Fondation de la vocation

organisme privé français reconnu d'utilité publique destiné à encourager les vocations
Fondation Marcel-Bleustein-Blanchet pour la vocation
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Autres informations
Domaine
Site web

La fondation Marcel-Bleustein-Blanchet pour la vocation[a], créée en 1960, est un organisme privé, reconnu d'utilité publique, destiné à « encourager toutes les vocations » et à « aider les jeunes de 18 à 30 ans » qui, faute d'appui matériel et personnel, sont freinés dans les efforts qu'ils déploient pour s'accomplir dans le métier de leur choix.

Elle accorde chaque année des prix en numéraire aux lauréats dans différentes disciplines et les accompagne dans leurs démarches par la mise à disposition de son réseau de connaissances[1].

HistoireModifier

Marcel Bleustein-Blanchet, le créateur de l'agence de publicité Publicis, fait naître à Paris le la fondation pour la vocation[2],[1]. Elle est le fruit d'un vœu pieux où Marcel Bleustein-Blanchet a voulu remercier « le ciel » d'être revenu sain et sauf de la guerre et d'avoir pu reconstruire son entreprise. « Si je m'en sors vivant, je ferai quelque chose pour que les jeunes puissent réaliser leur vocation comme j'ai réalisé la mienne dans le monde de la communication »[3] s’était-il promis.

À la mort de Marcel Bleustein-Blanchet en 1996, sa fille Élisabeth Badinter lui succède et préside depuis la fondation.

Membres du juryModifier

Dès sa création, la fondation pour la vocation souhaite s'imposer comme un tremplin pour les lauréats qui, au-delà du soutien financier, bénéficient d’une reconnaissance de leurs efforts et de leur talent. La liste des membres du jury depuis 1960 témoigne du degré d’exigence mais également de la bienveillance des personnalités qui sélectionnent les lauréats de la fondation : Pr Jean Bernard, Françoise Giroud, Louise de Vilmorin, Francis Perrin, Jean Rostand, Marcel Achard, Marcel Pagnol, René Clair, François Jacob, Jacques Monod, Raymond Aron

Jury du prix de la vocation 

Elisabeth Badinter (présidente), Guillemette Andreu, François Azambourg, Michel Bon, Allain Bougrain-Dubourg, Yvonne Brunhammer, Agnès Buzyn, Boyan Christoforov, François de Closets, Marguerite de Sabran, Yves Coppens, Caroline Eliacheff, Edith Lejet, Antoine Lyon-Caen, Francis Navarro, Monique Pelletier, Pascal Picq, Monique Plon, Dominique Schnapper, Anne Sinclair, Philippe Taquet, Bertrand Tavernier, Serge Toubiana.

Jury du prix littéraire 

Pierre Barillet, Jean-Luc Barré, Alain Germain, Anne de la Baume, Marie-Françoise Leclère, Florence Malraux, Christophe Ono-Dit-Biot, Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Philippe Taquet.

Jury du prix de poésie 

Fabienne Courtade, Benjamin Le Bras, Jean-François Manier, Lysiane Rakotoson, Jean-Pierre Siméon, Bernard Thomasson.

 
Fabrice Luchini, parrain de la promotion 2016, lors de la remise des prix.

FonctionnementModifier

Toute personne entre 18 et 30 ans présentant une forte vocation est éligible aux prix de la fondation pour la vocation. Les candidatures sont ouvertes aux personnes de nationalité française et aux candidats étrangers résidant en France ou souhaitant y effectuer leurs études.

Les candidatures aux prix de la vocation, prix de poésie et prix littéraire sont ouvertes de janvier à fin mai. Après une première sélection, une centaine de dossiers sont présentés à un comité de sélection composé de personnalités influentes dans les domaines d’activité des candidats. Une seconde sélection est effectuée et les quarante derniers dossiers sont présentés à un jury. Les candidats reçoivent la réponse d’attribution ou de non attribution des prix au cours du mois de septembre[4].

LauréatsModifier

Depuis 1960, 1 532 lauréats ont été soutenus à travers plus de cent vocations différentes, telles que : archéologue sous-marin, torero, restaurateur, contorsionniste, médecin, ingénieur, styliste, aviateur, agriculteur, romancier, peintre, chocolatier, éducateur ou encore guide de haute montagne.

Quelques lauréats

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Aussi appelée fondation Marcel-Bleustein-Blanchet ou encore par son appellation d'origine fondation pour la vocation.

RéférencesModifier

  1. a et b La fondation Marcel Bleustein-Blanchet, publié le 20 mars 2017 sur le site des associations.gouv.fr (consulté le 22 juin 2018)
  2. [PDF] Fac-similé JO du 27 avril 1989, texte 5392, page 1/1, publié le 5 juillet 2007 sur le site de Légifrance (consulté le 22 juin 2018)
  3. Ces merveilleux fous de la vocation. Note de la préface, p. 10.
  4. « Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la vocation », sur fondationvocation.org (consulté le 9 juin 2017).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier