les actions entreprises dans le cadre de la réalisation de sa mission soient les plus justes et les plus équitables pour toutes les parties prenantes.

La vision de la FAPBMModifier

Pour les 10 prochaines années, la FAPBM consolidera son statut de Fonds fiduciaire pour la conservation de référence internationale, et sera un acteur stratégique du financement durable du SAPM.

Les missions de la FAPBMModifier

La FAPBM a pour missions : (i) de contribuer au financement pérenne du Système des Aires Protégées de Madagascar (SAPM), (ii) de contribuer à la conservation de la biodiversité, au maintien des services écosystémiques, au bienêtre de la population, et à la lutte contre le changement climatique, et (iii) de promouvoir la bonne gestion au sein du SAPM.

Les aires protégées financées en 2022Modifier

AntsirananaModifier

1- Anjanaharibe Sud[16]

2- Lokobe[17]

3- Manongarivo[18]

4- Ambodivahibe[19]

5- Andrafiamena Andavakoera[20]

6- Ankivonjy[21]

7- Ankarana[22]

8- Montagne d’Ambre[23]

9- Montagne des Français[24]

10- Loky Manambato[25]

11- Tsaratanana[26]

12- Oronjia[27]

13- Masoala[28]

14- Marojejy[29]

15- Makira[30]

MahajangaModifier

16- Namoroka[31]

17- Sahamalaza Îles Radama[32]

18- Complexe Tsimembo Manambolomaty[33]

19- Mandrozo[34]

20- Complexe Mahavavy Kinkony[35]

21- Bemaraha[36]

22- Beanka[37]

23- Baie de Baly[31]

24- Site bioculturel d’Antrema[38]

25- Ankarafantsika[39]

ToamasinaModifier

26- Nosy Mangabe[40]

27- Mananara Nord[41]

28- Zahamena[42]

29- Marotandrano[43]

30- Maromizaha[44]

31- Analalava[45]

32- Ambatovaky[46]

AntananarivoModifier

33- Ibity[45]

FianarantsoaModifier

34- Ivohibe[47]

35- Befotaka Midongy[48]

36- Andringitra[49]

37- Massif d’Itremo[50]

38- Agnalazaha[45]

39- Ranomafana[51]

40- Manombo[52]

ToliaraModifier

41- Andranomena[53]

42- Menabe Antimena[54]

43- Mikea[55]

44- Isalo[56]

45- Tsimanampetsotse[57]

46- Complexe Mangoky Ihotry[58]

47- Kirindy Mitea[59]

48- Andohahela[60]

Notes et référencesModifier

  1. « Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar », sur Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (consulté le )
  2. « FAPBM : Des subventions de plus de 10 milliards Ar pour 45 aires protégées », sur Moov (consulté le )
  3. Léa Ratsiazo, « Remise de dette de 13,3 millions d'euros de la France », sur Madagascar-Tribune.com, (consulté le )
  4. « Conservation International and Global Environment Facility Launch Endowment Fund to Protect Madagascar’s Biodiversity »  , sur conservation.org
  5. (en) « Madagascar : Un accord de don avec le WWF pour la Fondation pour les Aires Protégées et la Biod », sur wwf.panda.org (consulté le )
  6. « BATISSEURS », sur BATIR LA REPUBLIQUE (consulté le )
  7. a et b Julian Rakotoarivelo, « Aires protégées : 22 millions d’Euros pour leur conservation », sur Midi Madagasikara, (consulté le )
  8. « FAPBM: Des financements pérennes pour la conservation des aires protégées. », sur Journal Madagascar, (consulté le )
  9. « Catégories de fonds gérés », sur Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (consulté le )
  10. Newsmada, « Subventions annuelles de la FAPBM »
  11. (en) « Des missions de Due Diligence menées par le FAPBM au niveau des aires protégées demandeurs de financement », sur Orange actu Madagascar, (consulté le )
  12. Julian Rakotoarivelo, « Nouvelles Aires Protégées : Opérationnalisation d’un fonds d’appui à leur renforcement », sur Midi Madagasikara, (consulté le )
  13. (en-US) « Madagascar Biodiversity Fund - FAPBM (2019) », sur JRS Biodiversity Foundation (consulté le )
  14. « Présentation offset QMM-FAPBM », sur Biofund
  15. « FAPBM | Alliance Voahary Gasy » (consulté le )
  16. « Réserve Spéciale Anjanaharibe-Sud », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  17. « Parc National Lokobe », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  18. « Réserve Spéciale Manongarivo », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  19. « Ambodivahibe »
  20. Mbola Ramiandrisoa, « Le grand défi de la conservation à Andrafiamena », sur Fanamby, (consulté le )
  21. Julian Rakotoarivelo, « Aires marines protégées : La pêche industrielle interdite dans trois sites pilotes », sur Midi Madagasikara, (consulté le )
  22. « Réserve Spéciale Ankarana », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  23. « Parc National Montagne d'Ambre », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  24. (de) PRIORI Madagascar, « Paysage Harmonieux Protégé d’Ambohitr’Antsingy Montagne des Français », sur La Maison de Madagascar (consulté le )
  25. Rubis, « La pêche responsable pour la conservation de la biodiversité marine », sur Fanamby, (consulté le )
  26. « Réserve Naturelle Intégrale Tsaratanana », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  27. « https://mobot.mg/oronjia/ » (consulté le )
  28. « Parc National Masoala - Nosy Mangabet », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  29. « Parc National Marojejy », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  30. « Makira Carbon », sur madagascar.wcs.org (consulté le )
  31. a et b « Parc National Baie de Baly », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  32. « Parc National Sahamalaza », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  33. (en-GB) « Complexe Tsimembo Manambolomaty », sur Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (consulté le )
  34. « The Peregrine Fund praises international designation of wetlands for conserving Madagascar Fish Eagle, other wildlife | The Peregrine Fund », sur peregrinefund.org (consulté le )
  35. « AP Complexe des Zones Humides Mahavavy Kinkony: Safari des oiseaux 2017 – Voronosy | Asity Madagascar » (consulté le )
  36. « Parc National Bemaraha », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  37. (en) « Beanka », sur Biodiversity Conservation Madagascar (consulté le )
  38. « Représentation commune Muséum/IRD à Madagascar », sur Muséum national d'Histoire naturelle (consulté le )
  39. « Parc National Ankarafantsika », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  40. « Parc National Masoala - Nosy Mangabet », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  41. « Parc National Mananara Nord », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  42. « Parc National Zahamena », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  43. « Réserve Spéciale Marotandrano », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  44. (en-US) « Maromizaha », sur GERP, (consulté le )
  45. a b et c « MBG Conservation » (consulté le )
  46. « Réserve Spéciale Ambatovaky », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  47. « Réserve Spéciale Pic d'Ivohibe », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  48. « Parc National Midongy du Sud », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  49. « Parc National Andringitra », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  50. « Kew Madagascar Conservation Centre Protected Areas | Kew », sur www.kew.org (consulté le )
  51. « Parc National Ranomafana », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  52. « Réserve Spéciale Manombo », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  53. « Réserve Spéciale Analamerana », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  54. Rubis, « Menabe Antimena : Les communautés locales agissent pour la conservation des lémuriens », sur Fanamby, (consulté le )
  55. « Parc National Mikea », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  56. « Parc National Isalo », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  57. « Parc National Tsimanapesotse », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  58. « Nos sites | Asity Madagascar » (consulté le )
  59. « Parc National Kirindy Mite », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )
  60. « Parc National Andohahela », sur www.parcs-madagascar.com (consulté le )