Florens Deuchler

historien de l'art suisse

Florens Deuchler né à Zurich le et mort le à Aubonne, est un médiéviste et historien de l'art suisse.

Florens Deuchler
Image dans Infobox.
Florens Deuchler en novembre 2016
Biographie
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Aubonne
Nationalité
Formation
Activité
professeur à l'université de New York (1968-1972))
professeur à l'université de Genève (1972-1987)
directeur de l’Institut suisse de Rome (1988-1996)
Conjoint
Karin Lauke-Gernsheim
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Fils de Walter, médecin pédiatre, Florens Deuchler étudie l’histoire de l’art à Paris et à Bonn, puis soutient son doctorat à l’université de Bonn, avec une thèse consacrée aux vitraux de la cathédrale de Laon, sous la direction d'Herbert von Einem[1].

 
Vitraux du chœur de la cathédrale de Laon, étudiés par Florens Deuchler.
 
Psautier d’Ingeburge (Musée Condé), pentecôte, vers 1195.

CarrièreModifier

En 1964, il devient Privat-docent à l’Université de Zurich, puis revient à Bonn, comme assistant de Herbert von Einem ; en 1966 il est nommé assistant à la Bibliotheca Hertziana à Rome; en 1968, directeur du musée The Cloisters au Metropolitan Museum of Art, à New York. Il enseigne en même temps l’histoire de l’art médiéval à l’ Université de New-York, puis il est nommé en 1972 professeur d'histoire de l'art à l’Université de Genève. À partir de 1988, il dirige l’Institut suisse de Rome et préside la Fondation Langmatt (Museum Langmatt (de)), qui gère la célèbre villa Brown (Sidney et Jenny Brown-Sulzer)[2] à Baden, réputée pour ses collections de peinture moderne.

Vie privéeModifier

Il épouse Karin Lauke (*1943, adoptée par Walter Gernsheim en mars 1976), historienne de l'art et spécialiste de l'art à Bologne au XVIIe siècle, dont il a trois enfants: Rufus[3], Livia[4] et Flavia[5].

Après quelques années de retraite à Impruneta (Florence), il vit à Aubonne, où il décède en 2018[6].

Bibliographie (choix)Modifier

  • A Short History of Painting from Cave Art to Jackson Pollock. Abrams, New York 1968.
  • Histoire de la peinture, des origines à nos jours [trad.: Frank Straschitz] Lausanne : Ed. Ex libris, cop. 1970.
  • The Year 1200. Metropolitan Museum of Art, New York 1970.
  • The Cloisters Apocalypse. Metropolitan Museum of Art, New York 1971.
  • La peinture suisse: du Moyen Âge à l’aube du XXe siècle. (avec Marcel Roethlisberger, Hans Lüthy et Lucas Wüthrich) Genève 1975.
  • Morat, physionomie d'une ville, Genève : Ed. Rosepierre, cop. 1975.
  • Le butin de Bourgogne : Grandson et Morat, 1476, Bâle Société d’histoire de l’art en Suisse, 1975.
  • Hortulus : guide bibliographique pour l'étudiant en histoire de l'art du Moyen Âge (compilé par Florens Deuchler), [Perroy] : [F. Deuchler], 1984.
  • Der Ingeborg Psalter : vollst. Faksimile-Ausg. im Originalformat der Handschrift Ms 9 olim 1695 aus dem Besitz des Musée Condé-Chantilly, Graz : Akademische Druck- u. Verlagsanstalt 1985. Voir [1].
  • Duccio, l'opera completa, Electa, Milan, 1984, 232 pages.
  • «Konrad Witz, la Savoie et l'Italie: Nouvelles hypothèses à propos du retable de Genève», Revue de l'Art, 1986, vol. 71, pp.7-16.
  • Ars Helvetica : arts et culture visuels en Suisse (dir. Florens Deuchler), Disentis : Ed. Desertina, 1987-1993.
  • «Le passé présent dans les arts : à propos du mythe moderne de la cathédrale», Revue suisse d'art et d'archéologie, Zurich vol. 54/2 (1997), pp. 169-174.
  • Quintilan. Nachantike Spuren der Institutio oratoria Mutmassungen über das Libro dell'Arte von Cennini . Notate zu Sulzers Theorie, Peter Lang, Bern 2017, (ISBN 978-3-0343-2675-9) pb.

Notes et référencesModifier

  1. Thèse partiellement publiée en marge de l’ouvrage : Florens Deuchler, Der Ingeborg Psalter (Le psautier d'Ingeburge de Danemark) (édition en facsimilé du manuscrit Ms 9 olim 1695, actuellement au Musée Condé-Chantilly), Graz : Akademische Druck- u. Verlagsanstalt 1985
  2. Fondation Langmatt
  3. Rufus Deuchler, Manager chez Adobe
  4. Mariée en 1996 à Julian Graf zu Solms-Baruth
  5. Flavia Deuchler sur Linkedin
  6. Florens Deuchler, dans Dictionary of historians of art; Neue Zürcher Zeitung, 4 août 2018

Liens externesModifier