Ferdinand Carré

ingénieur français

Ferdinand Philippe Edouard Carré est un ingénieur français, né à Moislains, dans la Somme, le , et mort le à Pommeuse dans le département de Seine-et-Marne[1]. Il s'est fait connaître pour avoir inventé des appareils frigorifiques destinés à produire de la glace pour les brasseries.

Ferdinand Carré
Image dans Infobox.
Ferdinand Carré.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
PommeuseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

InventionsModifier

 
Grand appareil de Ferdinand Carré pour fabriquer de la glace.

Il s'est fait connaître comme l'inventeur d'appareils frigorifiques destinés à produire de la glace pour les brasseries (Tourtel et Velten) et par ses travaux en électricité : un régulateur de lumière électrique ou encore une machine à influence qui porte son nom[2],[3].

En 1857, Ferdinand Carré invente le réfrigérateur à absorption. Ce système utilise l'eau comme absorbant et l'ammoniac comme réfrigérant. Il a donné son nom au cycle de Carré décrivant le procédé de réfrigération par absorption à deux fluides et deux niveaux de pression.

Il fait breveter son invention aux États-Unis et la présente lors de l'Exposition universelle de 1862[3]. Celle-ci n'eut pas de succès pour le marché domestique, mais trouva son succès dans les brasseries, pour maintenir les boissons au frais. Le réfrigérateur pouvait produire entre 12 et 100 kg de glaces, selon les modèles[4].

Notes et référencesModifier

  1. Les frères Carré, sur le site jimdo.com, consulté le 30 avril 2015
  2. « Machine de Carré », Musée des Confluences, (consulté le ).
  3. a et b Pierre Rapin, Patrick Jacquard et Jean Desmons, Technologie des installations frigorifiques, Dunod, , 10e éd., 640 p. (ISBN 978-2-10-072355-3, lire en ligne)
  4. Philippe Valode, Histoire des grands inventeurs français : du XIVe siècle à nos jours, Nouveau Monde éditions, , 332 p. (ISBN 978-2-36942-202-0, lire en ligne), p. Les frères Carré

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Louis Figuier, Les Merveilles de l'industrie, Paris, Furne Jouvet et Cie (lire en ligne sur Gallica)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier