Figuil

commune du Cameroun

Figuil
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Nord
Département Mayo-Louti
Démographie
Population 67 997 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 9° 46′ 00″ nord, 13° 58′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Figuil
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Figuil

Figuil (ou Fighil) est une commune du Cameroun située dans la région du Nord et le département du Mayo-Louti.

Structure administrative de la communeModifier

Outre Figuil proprement dit, la commune comprend les villages suivants[1] :

GéographieModifier

La ville se situe à 32 km de Guider et se trouve à l'extrémité nord de la route Nationale N°1. L'arrondissement est d'une superficie de 2535 km² et borde le Tchad à l'est ainsi que la région de l'Extrême-Nord au nord.

Le relief est varié et alterne entre des plaines au Nord, une vallée à l'ouest et un relief accidenté au sud. L'arrondissement est arrosé par plusieurs cours d'eau dont le lit s'assèche en saison sèche. En saison des pluies, les mayos débordent et rendent les terres très fertiles.

ClimatModifier

L'arrondissement a un climat semi-aride de type soudane-sahelien, avec deux saisons. La saison sèche dure sept mois, de novembre à mai et la saison des pluies qui dure de fin mai à octobre. La pluviométrie moyenne annuelle est entre 600 et 800 mm d'eau[2]. Deux vents principaux soufflent sur l'arrondissement, l'harmattan, un vent froid et sec, qui va du Nord au Sud et l'alizé, nommé localement "le vent des pluies", qui souffle du Sud au Nord.

EnvironnementModifier

Figuil et ses alentours sont composés de savanes. Sa densité varie dans l'arrondissement, on peut retrouver une savane herbacée à arbustive et à arborée. En termes de plantes on retrouve particulièrement des acacias seyal, des annones et des dattiers du désert[2]. Si ces espèces sont très résistantes aux feux de brousses, elles subissent l'exploitation de la population qui s'en sert de bois de chauffe. La faune de l'arrondissement est sauvage et abondante. On peut apercevoir notamment plusieurs espèces de gazelles et de primates.

Population et sociétéModifier

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 67 997 habitants[1], dont 20 226 pour Figuil Ville. En 2015, la population totale de l'arrondissement est de 80 645 habitants dont 22 451 pour Figuil seulement[2].

La population s'organise de façon traditionnelle et moderne et les deux types d'administration collaborent ensemble. Depuis quelques dizaines d'années, les travailleurs s'organisent en associations pour promouvoir le développement. Parmi ces associations comptent les Groupes d’Initiative Commune, les GIC. On en compte soixante-six au total dans l'arrondissement de Figuil[2] et la majorités se concentrent sur le développement agricole et commercial.

L'arrondissement est riche d'une grande diversité d'ethnies qui vivent en harmonie. En majorité on retrouve les Guidars, les Bororo, les Mambayes, les Moundang, les Sara, les Toupouri, les Guiziga, les Massa, etc. Ces populations viennent de pays étrangers, en général du Mali, du Soudan et du Tchad[2].

Les deux principales religions pratiquées dans l'arrondissement sont l'Islam et le Christianisme. Une minorité pratique l'animisme et d'autres religions africaines[2].

ÉconomieModifier

Agriculture, élevage et pêcheModifier

Le secteur de l'agriculture emploie la très grande majorité de la population de l'arrondissement. La production sert généralement à l'autoconsommation. On cultive en particulier du mil, du sorgho, du maïs, des arachides, du soja et du coton. En outre les GIC et les administrations locales, l'entreprise Sodecoton participe à la promotion de l'agriculture et vend des intrants aux agriculteurs et leur propose des formations[2].

L'élevage est une activité aussi communément pratiquée. Le cheptel est majoritairement composé de bovins, d'ovins, de porcins et de volaille.

Industrie, exploitations et artisanatModifier

L'arrondissement est l'un des plus industrialisé de la région Nord. Deux entreprises sont implantées, Roccaglia et Cimencam. Elles produisent du ciment, de la chaux et des carreaux[2].

On indique aussi la présence de carrières de marbre, de sable et de gravier qui font l'objet d'exploitations individuelles mais qui n'ont pas attiré l'attention des entreprises présentes dans l'arrondissement.

La population pratique aussi l'artisanat : on compte des forgerons, des fabricants de vans et de nattes.

CommerceModifier

Le commerce se pratique autour des grands marchés des villages de l'arrondissement. On y achète des produits de consommation venus de Garoua et on y vend les produits agricoles et les produits de l'artisanat[2].

UrbanismeModifier

La ville de Figuil connait une croissance urbaine rapide et peu contrôlée. Plusieurs problèmes d'aménagement du territoire sont liés à cette expansion, notamment la gestion des sanitaires.

JeunesseModifier

On compte neuf écoles maternelles dans l'arrondissement et soixante-trois écoles primaires. Il existe trois associations sportives et deux équipes qui évoluent dans la ligue départemental du Mayo-Louti[2].

Santé et eauModifier

Figuil est équipé d'un hôpital de district ainsi que de centres de santés intégrés dans les villages. Pour des soins plus intensifs, de plus grands hôpitaux existent à Garoua ou à Guider.

L'eau est récoltés auprès de forages ou de puits disséminés dans l'ensemble de l'arrondissement. Il existe aussi des points fixes de vente d'eau potable.

Transports, communications et énergieModifier

Seule la ville de Figuil est équipée d'un réseau électrique et est couverte par les ondes radios et téléphoniques. Les services de transports sont florissants grâce à la proximité des grandes villes et de la route National N°1. Il existe une seule station-service Total à Figuil.

ArtistesModifier

Le plus engagé et même le plus connu est MOGDOG ZINA. Son premier album "Noël a Danla" (2006) qui veut dire "Noël en famille" est passé inaperçu, alors qu'il contient des titres révélateurs qui sont : 1. Alléluia Yesu (Alléluia Jésus) 2. Kam mideda (pardon! Venez) 3. Mekiy Evel nokum sen Yesu Daya (Apportez vos présents au Seigneur Jesus) 4. Bonne année set Mariya Sa la la(à la Ste Marie) 5. Zem nekki (nous sommes contents) MOGDOG ZINA est propulsé au devant de seine musicale guidar par son deuxième album (mepel ma kada; parlez la langue Guidar)(2008) et son maxi single (2019) de 03 tire. Il fait la promotion de la culture Guidar en racontant des Histoires croustillantes et captivantes, accompagnées par un bit GEMA et un bit Degela, tous instruments Mythiques et originaux du pays Guidar. Le dernier titre qui a cartonné et qui continue est "Dak tevel koro" où M. Zina raconte l'histoire d'une femme qui aurait vendu l'âne de son mari pour acheter le pagne du 8 mars. Pour se faire entendre et véhiculer les sonorités Guidars, M.Zina ne lésine pas sur les moyens, il a créé sa chaine YouTube où il dépose de temps en temps ses titres, ainsi quelques documentaires réalisés dans le Pays Guidar, au grand bonheur des abonnés de la chaîne, constitués en des jeunes et des élites Guidar qui militent pour la promotion de la culture Guidar. Sa chaine YouTube est nommée "Zona etv" et a pour lien: https://www.youtube.com/channel/UCD2jS-brglqizVC3Gjpb5-Q De son vrai nom TOURMA Didonné, MOGDOG ZINA est un Professeur des Lycées d'Enseignement Général (PLEG) de Sciences Physiques, Animateur Pédagogique de PCT au Lycée de Figuil, depuis mars 2012.

Zina e TV https://www.youtube.com/channel/UCD2jS-brglqizVC3Gjpb5-Q

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Bureau central des recensements et des études de population, Répertoire actualisé des villages du Cameroun : Troisième recensement général de la population et de l'habitat du Cameroun, vol. 4, t. 7, , 435 p. (lire en ligne [PDF]), p. 275
  2. a b c d e f g h i et j Programme National de Développement Participatif, « Plan communal de développement de Figuil », sur http://www.pndp.org/plan-communaux-developpement.php?dest=plan&crc=22, (consulté en octobre 2020)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Oumarou Toumba et Anselme Wakponou, « Exploitation minière dans l’arrondissement de Figuil (Cameroun) : problèmes de santé publique et effets environnementaux », Belgeo, no 4, 2014, [lire en ligne]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier