Ferdinand Heribert von Galen

politicien allemand
Ferdinand Heribert von Galen
Ferdinand von Galen 1.jpg
Fonction
Député du Reichstag
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
DinklageVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Johann Matthias von Galen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elisabeth Gräfin von Spee (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Elisabeth Gräfin von Galen (d)
Maria Anna Gräfin von Galen (d)
Friedrich Mathias von Galen
August Graf von Galen (d)
Maria Franziska Gräfin von Galen (d)
Maria Gräfin von Galen (d)
Augustinus von Galen
Gertrude Agnes Gräfin von Galen (d)
Joseph Graf von Galen (d)
Paula Antonia Helene Gräfin von Galen (d)
Clemens August von Galen
Franz Galen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Le comte Ferdinand Heribert von Galen, né le à Münster et mort le au château de Dinklage à Dinklage, est un homme politique de l'Empire allemand, membre du parti Zentrum.

BiographieModifier

Ferdinand-Héribert von Galen. Il appartient par son père, le comte Johann Matthias von Galen (1800-1880) à la famille von Galen, de vieille noblesse westphalienne et profondément catholique. Sa mère, née baronne Maria Anna von Ketteler (de) est issue d'une autre famille catholique célèbre. Il étudie le Droit à Munich, Louvain et Bonn. Il sert dans l'armée du royaume de Prusse de 1854 à 1858 en tant que lieutenant, puis s'occupe de ses biens de famille à Dinklage, près d'Oldenbourg. Il épouse en 1861 la comtesse Élisabeth von Spee qui lui donnera douze enfants, dont Wilhelm (1870-1949), en religion Augustinus, ob, et Clemens August (1878-1946), futur cardinal et bienheureux (2005).

Galen étudie à l'Académie de chevalerie rhénane à Bedburg, puis au lycée de Münster et étudie ensuite le droit à Munich, Louvain et Bonn.

Le comte von Galen est membre du parlement (de) du grand-duché d'Oldenbourg de 1872 à 1875, et de 1874 à 1903 du Reichstag de Berlin. Il est inscrit au parti Zentrum dans une période troublée après le Kulturkampf de Bismarck. Il gère ses biens de famille et en même temps, il est président de 1883 à 1893 du Katholikentag et membre de l' Association populaire de l'Allemagne catholique, créée en 1890 par Franz Brandt, Franz Hitze et le comte Franz von Ballestrem. Il préside aussi de 1898 à 1906 le comité du Zentrum dans la province de Westphalie.

Il fait passer au Reichstag une motion en 1877, la motion Galen, protégeant les ouvriers et imposant le repos du dimanche. C'est le début de la politique sociale du parti Zentrum.

Le comte von Galen était en outre camérier secret du pape et chevalier d'Honneur de l'Ordre de Malte.

FamilleModifier

De l'union du comte von Galen avec la comtesse, née Élisabeth von Spee, fille d'August von Spee (de), sont issus:

  • Élisabeth (1862-1870)
  • Maria Anna (1863-1930)
  • Friedrich Matthias (1865-1918), épouse la comtesse Paula von Wendt (1873-1959), dont une fille
  • August (1866-1912), épouse la comtesse Levina von Korff (1867-1941), dont six enfants
  • Maria Franziska (1867)
  • Maria (1869-1876)
  • Wilhelm Emanuel (1870-1949), bénédictin
  • Gertrude Agnès (1872-1943), épouse le baron Conrad von Wendt (1872-1945)
  • Joseph (1873-1876)
  • Paula Antonia Helena (1876-1923)
  • Clemens August (1878-1946), bienheureux et futur cardinal évêque de Münster
  • Franz Joseph (1879-1961), homme politique, épouse la baronne Antonie von Weichs zur Wenne (1885-1973), dont dix enfants

Lien interneModifier

Liens externesModifier