Ferdinand de Portugal (1846-1861)

aristocrate portugais
Ferdinand de Portugal
Description de l'image Infante_Fernando_of_Portugal_(1861).png.
Biographie
Titulature infant de Portugal
Dynastie Troisième maison de Bragance
Nom de naissance Fernando Maria Luís Miguel Rafael Gabriel Gonzaga Francisco de Assis António Apollinário
Naissance
Lisbonne
Décès (à 15 ans)
Lisbonne
Sépulture Monastère de Saint-Vincent de Fora
Père Ferdinand II
Mère Marie II de Portugal
Conjoint sans
Religion Catholicisme romain

Ferdinand de Portugal (en portugais Fernando Maria Luís Miguel Rafael Gabriel Gonzaga Francisco de Assis António Apollinário de Saxe-Coburgo-Gotha e Bragança), infant de Portugal, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Saxe est le quatrième fils de la reine Marie II de Portugal et de son époux le roi-consort Ferdinand II. Il est né le à Lisbonne[1], et mort le à Lisbonne [1].

BiographieModifier

 
La famille royale portugaise en 1854 : Fernando, Antonia, Luiz, Marie-Anne, Augusto et Joao
 
La famille royale portugaise en 1861 - Ferdinand est assis à l'extrême droite

Jean de Portugal naît au sein d'une fratrie de onze enfants, dont quatre meurent le jour de leur naissance. Ses deux sœurs survivantes sont Marie-Anne et Antonia. Il a également quatre frères : Pierre (lequel deviendra roi de Portugal en 1853 avant de mourir en 1861), Louis lequel lui succédera en 1861, Jean lequel meurt aussi à l'adolescence en 1861 (la même année que leur frère aîné) et Auguste (1847-1889).

Ferdinand reçoit une éducation militaire : il est lieutenant du 5è bataillon de chasseurs. Ferdinand meurt du choléra le cinq jours avant le roi Pedro qui mourra de fièvre typhoïde et du choléra[2].

L'infant Ferdinand est inhumé dans le Panthéon royal des Bragance au monastère de Saint-Vincent de Fora à Lisbonne[3].

Le c'est l'infant Jean, un autre frère de Ferdinand, qui meurt de la même maladie que ses deux frères aînés. Ces morts successives, majorées par la maladie du roi Luiz, incitent à la rédaction d'un projet de loi transmis aux cortès stipulant que les princesses sont aptes à succéder au trône et que Ferdinand II serait nommé régent au cas où le roi Luiz mourrait lui aussi[4].

HonneursModifier

DécorationsModifier

L'infant Ferdinand est :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, tome I Hesse-Reuss-Saxe, p.524
  2. Le Journal de Bruxelles, 16 novembre 1861
  3. ENACHE, Nicolas, La descendance de Marie-Thérèse de Habsbourg, reine de Hongrie et de Bohême, Paris, L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, , 800 p. (ISBN 2-908003-04-X), p. 70
  4. Journal de Bruxelles, 4 janvier 1862