Ouvrir le menu principal
Fernand Cocq
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Membre de
Fernand Cocq plaque XL.jpg
Plaque commémorative située à la place Fernand Cocq à Ixelles.

A.L.J. Fernand Cocq (né à Huy le et mort à Ixelles le ) est un avocat, docteur en droit, personnalité politique belge et militant wallon.

Bourgmestre d'Ixelles entre 1918 et 1921, après avoir été longtemps échevin de l'Instruction publique. Il est également député de 1930 à 1931, ainsi que ministre de la justice de 1931 à 1932. Une place de la commune, la place Fernand Cocq, lui est dédiée.

Comme militant wallon, Fernand Cocq défend surtout la langue française, son usage à l'Université de Gand et dans les premiers Congrès wallons plaide aussi en faveur du bilinguisme généralisé[1].

Vie privéeModifier

Fernand Cocq est le père de la peintre Suzanne Cocq, née à Ixelles le 12 juin 1894 et décédée à Etterbeek le 12 juillet 1979 après une longue et pénible maladie[2], épouse de Maurice de Brocas de Lanause (1892-1948), peintre et graveur.

Il est haut dignitaire de la franc-maçonnerie[réf. nécessaire].

HonneursModifier

NotesModifier

  1. L'Encyclopédie du Mouvement wallon lui consacre une notice assez importante en son Tome I, p. 282.
  2. 'Le Soir, journal, avis nécrologique, l'incinération, suivie de la dispersion des cendres a eu lieu.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Chantal Kesteloot, Au nom de la Wallonie et de Bruxelles français : les origines du FDF, Editions Complexe, coll. « Histoires contemporaines », , 375 p. (ISBN 9782870279878), p. 362.