Fiat G.50 Freccia

avion militaire

FIAT G.50 Freccia
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Italie Fiat
Rôle Avion de chasse
Statut Retiré du service
Nombre construits 1 237
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Fiat A.74 RC.38
Nombre 1
Type 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 838 ch
Dimensions
Envergure 10,96 m
Longueur 7,79 m
Hauteur 2,96 m
Surface alaire 18,2 m2
Masses
À vide 1 975 kg
Avec armement 2 706 kg
Performances
Vitesse maximale 484 km/h
Plafond 9 835 m
Rayon d'action 670 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Breda-SAFAT de 12,7 mm

Le Fiat G.50 Freccia est un avion de chasse italien de la Seconde Guerre mondiale.

ConceptionModifier

Dans l'histoire de l'aviation italienne le G.50 fut le premier chasseur monoplan entièrement métallique et doté d'un train escamotable de l'Aeronautica Militare. Le projet fut présenté en 1936 au concours du ministère italien et adopté après quelques modifications, notamment du train et de l'armement. 1 237 exemplaires furent construits au total.

EngagementsModifier

Quelques exemplaires furent envoyés en Espagne en pour les juger en conditions réelles. Il servit sur tous les principaux fronts en Grèce, Afrique, Méditerranée. À chaque fois son infériorité face à ses adversaires, en particulier son trop faible armement et son manque de vitesse, fut mise en évidence.

UtilisateursModifier

  •   Croatie - 9 exemplaires du Fiat G.50bis et 1 avion d'entraînement (Costruzioni Meccaniche Aeronautiche S.A.) G.50B furent livrés en 1942. Les avions avaient été commandés et payés par le Royaume de Yougoslavie.
 
Fiat G.50 finlandais
  •   Finlande - 35 exemplaires du Fiat G.50 furent livrés entre décembre 1939 et juin 1940. Deux furent perdus au cours des vols de transfert, les 7 et . Les premiers avions furent affectés à la base HLeLv 26 d'Utti et déplacés à Joroinen en février 1940. Le transfert fut retardé par les forces allemandes qui étaient alliées des soviétiques par le pacte de non-agression. Les avions Fiat ne furent pas utilisés avant la signature du traité de paix entre l'URSS et la Finlande le . Le baptême du feu des avions Fiat G.50 finlandais eut lieu le , date de l'attaque soviétique sur le territoire finlandais. Ce jour-là, les pilotes finlandais à bord des avions de chasse Fiat abattirent 13 bombardiers Tupolev SB. Après ce premier « exploit », les avions Fiat furent utilisés jusqu'à la fin du conflit en remportant de belles victoires, abattant 177 avions ennemis entre le et le , contre 41 avions perdus au total (Fiat G.50, Gloster Gladiator, Brewster B-239, Bristol Bulldog 2A, Fokker D.XXI). Le nombre exact des Fiat G.50 perdus n'est pas connu officiellement. Les derniers avions Fiat G.50 furent retirés du service en 1947.
  •   Italie 1861-1946 - Aviation Royale -   République sociale italienne - Aviation nationale républicaine italienne.
  •   Espagne 1939-1945 - Ejército del Aire : 11 exemplaires qui appartenaient à l'Aviation légionnaire italienne en Espagne seront cédés au Grupo de Caza 27 de l'Ejercito de l'Aire, avec quelques Heinkel He 112 de fabrication allemande. Un dernier exemplaire des Fiat G.50 Freccia était encore opérationnel au début de l'année 1943.

VersionsModifier

  • Fiat G.50bis : modifications de la dérive et du timon, en complément aux modifications déjà programmées à partir du 46° exemplaire de série. Premier vol le . 421 exemplaires furent construits : 344 par Fiat Avio et 77 par Costruzioni Meccaniche Aeronautiche S.A.. La version "bis" eu deux variantes dérivées :
    • Fiat G.50bis A : version d’assaut. G.50 convertis en chasseurs-bombardiers avec 300 kg de bombes.
    • Fiat G.50bis A/N : prototype de chasseur destiné aux porte-avions Aquila et Sparviero. Il vola pour la première fois le . L'armement prévoyait 4 mitrailleuses de 12,7 mm et une bombe de 250 kg.
  • Fiat G.50ter : prototype avec moteur Fiat A.76 RC.40 de 1 000 ch qui vola en juin 1941 à 530 km/h.
  • Fiat G.50V : prototype avec moteur Daimler-Benz DB 601 (en). Il vola pour la première fois le à 580 km/h
  • CMASA G.50b : Variante à doubles commandes pour la formation des pilotes de chasse. Effectua son premier vol le . 100 exemplaires furent construits entre 1940 et 1943. Détail caractéristique : son long toit transparent.

Avions encore existantsModifier

Un seul Fiat G.50 croate est encore complet de nos jours. Depuis 2006 l'avion est stocké en attente de restauration au Musée de l'aviation de Belgrade.

Autres caractéristiquesModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Italo de Marchi, « Fiat G.50 « Freccia » (2) », Le Fana de l'Aviation, no 116,‎ , p. 19-23.
  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 3 : La Seconde Guerre mondiale - France, Allemagne, Angleterre, etc..., Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0387-5), p. 208-209.

Voir aussiModifier

Aéronefs comparables