Flevohof

ancien parc à thèmes néerlandais

Flevohof est un ancien parc à thèmes néerlandais situé à Biddinghuizen, dans la province du Flevoland. Le parc ouvre le sur les thèmes de l'agriculture et l'horticulture. Après avoir fermé au début de l'année 1991, la faillite est déclarée à la suite de résultats financiers négatifs après 21 ans d'exploitation. Le groupe Walibi en devient propriétaire. Flevohof accueille les visiteurs une dernière fois sous ce patronyme pour la saison 1992. Rebaptisé Walibi Flevo, il est inauguré en . Le parc est nommé Walibi Holland depuis 2011.

Flevohof
Image illustrative de l’article Flevohof
Flevohof, 1979.

Nouveau nom Walibi Flevo
Ouverture
Fermeture
Superficie 150 hectares
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Flevoland Flevoland
Commune Flag of Dronten.svg Dronten
Type de parc Parc à thèmes
Nombre de visiteurs 1,15 million (1983)
Coordonnées 52° 26′ 24″ nord, 5° 45′ 45″ est
Géolocalisation sur la carte : Flevoland
(Voir situation sur carte : Flevoland)
Flevohof
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Flevohof

HistoriqueModifier

 
La princesse Beatrix et le prince Claus, le .
 
Devant un incubateur, le .
 
Jeux sur l'étang, 1979.

Le , la princesse Beatrix inaugure le parc à thèmes Flevohof. Plus des trois quarts du capital requis de 22,5 millions de florins ont été fournis par les organisations agricoles et la communauté des affaires agricoles. À cette époque, le parc de loisirs est essentiellement de nature éducative et axé principalement sur l'agriculture et l'horticulture. Il ne s'agit pas d'un organisme subventionné par le gouvernement[1]. Le public y découvrait par exemple des serres, une champignonnière, un village indien et une voie de chemin de fer.

Les activités proposées étaient manuelles telles la poterie, la peinture, l'artisanat, la fabrication de son propre fromage et la cuisson de crêpes. Sur le site, divers points d'intérêt se visitaient comme la ferme d'élevage, la lande, le jardin romain, un jardin fantaisiste appelé le jardin des souhaits, le jardin alpin aux influences suisses, le jardin japonais avec un bonsaï en été.

Les serres tropicales abritaient de nombreux végétaux, des tortues de Floride et des poissons tropicaux. Elles jouxtaient la serre à cactus. Les papillons volaient librement à travers les serres. Lorsque la serre a été démolie lors de la reprise par Walibi, les papillons ont été répartis dans différents zoos. Se dressaient aussi des serres de fleurs, des serres de légumes et une champignonnière.

Différents pavillons à caractère pédagogique se côtoyaient. Le premier était le pavillon principal dédié au ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Le promeneur pouvait observer la collection de roches et de minéraux. Après celle-ci, se trouvait le pavillon laitier, pour y réaliser le fromage fermier dans la fromagerie et montrer la façon dont les vaches étaient élevées. Se succédaient le pavillon de la viande, le pavillon des céréales et le pavillon de l'horticulture. Un élevage porcin était aussi présent dans le parc à thèmes.

La projection d'un film Holland Happening au moyen de 3 500 diapositives durait vingt-cinq minutes. La taille de l'écran était de quinze mètres. Le grand dôme sur l'eau abritant Holland Happening a longtemps été visible — à l'arrière de Xpress: Platform 13 — après la fermeture de Flevohof.

Des balançoires, des toboggans et un tracteur remorquant les visiteurs sont les premières activités ludiques.

 
Le saloon des cowboys, 1982.
 
La reine Beatrix ouvre le musée de la pâtisserie, 1985.
 
Course en Tetra Brik, 1987.

Plus tard, les oldtimers étoffèrent l'offre du parc de loisirs. Au milieu des années 1970, Flevohof se dote temporairement d'autres attractions comme le salon carrousel nommé Stoomcarrousel (comme l'exemplaire d'Efteling)[note 1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8] et les montagnes russes City Jet[note 2],[9],[10],[11]. En 1983, le parc à thèmes compte 1,15 million d'entrées[12].

À la fin des années 1980, Flevohof subit de plus en plus de concurrence de la part d'Efteling et d'Attractiepark Slagharen, ce qui entraîne une baisse du nombre de visiteurs passant à 750 000 et après à 125 000[13]. Les dernières années de la décennie, le parc voit une moyenne de 300 000 personnes annuellement. Pour atteindre l'équilibre financier, il est nécessaire d'engendrer 450 000 entrées selon l'administrateur en charge de l'avenir du parc de loisirs[14]. Flevohof ferme au début de l'année 1991 et est finalement déclaré en faillite le [13]. Il affiche une dette d'environ 16 millions de florins néerlandais[15].

Au début des années 1990, le groupe Walibi exprime son désir d’expansion et son président Eddy Meeùs apprend la situation de Flevohof en décembre 1991. Les excursions d'une journée étaient alors devenues un phénomène. Selon le Bureau néerlandais du tourisme et la CBS, entre 1990 et 1991, quelque 870 millions de voyages de loisirs sont effectués aux Pays-Bas. Cela comprenait plusieurs types d'activités de plein air. Les parcs à thèmes sont alors une destination importante pour les touristes d'un jour. Dans les parcs d'attractions néerlandais, les dépenses sont estimées à 105,28 millions €[16]. Meeùs passe à côté de l'occasion d'acquérir le parc néerlandais en ne donnant pas de réponse au cahier des charges pour prétendre à l'achat et l'agent immobilier Voskamp d'Almelo en devient propriétaire début décembre 1991[13],[15]. Voskamp est le plus offrant avec 6 millions de florins néerlandais dans la vente du curateur C. Okkerse. L'acquéreur derrière cette opération est une compagnie égyptienne. Voskamp annonce qu'il investira massivement et lance une campagne de publicité pour une ouverture à Pâques, en avril 1992.

Un mois après l'acquisition, un représentant de ce groupe démarche les dirigeants de Walibi pour la reprise de Flevohof face aux lourds investissements à y réaliser que ne soupçonnait pas la compagnie égyptienne[17]. En février, toutes les actions de Voskamp Vastgoed Ontwikkeling — avec Flevohof comme seul bien immobilier — sont reprises par le groupe Walibi[15]. La prise de contrôle a lieu le . Ils deviennent donc propriétaires en mars 1992 alors que le public est censé se rendre dans le parc en avril. Le temps est compté et les nombreux travaux souhaités par les dirigeants belges ne peuvent avoir lieu. Ils rapatrient quelques attractions de leurs autres parcs. Flevohof ouvre le et accueille les visiteurs une dernière fois sous ce patronyme pour la saison 1992 avec sept nouveautés[15],[18]. La décision d'ouvrir au public est alors amèrement regrettée, la fréquentation est décevante et les retours sont négatifs. Le site ferme le pour vivre enfin une intense phase de travaux d'un an et demi à hauteurs de 32 millions de florins néerlandais[17],[18],[19]. L'entreprise belge Giant intervient pour la réalisation de quartiers thématiques et de leurs décors[20]. La conférence de présentation à la presse se tient le 5 juillet 1993[21].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Datant de 1909 et originellement baptisé Eden Palladium, l'attraction est premièrement exploitée sur les foires. Elle est proposée dès 1974 à Flevohof. De 1990 à 2012, ce salon carrousel est en fonction à l'Écomusée d'Alsace avant de déménager à Europa-Park en .
  2. Construite en 1973, cette attraction fréquente les foires. Elle est proposée à Flevohof dès 1975. De 1981 à 1983, elle se dresse à Drayton Manor, de 1995 à 2017 à Nigloland et depuis 2018 au parc de la Vallée en Nouvelle-Aquitaine.

RéférencesModifier

  1. (nl) « Flevohof vijf jaar », De Waarheid (en), Amsterdam, no 156,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  2. Marc Grodwohl, « Sauvegarde et restauration du chef d’œuvre de Gustave Bayol : la façade du carrousel-salon Demeyer », sur marc-grodwohl.com, (consulté le ).
  3. (nl) Henk Ruigrok, « Flevohof », Algemeen Dagblad, Rotterdam, Stichting Algemeen Dagblad, no 55,‎ , p. 25 (lire en ligne).
  4. Marc Grodwohl, La fantastique épopée des carrousels-salons : quand le bonheur ne tenait qu'à un tour de cochons, Nordhouse, Oberlin, coll. « Les mémoires vivantes de l'Écomusée d'Alsace », , 86 p. (ISBN 978-2853691123 et 2853691128, OCLC 883325837, lire en ligne), p. 21-23.
  5. Marc Grodwohl, « Carrousel-salon à l'écomusée d'Alsace : les cochons prennent le large », sur marc-grodwohl.com, (consulté le ).
  6. « Europa-Park acquiert le carrousel Eden Palladium de 1909 - Presse | Europa-Park - Unternehmensportal », sur presse.europapark.com (consulté le ).
  7. « Mulhouse Écomusée : le carrousel-salon déménage à Europa-Park », sur Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le ).
  8. François Mayné, « Europa-Park fait l'acquisition d'un carrousel centenaire : l'Eden Palladium », sur newsparcs.com, (consulté le ).
  9. Duane Marden, « City Jet - Walibi Holland », sur Roller Coaster DataBase (en) (consulté le ).
  10. Duane Marden, « Bobsleigh - Nigloland », sur Roller Coaster DataBase (consulté le ).
  11. (nl) Piet Grootendorst, « Flevohof verwacht de 3 666 000 ste bezoeker », De Telegraaf, Amsterdam, Dagblad De Telegraaf, no 27263,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  12. Sébastien Roffat, Disney et la France : Les vingt ans d'Euro Disneyland, Paris, Éditions L'Harmattan, , 382 p. (ISBN 978-2-296-02989-7 et 2296029892, OCLC 127107816, lire en ligne), p. 108.
  13. a b et c (nl) « Pretpark wil stoffig imago van Flevopark wegblazen », NRC Handelsblad, Rotterdam, Nieuwe Rotterdamsche Courant, no 185,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  14. (nl) Algemeen Nederlands Persbureau (en), « Rechter verklaart Flevohof failliet », Reformatorisch Dagblad, Apeldoorn, Erdee Media Groep,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  15. a b c et d (nl) Bert R Uri, « De Flevohof voortaan op de Walibi-toer na overname door Eddy Meeùs », Leeuwarder Courant, Leeuwarden, Leeuwarder Courant, no 185,‎ , p. 9 (lire en ligne).
  16. (nl) J. van Kerkvoorde, « Grote attractieparken – Slag om dagjestoerist neemt in hevigheid toe », sur Twentsche Courant (nl), (consulté le ).
  17. a et b Eddy Meeùs, Hors des sentiers battus : Du Kivu à Walibi, Beersel, Éditions Clepsydre, , D/2002/8166/2 éd., 349 p. (ISBN 2-930304-07-3, OCLC 1010184815).
  18. a et b « 1992 - Flevohof » [archive du ], sur Achtbaanfanclub.eu (consulté le ).
  19. (nl) « Walibi-pretpark rekent eerste jaar in Flevohof al op 350 000 bezoekers », Trouw, Meppel, Trouw, no 15147,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  20. Christian Sonon, « « Original factory » rajeunit Walibi », sur Le Soir, (consulté le ).
  21. (en) « Press conference launch Walibi Flevo », sur SlideShare, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :