Festival de Cannes 1987

Festival de Cannes 1987
40e Festival de Cannes
Détails
Dates du
au
Lieu Palais des festivals, Cannes
Drapeau de la France France
Président du jury Yves Montand
Film d'ouverture Un homme amoureux
Film de clôture Un sketch
Site web http://www.festival-cannes.com
Résumé
Palme d’or Sous le soleil de Satan
Grand prix Le Repentir
Prix du jury Yeelen (La lumière) (ex æquo)
Shinran ou la voix immaculée (ex æquo)
Chronologie

Le Festival de Cannes 1987, 40e édition, s'est déroulé du au au Palais des festivals, à Cannes.

Dangereuse sous tous rapports (Something Wild), film de Jonathan Demme, avec Melanie Griffith, Jeff Daniels et Ray Liotta, est présenté hors compétition.

JurysModifier

CompétitionModifier

Caméra d'orModifier

SélectionsModifier

Sélection officielleModifier

CompétitionModifier

La sélection officielle en compétition se compose de 20 films[1] :

Un certain regardModifier

La section Un certain regard comprend 21 films[2] :

Hors compétitionModifier

25 films sont présentés hors compétition[3] :

Courts métragesModifier

Quinzaine des réalisateursModifier

Semaine de la critiqueModifier

PalmarèsModifier

CompétitionModifier

Courts métragesModifier

Fait marquantModifier

Les Yeux noirs de Nikita Mikhalkov est largement favori. Mais le cinéaste russe Elem Klimov, membre du jury, est farouchement opposé à ce que son compatriote Mikhalkov, dont il ne partage pas les opinions politique et artistique, remporte la palme. Klimov menace de démissionner et de faire connaître sa décision avec éclat, si bien que le président du jury Yves Montand cède et la palme d'or est décernée au film Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat. Le film plus abscons que celui de Mikhalkov, qui relate l’histoire d’un curé qui doute de sa foi et s’engage dans une relation malsaine avec une adolescente de 16 ans, est accueilli par les huées et les sifflements du public. Le cinéaste, lors de la remise du prix, lance par provocation « Je vais être fidèle à ma réputation, je suis content pour tous ces sifflets et ces cris que vous m'adressez ». Puis, un poing rageur au ciel : « Si vous ne m’aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus[4] ».

Notes et référencesModifier

  1. La Sélection - 1987 - Compétition, site officiel du Festival de Cannes.
  2. La Sélection - 1987 - Un certain regard, site officiel du Festival de Cannes.
  3. La Sélection - 1987 - Hors compétition, site officiel du Festival de Cannes.
  4. Carlos Gomez, Voir Cannes et survivre. Les dessous du festival, L'artilleur, , p. 103.

Lien externeModifier