Final Fantasy : Les Créatures de l'esprit

film sorti en 2001
Final Fantasy
Les Créatures de l'esprit
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Titre original Final Fantasy: The Spirits Within
Réalisation Hironobu Sakaguchi
Motonori Sakakibara
Scénario Hironobu Sakaguchi
Al Reinert
Jeff Vintar
d'après Final Fantasy de Hironobu Sakaguchi
Musique Elliot Goldenthal
Acteurs principaux
Sociétés de production Square Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Japon Japon
Genre Science‑fiction post‑apocalyptique
Durée 106 minutes
Sortie 2001


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Final Fantasy : Les Créatures de l'esprit (Final Fantasy: The Spirits Within) est un film américano-japonais de Hironobu Sakaguchi (créateur de la série de jeux vidéo Final Fantasy) et Motonori Sakakibara, sorti le . Il s'agit du premier long métrage en image de synthèse ayant pour vocation de représenter des êtres humains de façon réaliste. Malgré de bonnes critiques, le film est un échec commercial.

SynopsisModifier

En 2065, la Terre a été envahie par des créatures extraterrestres appelées Fantômes. Par contact physique, les Fantômes ont la capacité d'absorber l'esprit Gaïa des êtres vivants, les tuants instantanément - un contact bref entraînant quant à lui une infection. Les humains survivants habitent des villes protégées par des boucliers d'énergie que les Fantômes ne peuvent traverser et mènent la guerre contre les envahisseurs pour libérer la planète. Après avoir été infectés lors d'une expérience, le docteur Aki Ross et son mentor, le docteur Sid, découvrent un moyen de vaincre les Fantômes et réunissant huit esprits dont les signatures, une fois unie, peuvent détruire les Fantômes. Aki recherche le sixième esprit dans les ruines de New York alors qu'elle est pris au piège par les Fantômes. Elle est alors sauvée par Gray Edwards et son escadron, Deep Eyes, composé de Ryan Whittaker, Neil Fleming et Jane Proudfoot. On apprend alors qu'Aki et Gray sont romantiquement engagés.

À leur retour, Aki rejoint et Sid puis se présente devant le Conseil de la ville aux côtés du général Hein, qui est déterminé à utiliser le canon spatial Zeus pour détruire les Fantômes. Aki s'inquiète que le canon détruise l'esprit Gaïa de la planète (un esprit qui représente l'écosystème terrestre) et parvient à retarder son utilisation en révélant qu'elle maîtrise son infection grâces aux esprits qu'elle a réussi à collecter. Elle convainc ainsi le Conseil qu'il y a une autre manière de vaincre les Fantômes. Néanmoins, cette révolution mène Hein à croire, à tort, qu'Aki est contrôlée par les Fantômes. Aki et l'escadron Deep Eyes parvient ensuite à trouver le septième esprit alors que l'infection d'Aki empire brusquement au point de la rendre inconsciente. Aki a alors une vision onirique lui révélant que les Fantômes sont les esprits d'extraterrestres morts amenés sur Terre par des débris de leur planète qui fut détruite. Sid utilise le septième esprit pour réveiller Aki et remettre sous contrôle son infection.

Pour apeurer le Conseil et obtenir l'autorisation d'utiliser le canon Zeus, Hein diminue la puissance du bouclier d'énergie protégeant la vile. Alors qu'il prévoyait que seulement quelques Fantômes franchissent le bouclier, son plan tourne mal et des légions entières de Fantômes pénètrent dans la ville. Aki, Sid et les Deep Eyes tentent de rejoindre le vaisseau spatial d'Aki pour s'échapper mais Ryan, Neil et Jane sont tués par des Fantômes. Hein, quant à lui, parvient à s'enfuir et à rejoindre la station spatiale où se trouve le canon Zeus et reçoit l'autorisation de l'utiliser.

Sid localise le huitième esprit sur le site de l'impact de l'astéroïde extraterrestre sur Terre. Il permet à Aki et Gray de rejoindre le site à bord d'un véhicule protégé par un bouclier. Avant qu'il ne puisse l'atteindre, Hein déclenche le canon Zeus en visant le cœur du cratère, détruisant le huitième esprit mais aussi révélant le Fantôme Gaïa de la planète extraterrestre. Celui-ci menace désormais l'esprit Gaïa de la Terre. Aki a une vision de la planète extraterrestre où elle parvient à capter le huitième esprit à partir des particules extraterrestres l'ayant infectée. Alors qu'Aki se réveille, elle et Gray combine l'esprit avec les sept autres. Hein, de son côté, continue de tirer avec le canon Zeus malgré des alertes de surchauffe ; le canon est détruit et il meurt. Gray se sacrifie pour permettre de transmettre physiquement l'union des huit esprits au Fantôme Gaïa. L'esprit Gaïa de la Terre revient à la normale et les Fantômes s'élèvent dans l'espace, finalement en paix. Aki s'extirpe du cratère, portant le corps de Gray, et regarde le monde finalement libéré.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Personnage Voix anglophone Voix japonaise Voix francophone
Aki Ross Ming-Na Keiko Toda Yumi Fujimori
Capitaine Gray Edwards Alec Baldwin Rikiya Koyama Bernard Lanneau
Docteur Sid Donald Sutherland Kiyoshi Kobayashi Jean-Pierre Moulin
Général Hein James Woods Tsutomu Isobe Guy Chapellier
Ryan Whitaker Ving Rhames Akio Ōtsuka Peter King
Jane Proudfoot Peri Gilpin Jun Karasawa Nathalie Duong
Neil Fleming Steve Buscemi Atsushi Goto Bruno Dubernat
Membre du conseil 1 Keith David
Membre du conseil 2 Jean Simmons

ProductionModifier

DéveloppementModifier

La doubleuse d'Aki Ross, l'actrice Ming-Na a été choisie pour la compatibilité de sa personnalité avec celle d'Aki[3]. À propos de son expérience de doublage, Ming-Na, qui a décroché le rôle via son agent[4], a déclaré qu'elle avait ressenti donner vie au personnage par sa voix[5]. Elle s'est petit à petit accoutumée avec la difficulté de travailler sans la présence et la spontanéité d'acteurs réels[6].

« Au début, la cabine où j'étais était très solitaire et c'était étrange de voir ses lèvres bouger et mes mots en sortir, mais j'ai lentement commencé à apprécier le temps que je passais avec Aki et je me suis adaptée à elle. Ming-Na, doubleuse[6] »

Le travail de doublage lui a demandé peu de temps : elle se rendait au studio d'enregistrement une ou deux fois par mois sur une durée de quatre mois[6]. Cela lui a permis de continuer à travailler en parallèle dans la série Urgences[6].

ThèmesModifier

Character designModifier

Bande-sonModifier

Le thème de fin, The Dream Within composé par Elliot Goldenthal, est interprété par Lara Fabian.

Échec commercial et faillite de SquareModifier

Malgré son statut de précurseur, le film n'a pas rencontré le succès escompté. Face à un budget qui n'a cessé de gonfler pendant la production en raison d'innombrables contraintes techniques — jusqu'à atteindre 137 millions de dollars —, il ne rapporte au total qu'un peu plus de 85 millions de dollars. Le film est un des plus gros échecs au box-office de l'histoire du cinéma[7].

L'échec commercial du premier long-métrage de la société Square — une entreprise japonaise chef de file dans le secteur du jeu vidéo de rôle — la place au bord de la faillite[8]. Elle est contrainte de fusionner en 2003 avec sa principale concurrente sur le marché japonais, Enix.

BibliographieModifier

  • (en) Livia Monnet, « A-Life and the Uncanny in Final Fantasy: The Spirits Within », Science Fiction Studies, vol. 31, n°1, , p. 97-121.

Notes et référencesModifier

  1. « Final Fantasy: The Spirits Within (2001) » [archive du ], sur Box Office Mojo, (consulté le 30 juillet 2018)
  2. Bolton 2007.
  3. (en) Sam Kennedy et Gary Steinman, « Final Fantasy », Official U.S. PlayStation Magazine, no 47,‎ , p. 90–93
  4. (en) Louis B. Hobson, « Fantasy role for ER actress » [archive du ], sur Canadian Online Explorer, (consulté le 23 décembre 2014)
  5. « Final Fantasy stirs star nightmares », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 23 décembre 2014)
  6. a b c et d Tim Ryan, « 'Fantasy' girl's a geek » [archive du ], sur Honolulu Star-Bulletin, (consulté le 23 décembre 2014)
  7. (en) James Duffy, « Movies that were Box-office Bombs », Boston.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 janvier 2010)
  8. (en) David Briscoe, « Final Fantasy flop causes studio to fold », Chicago Sun-Times,‎
  • Robot Ghosts and Wired Dreams: Japanese Science Fiction from Origins to Anime, Minneapolis, University of Minnesota Press, [[[Modèle:SfnRef|détail de l’édition]]] (ISBN 978-0-8166-4974-7), « 10 – Invasion of the Woman Snatchers »

Liens externesModifier