Filippo de' Nerli

Filippo de’ Nerli (Florence, - Florence, ) est un historien italien de la Renaissance.

Filippo de' Nerli
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Mouvement

BiographieModifier

Né en 1486, à Florence, d’une famille patricienne, il se dispose, par des études sérieuses, à remplir les fonctions auxquelles l’appelait sa naissance. Il gagne l’estime du grand-duc Cosme Ier de Toscane, qui l’élève au rang de sénateur et le députe en 1550 vers le pape Jules III, pour le complimenter sur son avènement à la chaire de St-Pierre. Nerli meurt en 1556.

ŒuvresModifier

Nerli laissa en manuscrit : Commentarii de’ fatti civili occorsi nella città di Firenze dall’anno 1215 al 1537. Cet ouvrage, après être resté près de deux siècles enseveli dans la poussière des bibliothèques, a enfin été publié à Florence sous la rubrique d’Augsbourg, en 1728, in-fol. L’éditeur l’a fait précéder d’une courte Notice sur Nerli, et y a joint des notes marginales et une table pour faciliter les recherches. Nerli s’était proposé de recueillir les événements dont il avait été le témoin ; mais afin d’éclaircir les faits qu’il avait à raconter, il a cru devoir remonter à l’origine des factions des guelfes et des gibelins, qui ont divisé si longtemps l’Italie. Son histoire peut être divisée en deux parties. Les trois premiers livres, qui finissent à l’année 1494, ne sont qu’un abrégé de l’histoire générale de l’Italie, tiré des meilleurs écrivains. Dans les neuf derniers, Nerli se borne à raconter ce qui s’est passé à Florence, et il descend à des détails minutieux, tant il paraît craindre d’omettre rien d’essentiel. On lui a reproché de manquer de sincérité ; c’est le défaut des historiens contemporains. Cependant son ouvrage est fort estimé en Italie, et il est souvent cité comme autorité.

BibliographieModifier

Liens externesModifier