Folle jeunesse

film de Lewis Seiler, sorti en 1929
Folle jeunesse
Titre original Girls Gone Wild
Réalisation Lewis Seiler
Scénario Beulah Marie Dix
Malcolm Stuart Boylan
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Mélodrame
Durée 60 minutes
Sortie 1951


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Folle jeunesse (Girls Gone Wild) est un film américain sonore en noir et blanc, réalisé par Lewis Seiler, sorti en 1929. Le film est considéré comme perdu.

Tourné avant la création du code de censure de 1934 portant sur les productions cinématographiques, Folle jeunesse suscita la polémique car il était l'un des premiers exemples au cinéma de la montée de la violence et du non-respect de la loi, thèmes qui allaient être récurrents dans les films des années 1930. Le Québec censura le film[1].

SynopsisModifier

Un policier à moto arrête pour excès de vitesse une jeune femme, Babs Holworthy. Le policier est en fait le père de son petit ami, Buck Brown. Babs se met en colère quand il refuse le pot-de-vin qu'elle lui propose et qu'il l'assigne à comparaître au tribunal. Elle est tellement en colère que, par vengeance, elle plaque illico son petit-ami. Plus tard, la sauvageonne se retrouve à danser avec un bootlegger renommé dans un établissement malfamé de la ville. Soudain, celui-ci est abattu par des gangsters. Heureusement, son ex-petit-ami Buck est dans les parages ; il attrape la jeune femme et la pousse à l’intérieur d'une voiture au moment où les gangsters allaient lui mettre la main dessus. Une poursuite à grande vitesse s'ensuit avec les gangsters. Le père du jeune homme vient à leur rescousse mais il est abattu et tombe de sa moto. La voiture de Buck fait une embardée et Buck est éjecté de l'auto. Il saisit le pistolet de son père tombé au sol, met en joue les gangsters et les force à se rendre. Émerveillée par sa bravoure, Babs pardonne immédiatement au père de son petit-ami[2].

Un article du journal The New York Times du 22 avril 1929 parle longuement de Girls Gone Wild : [1]

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier