Ouvrir le menu principal

Fernand Berset

acteur suisse qui a fait toute sa carrière en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berset.
Fernand Berset
Naissance
Genève, Drapeau de la Suisse Suisse
Décès (à 80 ans)
Fontenay-lès-Briis, Essonne, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Fernand Berset, né le à Genève et mort le à Fontenay-les-Briis[1], est un écrivain, auteur de quelques romans policiers et d'espionnage, ainsi que de pièces radiophoniques, et un comédien ayant joué pour le théâtre, la télévision et le cinéma.

BiographieModifier

Après une enfance difficile, il commence à quinze ans un apprentissage de typographe, métier qu'il pratique quelques années.

Attiré par le théâtre, il écrit Esther ou la fosse commune, acte policier flirtant avec le théâtre de l'absurde. La pièce est jouée à Lausanne par la compagnie des Faux-Nez. Dans le genre morbide, mais nettement plus satirique, Fernand Berset donne ensuite À tombeaux ouverts, trois actes d'humour noir percutants créés aux Faux-Nez le 20 janvier 1955. Pour Charles Apothéloz, il adapte encore, à la fin des années 1950, le roman d'aventure de Robert Louis Stevenson L'Île au trésor, dont la première a lieu au Théâtre municipal le 29 décembre 1960.

Dès le début des années 1960, Fernand Berset monte à Paris et commence une carrière de comédien dans la troupe de Charles Apothéloz. Il travaille avec plusieurs autres metteurs en scène de renom. Il obtient notamment un triomphe avec Deux Suisses au-dessus de tout soupçon en duo avec l'autre Genevois Alain Chevallier qui aura plus de mille représentations. Parallèlement, il écrit des romans d'espionnage et policier à succès, comme Fantasia chez les Helvètes (1972) ou encore On descend à Lausanne (2002), polar sur la vie moderne lausannoise des années 1950.

Il acquerra la notorité en France au milieu des années 1970 grâce à de fréquents passage à la télévision. En compagnie de chansonniers et de son complice Alain Chevalier, il y racontait notamment les histoires du benêt suisse « Ouin-Ouin » (qui a pu inspirer Antoine de Caunes pour son scout du même nom).

ŒuvreModifier

Romans policiers et d'espionnageModifier

  • Fantasia chez les Helvètes, Paris, Presses de la Cité, Espiorama no 29, 1972 ; réédition, Paris, Presses de la Cité, Punch no 91, 1974
  • Helvétiquement vôtre, Paris, Presses de la Cité, Punch 2e série no 23, 1973
  • Les Suisses s'excitent, Paris, Presses de la Cité, Punch no 27, 1973 ; réédition, Paris, Presses de la Cité, Punch 2e série no 22, 1977
  • Swiss Mafia, Paris, Presses de la Cité, Punch no 41, 1973
  • On descend à Lausanne, Vevey, Éditions de l'Aire, 2002

Pièces radiophoniquesModifier

  • Le Pont (1957)
  • Le Pont des Gentils (1969)
  • Une machine à tricoter (1973)

FilmographieModifier

CinémaModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier