Festival international de programmes audiovisuels documentaires de Biarritz

FIPADOC
Image illustrative de l’article Festival international de programmes audiovisuels documentaires de Biarritz
Cérémonie de clôture du FIPADOC 2020.

Date de création 1987
Créateur Michel Mitrani
Président Anne Georget[1]
Délégué général Christine Camdessus
Lieu Biarritz (France)
Site web www.fipadoc.com

Le Festival international de programmes audiovisuels documentaires de Biarritz, en abrégé FIPADOC, est un festival international de documentaires qui a lieu chaque année à Biarritz en France. Pendant une semaine, le festival est dédié à la création documentaire sous toutes ses formes et tous ses formats. Il réunit réalisateurs, professionnels, public et étudiants autour de rencontres, de conférences, de projections et de débats.

HistoriqueModifier

En 1987, Michel Mitrani fonde le festival international de programmes audiovisuels documentaires de Biarritz, appelé FIPA. Le festival débute dans la ville de Cannes.

En 1995 il est déplacé à Nice puis s'installe en 1996 dans la ville de Biarritz. Le Festival International des Programmes Audiovisuels traite de différents types de programmes : fiction, série, documentaire de création, reportage, musique, spectacle et transmédia. Ainsi, le FIPA est un festival qui pendant 30 ans s'est consacré aux programmes télévisuels.

En 2019, le FIPA devient FIPADOC et se concentre désormais exclusivement à la création documentaire. Présidé par Anne Georget et dirigé par Christine Camdessus depuis juin 2018, le FIPADOC s’inscrit dans le circuit des grands festivals documentaires européens. Pour sa première édition, le festival est une réussite[non neutre] et l’équipe constate une augmentation considérable des candidatures de films (FIPADOC 2018: 350 films ; FIPADOC 2019: 1200 films)[réf. nécessaire]. Une centaine de films documentaires sont sélectionnés et présentés chaque année.[réf. nécessaire]

Déroulement du festivalModifier

Le FIPADOC est un festival qui se déroule sur sept jours dans différents lieux de la ville de Biarritz : Le Bellevue, le cinéma Le Royal, le casino, la gare du Midi, la médiathèque.

Dans ce cadre se rencontrent réalisateurs, professionnels, public et étudiants pour découvrir la programmation du festival, en débattre et échanger sur les programmes. Le FIPADOC organise de nombreuses[réf. nécessaire] rencontres permettant un contact entre créateurs et spectateurs. Les programmes sélectionnés, sont présentés en haute définition sur grand écran, en français et en anglais.

Les journées professionnellesModifier

 
Conférence Journées Professionnelles - FIPADOC 2020.

Les journées professionnelles du FIPADOC se déroulent dans le cadre du festival et accueillent tous les professionnels du documentaire. Lieu d’échanges, elles offrent[non neutre] à l’industrie française et internationale du documentaire l’opportunité d’initier des collaborations et de financer de nouveaux projets[Lesquels ?].

Les journées professionnelles sont conçues comme un espace de réflexion à travers par exemple l’organisation de différents ateliers : IMPACT LAB, SMART LAB, DUO LAB ou encore DOC À LA PAGE.

Les journées campusModifier

Les journées campus du FIPADOC se déroulent dans le cadre du festival et ont pour objectif d’éduquer à l’image et de faire découvrir le documentaire aux nouvelles générations. La sélection « Jeune Création » propose de découvrir des œuvres réalisées par de nouveaux talents émergents.

 
Le Jury Européen du FIPADOC 2020: Yann Blake, Antoine Bourgeais, Victoria Kloch, Max Liebstein, Giorgia Mazzanti et Joanna Nowiska

Le Campus est l’occasion pour le public jeune de débattre autour des œuvres et rencontrer des auteurs internationaux.

Différents parcours sont proposés en fonctions des publics : le parcours scolaire, le parcours étudiant et le parcours professionnel de l’éducation et de l’audiovisuel.

Le FIPADOC propose également à des lycéens et étudiants européens francophones de composer un jury et de décerner un prix au meilleur documentaire issu de la sélection labellisée Campus.

Le focus territoireModifier

Chaque année, le FIPADOC met à l’honneur un pays ou une région du monde et la culture audiovisuelle qui l’accompagne. Le festival invite les professionnels de quatre pays à inscrire leurs documentaires réalisés ou projets de documentaires en développement. Ce sont entre 8 et 10 documentaires émanant de la région qui sont présentés à travers les différentes compétitions.

  • Focus 2020 : Suède.
  • Focus 2019 : Allemagne.

Le festival en chiffresModifier

  • 30 000 spectateurs en 2019[2]
  • 300 rendez-vous (projections, débats, masterclasses)[2]
  • 1700 accrédités professionnels[2]
  • 120 journalistes[2]
  • 1 300 scolaires et étudiants[2]

Les prix du FIPADOCModifier

Pendant le FIPADOC, 12 prix sont décernés. Le festival compte 7 compétitions et 5 sélections non compétitives[3].

Palmarès 2020Modifier

La deuxième édition du FIPADOC s'est déroulée du 21 au [4],[5].

Grands prixModifier

  • Meilleur documentaire international : The Human Factor de Dror Moreh (en) (Royaume Uni)
  • Meilleur documentaire national : Danser sa peine de Valérie Müller (France)
  • Meilleur documentaire musical : Once Aurora de Stian Servoss et Benjamin Langeland (Norvège)
  • Meilleur documentaire Impact : 21 Days Inside de Zohar Wagner (Israël)

PrixModifier

  • Prix Smart INA : Traveling While Black de Roger Ross Williams, Félix Lajeunesse, Paul Raphaël, Ayesha Nadarajah (Canada)
  • Prix Mitrani : Honeyland de Ljubomir Stefanov et Tamara Kotevska (Macédoine du Nord)
  • Prix du jury européen : La Cravate de Étienne Chaillou et Mathias Théry
  • Prix du court-métrage : Obon de Andre Hörmann et Anne Samo (Allemagne)
  • Prix du public : Sous la peau de Robin Harsch (Suisse)
  • Prix Tënk - Jeune Création : The Dam de Natalia Koniarz (Pologne)
  • Prix Erasmus+ Jeune Création ; For Eunice de Jaan Stevens (Belgique)

Palmarès 2019Modifier

Le 32e festival et 1er FIPADOC s'est déroulé du 22 au .

Grands PrixModifier

  • Meilleur documentaire international : Putin's Witnesses de Vitali Manski (Lettonie, République Tchèque, Suisse)
  • Meilleur documentaire national : Quelle Folie de Diego Governatori (France)
  • Meilleur documentaire musical : The 5 Browns: Digging Through the Darkness de Ben Niles (Etats-Unis)
  • Meilleur documentaire Impact : Coming Out de Denis Parrot (France)

PrixModifier

  • Prix Mitrani : Quelle Folie de Diego Governatori (France)
  • Prix du jury européen : A thousand girls like me de Sahra Mani (Afghanistan, France)
  • Prix du public : Maurice Béjart, L'âme de la danse de Henri de Gerlache et Jean de Garrigues (France)
  • Prix Tënk : Raz, Dwa, Zero de Anna Pawluczuk (Pologne)
  • Prix Erasmus+ : La Bestia - Train of the Unknowns de Manuel Inacker (Allemagne)
  • Prix Challenge Vidéo Verticale INA/FIPADOC : Jusqu'ici tout va bien ? de Caroline Hocquard, François Prosper et Chloé Weiss

Palmarès 2018Modifier

Le 31e festival de Biarritz s'est déroulé du 23 au [6],[7].

FictionsModifier

  • Fipa d'or : Cops de Stefan A. Lukacs (Autriche)
  • Fipa d'or d'interprétation féminine : Ursula Strauss dans Meine Fremde Freundin (Allemagne)
  • Fipa d'or d'interprétation masculine : Tobias Kersloot dans Van God Los : Kerstkado (Pays-Bas)
  • Fipa d'or du meilleur scénario : Katrin Bühlig et Daniel Nocke pour Meine Fremde Freundin (Allemagne)
  • Fipa d'or de la meilleure musique originale : Jesper Ankarfeldt pour Van God Los : Kerstkado (Pays-Bas)

SériesModifier

  • Fipa d'or : Sob Pressão de Jorge Furtado, Mini Kerti, Luiz Noronha, Cláudio Torres et Renato Fagundes (Brésil)
  • Fipa d'or interprétation masculine : Julio Andrade pour le rôle du « Dr. Evandro Moreira » dans Sob Pressão (Brésil)
  • Fipa d'or d'interprétation féminine : Marjorie Estiano pour le rôle du « Dr. Carolina Almeida » dans Sob Pressão (Brésil)
  • Fipa d'or du scénario : Jorge Furtado, Lucas Paraizo, Antonio Prata, Marcio Alemão pour Sob Pressão (Brésil)
  • Fipa d'or de la meilleure musique originale : Stephen Rae pour Safe Harbour (Australie)

Autres formatsModifier

  • Fipa d'or de la musique et du spectacle : Marianne Faithfull, fleur d’âme de Sandrine Bonnaire (France)
  • Fipa d'or documentaire international : Stronger Than A Bullet de Maryam Ebrahimi (Suède, France, Qatar)
  • Fipa d'or documentaire national : En équilibre de Antarès Bassis et Pascal Auffray
  • Mention spéciale documentaire national : Les Enfants du 209, rue Saint-Maur, Paris Xe de Ruth Zylberman

Autres prixModifier

  • Prix Mitrani fiction : Heyvan de Bahram Ark et Bahman Ark (Iran)
  • Prix Mitrani documentaire : Heimat de Sam Peeters (Belgique)
  • Prix de l'innovation : Altération de Jérôme Blanquet (France)
  • Prix Erasmus+ : Magic Moments de Martina Buchelová (Slovaquie)
  • Prix du jury des jeunes européens : Enfants du hasard de Thierry Michel et Pascal Colson
  • Prix du public : Le Temps des égarés de Virginie Sauveur (France)
  • Prix du Hackathon : Dessine-moi un futur - Développé par l’équipe composée d'Alice Bédard, Sandrine Corbeil, Hugo Denepoux, Florian Pannetier, Quentin Piat et Alexandre Rosenthal

Notes et référencesModifier

  1. « Anne Georget, présidente du Fipadoc : « Les documentaires seront toujours engagés » », sur Le Monde, (consulté le 8 mai 2020)
  2. a b c d et e « Club FIPADOC | FIPADOC 2020 », sur www.fipadoc.com (consulté le 30 octobre 2020).
  3. 12 prix sont décernés
  4. « Palmarès | FIPADOC 2020 », sur www.fipadoc.com (consulté le 11 mai 2020).
  5. [PDF] FIPADOC, « Catalogue FIPADOC 2020 », journaliste.yannblake.com,‎ (lire en ligne).
  6. « Palmarès 2018 », sur fipa.tv
  7. « Fipa 2018 : un cru honorable, et après ? », sur Télérama.fr (consulté le 8 mai 2020)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier