Ouvrir le menu principal
Fernand Colomb
Hernando Colón.jpg
Fernand Colomb.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
SévilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Famille Colomb (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Propriétaire de
Ferdinand Columbus' library (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Fernand Colomb
signature

Fernand Colomb (ou Fernando ou Hernando), né le à Cordoue et mort à Séville le , est le second fils de Christophe Colomb et de sa maîtresse Beatriz Enriquez de Arana.

Sommaire

BiographieModifier

Fernand Colomb était un humaniste et grand voyageur. En 1502, il a accompagné son père lors de son quatrième et dernier voyage vers le Nouveau Monde. Il est retourné aux Indes occidentales, en 1509, comme accompagnateur de son frère Don Diego, lors de la prise de fonction de ce dernier comme gouverneur d'Hispaniola.

Il a été le premier véritable biographe de son père. Il est l'auteur d'une Historia del Almirante qui retrace la vie de son père. Le plus ancien exemplaire connu de cet ouvrage est une édition vénitienne de 1571 (traduction d'Alfonso Ulloa). Selon Jacques Heers il s'agit d'« une apologie et, presque, une hagiographie[1] ».

À sa mort, la bibliothèque qu'il avait commencé à constituer depuis 1525, riche d'environ 15 000 ouvrages[2], est léguée à la cathédrale de Séville[3]. Ce qui en subsiste constitue de nos jours la "Biblioteca Colombina" ; elle est riche de nombreuses pièces rares, dont c'est souvent le seul exemplaire connu. Les catalogues de cette bibliothèque qui ont été dressés au XVIe siècle regorgent de données bibliographiques de première importance sur les éditions faites en Europe avant 1540, dont beaucoup sont maintenant perdues. En 2013, un professeur québécois en histoire médiévale et de la Renaissance, Guy Lazure, a trouvé au Danemark un gros catalogue (un des deux Libros de los Epitomes) de sa célébrissime bibliothèque[2].

En outre, Fernand Colomb avait amassé une remarquable collection d’estampes de toutes sortes. Selon Mark McDonald[4], il possédait quelque 3200 gravures, que nous ne connaissons plus aujourd’hui que par leur description, méticuleusement établie par les secrétaires de Colomb (ce qui permet d'en retrouver quelques-unes dans les musées et bibliothèques). Ce catalogue manuscrit a été publié en 2004 par Mark P. McDonald (voir Bibliographie). On ne sait ce qu’est devenue la collection d’estampes, qui a probablement été dispersée à date ancienne.

ŒuvreModifier

  • Historie del S.D. Fernando Colombo; : nelle quali s'ha particolare, & vera relatione della vita, & de' fatti dell' ammiraglio D. Cristoforo Colombo suo padre, Francesco de' Franceschi Sanese, Venetia, 1571 (lire en ligne)
  • Christophe Colomb raconté par son fils, Perrin, 1986, préface de Jacques Heers.

NotesModifier

  1. Heers 1981, p. 18.
  2. a et b « Article du journal «Le Devoir» »
  3. Heers 1981, p. 19.
  4. Mark P. McDonald, “‘Extremely curious and important’!: reconstructing the print collection of Ferdinand Columbus”, dans Christopher Baker, Caroline Elam, Genevieve Warwick (éd.), Collecting prints and drawings in Europe, c. 1500-1750. Ashgate, 2003.

AnnexesModifier

Bibliographie et sourcesModifier

  • Henry Harrisse. Excerpta Colombiniana : bibliographie de quatre cents pièces gothiques françaises, italiennes & latines du commencement du XVIe siècle non décrites jusqu'ici, précédée d'une histoire de la Bibliothèque Colombine et de son fondateur. Paris : H. Welter, 1887.
  • Henry Harrisse, Fernand Colomb. Sa vie, ses œuvres. Essai critique, Librairie Tross, Paris, 1872 (lire en ligne)
  • Henry Vignaud, Études critiques sur la vie de Colomb avant ses découvertes, H. Welter éditeur, Paris, 1905 (lire en ligne).
  • Jean Babelon, La bibliothèque française de Fernand Colomb, Paris, Champion, 1913 en ligne
  • Henry Vignaud, Le vrai Christophe Colomb et la légende : la date exacte de la naissance du grand Génois, sa famille, les indications qu'il avait, Toscanelli, prétendu initiateur de la découverte de l'Amérique, l'objet véritable de l'entreprise de 1492, Auguste Picard éditeur, Paris, 1921 (lire en ligne)
  • Catherine Weeks Chapman. « Printed collections of polyphonic music owned by Ferdinand Columbus », in Journal of the American Musicological Society, 21 (1968) p. 32-84.
  • Jacques Heers, Christophe Colomb. Paris : Hachette, 1981.
  • Jeanne-Mance Rodrigue, La bibliothèque de Hernando Colon (1488-1539) et la censure, Sherbrooke, 1994.
  • Mark P. McDonald, The print collection of Ferdinand Columbus 1488-1539 : a Renaissance collector in Seville. 2 vol., Londres, British Museum Press, 2004.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier