Ouvrir le menu principal

Fernando Clavijo (soccer)

joueur américain de football
Ne doit pas être confondu avec Fernando Clavijo (homme politique).

Fernando Clavijo
Image illustrative de l’article Fernando Clavijo (soccer)
Biographie
Nom Fernando Clavijo Cedrés
Nationalité Drapeau : Uruguay Uruguayen
Drapeau : États-Unis Américain
Nat. sportive Drapeau : États-Unis Américain
Naissance
Lieu Maldonado (Uruguay)
Décès (à 63 ans)
Lieu Fort Lauderdale, Floride (États-Unis)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Défenseur
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
-Flag of Uruguay.svg CA Atenas
-Flag of the United States.svg New York Apollo (en)66 (5)
-Flag of the United States.svg New York Arrows (en)65 (11)
-Flag of the United States.svg San Jose Earthquakes (en)40 (1)
-Flag of the United States.svg Earthquakes de San José40 (1)
-Flag of the United States.svg San Diego Sockers187 (49)
-Flag of the United States.svg Los Angeles Lazers (en)46 (10)
-Flag of the United States.svg St. Louis Storm (en)136 (41)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1990-1994Drapeau : États-Unis États-Unis61 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2000-2002Drapeau : États-Unis New England Revolution
2003-2004Drapeau : Haïti Haïti
2005-2008Drapeau : États-Unis Colorado Rapids
2009Drapeau : États-Unis Miami FC
1 Matchs de championnat uniquement.
2 Matchs officiels.

Fernando Clavijo est un joueur puis entraîneur américain de football né le à Maldonado (Uruguay) et mort le à Fort Lauderdale en Floride[1]. Il a notamment dirigé l'équipe d'Haïti entre 2003 et 2005.

Sommaire

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Fernando Clavijo commence sa carrière en deuxième division uruguayenne, dans le club d'Atenas de San Carlos et y reste jusqu'à l'âge de 23 ans. Il passe ensuite par les New York Apollo puis plusieurs équipes du championnat nord-américain de futsal : les New York Arrows, Golden Bay Earthquakes, Sockers de San Diego, Los Angeles Lazers et Saint-Louis Storm. Il achève sa carrière en club en 1992.

En dépit de sa carrière de joueur de futsal, Clavijo compte plus de 60 sélections en équipe des États-Unis (outdoor), toutes entre 1990 et 1994. Sa première cape date du face à l'URSS à l'occasion d'un tournoi amical disputé à Port of Spain. Il participe ainsi à une phase finale de Coupe du monde, à domicile lors de l'édition 1994. Il est également du titre obtenu lors de la toute première Gold Cup, en 1991, synonyme de participation à l'édition inaugurale de la Coupe du Roi-Fahd, précurseur de la Coupe des confédérations. En juin 2003, la sélection américaine est invitée par la CONMEBOL à participer à la Copa América, organisée par l'Équateur. Les Américains quittent la compétition à l'issue du premier tour sans gagner un seul match, terminant derniers de leur poule, devancée par le pays hôte, l'Uruguay et le Venezuela. Le mois suivant, pour la deuxième édition de la Gold Cup, il décroche une nouvelle médaille, tombant en finale face au Mexique.

Appelé dans le groupe des 22 joueurs convoqués pour la phase finale de la World Cup 1994, pour lesquels les Américains sont qualifiés d'office en tant que pays organisateur, Clavijo dispute trois rencontres : deux du premier tour face à la Colombie (victoire 2-1) et contre la Roumanie plus le huitième de finale, perdu contre le Brésil. Il raccroche définitivement les crampons le , sur un carton rouge à la 85e minute, lors du match perdu (1-0) face aux Auriverde.

Carrière d'entraîneurModifier

En octobre 2003[2], Clavijo est choisi par les dirigeants de la fédération haïtienne afin de prendre en main l'équipe nationale. Il succède à l'Argentin Andrés Cruciani. Son principal challenge à la tête des Grenadiers est de tenter de qualifier l'équipe pour la prochaine Coupe du monde en Allemagne. Après avoir facilement disposé de la sélection des îles Turques-et-Caïques au premier tour, le parcours haïtien tourne court avec une élimination face aux Reggae Boyz jamaïcains. Le match retour, perdu 3-0 à l'Independence Park de Kingston, est le dernier de Clavijo en tant que sélectionneur. La fédération choisit le Cubain Armelio Luis García pour lui succéder.

PalmarèsModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier