Ferme tes jolis yeux

Ferme tes jolis yeux est une chanson écrite par René de Buxeuil et Virgile Thomas en 1913. Elle a été reprise par divers artistes, et utilisée comme comptine pour enfants.

ParolesModifier

Refrain :
Ferme tes jolis yeux
Car les heures sont brèves
Au pays merveilleux
Au beau pays du rêve
Ferme tes jolis yeux
Car tout n'est que mensonge
Le bonheur n'est qu'un songe
Ferme tes jolis yeux

ReprisesModifier

Références littérairesModifier

  • Dans Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, alors que Bardamu, Madelon et Robinson se promènent dans "un pays qui s'appelait Saint-Jean", dans la campagne toulousaine, le son d'un accordéon provenant d'une "belle péniche" amarrée au fleuve attire leur attention. Robinson - bien qu'aveugle - se prend à rêver d'une telle demeure flottante pour y habiter avec sa compagne Madelon. Ce souhait pousse le trio à réfléchir sur la valeur marchande que pouvait avoir un tel bateau, tandis que des voix viennent se poser sur les notes de l'accordéon :

« Ferme tes jolis yeux, car les heures sont brèves...
Au pays merveilleux, au doux pays du rê-ê-ve,
Voilà ce qu'ils chantaient dans l'intérieur, des voix d'hommes et de femmes mélangées, un peu faux, mais bien agréablement tout de même à cause de l'endroit [...].
Ferme tes jolis yeux, car la vie n'est qu'un songe...
L'amour n'est qu'un menson-on-on-ge...
Ferme tes jolis yeuuuuuuux !
Ils continuaient ainsi à chanter les gens dedans. Nous alors, enfin, on est tombés de fatigue... Ils nous endormaient[2]. »

Notes et référencesModifier

  1. « "Mauvais sang" de Leos Carax », sur collections.forumdesimages.fr (consulté le )
  2. Céline, Voyage au bout de la nuit, Paris, Folio, 1952 (éd. originale : 1932), 503 p. (ISBN 978-2-07-036028-4), p. 401