Ouvrir le menu principal

Fight Club (roman)

roman de Chuck Palahniuk
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fight Club.
Fight Club
PL Podziemny krag okladka.jpg
Couverture de Fight Club, de Chuck Palahniuk
Titre original
(en) Fight ClubVoir et modifier les données sur Wikidata
Langue
Auteur
Genres
Roman de science-fiction (d)
Fiction transgressive (en)
Humour noirVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages
Tyler Durden
The Narrator (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Date de parution
Pays
Éditeur
Œuvre dérivée
Distinctions
Pacific Northwest Booksellers Association Award (en) ()
Oregon Book Awards (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Séquence
Suivi par
Fight Club 2 (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Fight Club (titre original : Fight Club) est un roman de Chuck Palahniuk publié en 1996 dans lequel le héros fonde un club de combat afin d'évacuer son mal-être. Un film tiré du roman a été adapté en 1999 par David Fincher : Fight Club.

RésuméModifier

Le narrateur est un homme insomniaque, jeune cadre dans une société automobile américaine, qui ne demande qu'une chose : sortir de son quotidien monotone. Au début, le narrateur incarne parfaitement le consommateur lambda de la société de consommation, garde robe remplie de marques de luxe, appartement meublé par une panoplie de meubles suédois ; avec ceci, le narrateur se considère a priori comme « complet ». Puis il rencontre Tyler Durden, avec lequel il fonde le « Fight Club » après avoir perdu son appartement, incendié en réalité par ce même Tyler Durden. Le « Fight Club » est un club de combat clandestin où des jeunes se battent pour évacuer leur malaise. Le « Fight Club » permet de s'extirper de son quotidien monotone et de revendiquer sa propre existence, en cessant d'être docile et en ressentant la douleur des coups sans avoir peur. Peu à peu, Tyler Durden crée d'autres clubs à travers les États-Unis. Il rencontre aussi Marla Singer, une toxicomane suicidaire.

Le roman critique la société de consommation, la mondialisation, les contradictions sexuelles, idéologiques et physiques. Le roman dénonce aussi l'aliénation des hommes dans une société américaine des années 1990, contraints de suivre les ordres d'un petit patron, perdant toutes possibilités de réflexion personnelle et d'initiative. Celles-ci sont tellement flagrantes que la seule solution pour les surmonter est de vivre un trouble de la personnalité multiple dans laquelle l'individu joue le rôle de deux personnalités afin d'atteindre un certain équilibre psychologique.

DénouementModifier

Finalement, le roman se termine sur la tentative de destructions du musée national en faisant exploser un gratte-ciel situé à côté.

Autres éditionsModifier

Une édition accompagnée d'un épilogue est parue en 2006 (uniquement disponible en anglais).

SuiteModifier

Une suite sous forme de comics est sortie le 28 avril 2016 : Fight Club 2 scénarisé par Chuck Palahniuk et dessiné par Cameron Stewart aux éditions Dark Horse Comics[1].

Différences avec le filmModifier

Le roman est beaucoup plus violent et décousu que le film, les ellipses et les flashbacks y sont nombreux. Aussi, la recette de la bombe a été changée pour le film.

La fin est également très différente.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Fight Club 2 is coming in 2015 », (consulté le 30 juillet 2014)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier