Ouvrir le menu principal

Fervaques

ancienne commune française du département du Calvados
Ne pas confondre avec Fervaches (Manche)

Fervaques
Fervaques
Vue du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Livarot
Intercommunalité Communauté d'agglomération Lisieux Normandie
Commune Livarot-Pays-d'Auge
Statut Commune déléguée
Maire délégué Didier Lallier
2014-2020
Code postal 14140
Code commune 14265
Démographie
Gentilé Fervaquois
Population 741 hab. (2016)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 28″ nord, 0° 15′ 14″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 197 m
Superficie 10,67 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Livarot-Pays-d'Auge
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Fervaques

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Fervaques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Fervaques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Fervaques

Fervaques est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Livarot-Pays-d'Auge.

Elle est peuplée de 741 habitants[Note 1].

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté en 1320 sous la forme Fervaches, puis en Farvaques en 1667[3].

Ce toponyme représente une forme altérée d'un ancien Favarche, Faverche (non attesté), comme le montrent les formes anciennes de Fervaches (Manche, de Favarchiis vers 1280, Favarchia 1322), Farvache (Seine-et-Marne, de Faverchiis) et l'homophone Fervaques (Aisne, Favarkes 1188)[4].

Il s'agit d'un terme caractéristique de la langue d’oïl faverge au pluriel[4]. Il est issu du gallo-roman FABRICA « forge » (du latin fabrica « atelier, fabrique ». Fabrique est un emprunt savant).

L'étymologie populaire fer(re)-vaches explique l'altération de Faverche, l'élément -vaches ayant été traduit en normand septentrional par la forme -vaques, d'après vaque « vache ».

Le gentilé est Fervaquois.

HistoireModifier

Henry IV y dormit, dans le château, la veille de la bataille d'Ivry, en chemin vers Paris, avant de se convertir au christianisme[réf. nécessaire].

À la création des cantons, Fervaques est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[5].

Le , Fervaques intègre avec vingt-et-une autres communes la commune de Livarot-Pays-d'Auge[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes d'Auquainville, Les Autels-Saint-Bazile, Bellou, Cerqueux, Cheffreville-Tonnencourt, La Croupte, Familly, Fervaques, Heurtevent, Livarot, Le Mesnil-Bacley, Le Mesnil-Durand, Le Mesnil-Germain, Meulles, Les Moutiers-Hubert, Notre-Dame-de-Courson, Préaux-Saint-Sébastien, Sainte-Marguerite-des-Loges, Saint-Martin-du-Mesnil-Oury, Saint-Michel-de-Livet, Saint-Ouen-le-Houx et Tortisambert deviennent des communes déléguées et Livarot est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1807 Michel Nicolas Jacquette    
1807 1836 Nicolas Guillaume Pain SE Propriétaire
1836 1840 Marquis Desportes SE Châtelain
1840 1859 Pierre Deshayes Lavigne SE ?
1859 1876 Pierre Charles Hue SE Épicier
1876 1910 Eugène Dasnière SE Notaire
1910 1925 Edmond Bisson SE Agriculteur
1925 1937 Léopold Bourdon SE Agriculteur
1937 1953 Henry Lelièvre SE Agriculteur
1953 1964 André Troussier SE Vétérinaire et conseiller général
1964 1977 Louis Fresnel SE Épicier
1977 1989 Guy Lebarbé SE Vétérinaire
1989 1995 Roger Poulard SE Épicier
1995 2001 François Chavatte SE Médecin
2001[7] Décembre 2015 Didier Lallier SE Agriculteur fromager
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8]. Sept de ces conseillers intègrent le conseil municipal de Livarot-Pays-d'Auge le jusqu'en 2020 et Didier Lallier devient maire délégué[6].

DémographieModifier

En 2016, la commune comptait 741 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Fervaques[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Fervaques a compté jusqu'à 1 448 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4411 3461 4481 4101 1461 134981964869
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
764787762741718732674704669
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
592581538568575586569583809
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2016
602555549510551646715670741
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le château de Fervaques, « Domaine de Fervaques » ou « le Kinnor ». Château et parc, classés monument historique[12]. Partie XVe siècle construite par François Gabriel pour Guillaume de Hautemer, maréchal de Fervaques, corps de logis en brique et pierre fin XVIe siècle/début XVIIe siècle, porterie à pont-levis, douves, vestiges du colombier, pont sur la Touques, parc.
  • Platane d'Orient du château Le Kinnor, arbre remarquable âgé de plus de 500 ans, il serait le plus vieux platane de France (25 m de hauteur, 13,80 m de circonférence à 1,50 m du sol, 36 m d'envergure).
  • Manoir du Verger, inscrit aux monuments historiques[13], manoir du XVIe siècle, bâtiment de la boulangerie, remise et pressoir à pans de bois.
  • Église Saint-Germain, inscrite aux monuments historiques pour son décor intérieur[14].
  • La maison natale de Pierre Quantin, général français de la Révolution et de l'Empire, située 16 rue du Docteur Hautechaud (aujourd'hui une pharmacie).
  • La maison de Paul et Andrée Hautechaud, résistants, située 12 rue du Docteur Hautechaud (RD64).
  • Ancien moulin.
  • Le four à pain, situé place de la fontaine, restauré en 2006 à l'identique, il est remis en chauffe chaque année pour la fête nationale du 14 juillet.
  • L'ancienne prison, située entre la place de la fontaine et la rue du Docteur Hautechaud. Elle est édifiée en 1733.
  • L'ancienne fontaine publique, située à l'angle de la rue du Docteur Hautechaud et de l'allée du presbytère (RD47). Elle construite en 1820, car à cette époque l'eau de la Touques est insalubre, polluée par les tanneries.

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

RéférencesModifier

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. [1]
  4. a et b Ernest Nègre, op. cit.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Fervaques », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 11 mai 2010)
  6. a et b « Recueil des actes administratifs du 28 décembre 2015 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 30 avril 2016).
  7. « Municipales à Fervaques. Didier Lallier a présenté sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 juillet 2014)
  8. « Fervaques (14140) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 juillet 2014)
  9. Date du prochain recensement à Fervaques, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
  12. « Domaine de Fervaques (également sur commune de Cheffreville-Tonnencourt) », notice no PA00111332, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Manoir du Verger », notice no PA00111333, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Église », notice no PA14000024, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :