Fondation Surgir

Fondation Surgir
Logo de l'organisation

Devise : « Vies perdues, vies retrouvées »

Situation
Région Asie
Europe
Moyen-Orient
Création
Type Aide humanitaire
Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale
Siège Lausanne, Suisse
Organisation
Fondatrice Jacqueline Thibault

Site web Surgir.ch

La Fondation Surgir, stylisé SURGIR, est une ONG suisse qui lutte contre les violences faites aux femmes dans le monde[1]. Cette organisation milite notamment pour l'arrêt des mariages forcés et des crimes d'honneur mais aussi pour le respect de l'ensemble des droits des femmes. Son siège se trouve à Lausanne, en Suisse.

Enregistrée comme mouvement de défense et de secours et organisation internationale à caractère non gouvernemental, la Fondation Surgir est reconnue comme expert au Conseil de l'Europe auprès de l'Assemblée parlementaire pour le droit des femmes de vivre sans violence. Elle est également membre de la FEDEVACO en Suisse. Depuis 2005, elle est dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies à New York, Genève et Vienne. Engagée auprès de l’ONU, elle est membre de la Conférence des organisations non gouvernementales onusiennes (CONGO) depuis 2008.

Création et historiqueModifier

La Fondation Surgir a été fondée en 2001 par Jacqueline Thibault. Le 16 novembre 2006, l'organisation reçoit le Prix des droits de l'homme de la République Française ; une mention spéciale a été décernée à la Fondation Surgir par la Commission des droits de l'homme de la République française pour le mérite dont elle fait preuve en luttant pour la formation sociale et civique des femmes.

En 2009, sa présidente et fondatrice, Jacqueline Thibault, a été nommée chevalier de la Légion d’honneur en décembre 2009, et a reçu la médaille des mains du président Nicolas Sarkozy, pour l'action de la Fondation et pour son combat contre les violences faites aux femmes, en 2010.

Principes et objectifsModifier

Par le biais de programmes terrains à l’étranger (prévention et formation) et de réseaux d’entraide (secours aux femmes en danger), la Fondation Surgir est active au Moyen-Orient et en Asie.

Dans le cadre de son action, la Fondation Surgir lutte particulièrement contre les mariages forcés [2]et les meurtres liés à la dot.

Elle soutient les femmes brûlées ou attaquées à l'acide et défend aussi les victimes d'abus sexuels et de violences intrafamiliales.

L'organisation s'oppose également à toutes les formes de crime d'honneur. Elle demande la fin de l’acceptation sociale de ses crimes dans les communautés concernées et d'agir en menant des projets de sensibilisation, de prévention des violences et d’aide directe dans plusieurs pays comme l'Israël, l'Inde, la Jordanie, la Palestine et la Suisse. Elle organise aussi des sauvetages de femmes menacées de mort dans leur pays vers l’Europe lorsque l’aide directe s’avère impossible localement. Elle soutient l'autonomisation des femmes accueillies en Suisse et en Europe[3]. La Fondation Surgir alerte les autorités suisses et européennes de ce phénomène qui s’étend en Europe[4].

RécompensesModifier

  • 2006 : Lauréate du Prix des droits de l'homme de la République française.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Site officiel Surgir
  2. « Des milliers de mariages forcés en Suisse », sur Swiss Info.ch,
  3. Benoît Vitkine, « Les crimes d'honneur, une réalité européenne », sur Le Monde,
  4. Marc Thibodeau, « Crimes d'honneur: un problème croissant en Europe », sur La Presse.ca,

Liens externesModifier