Ouvrir le menu principal

Fenghuang

phœnix de la mythologie chinoise, symbole de l'Impératrice de Chine dans les dynasties les plus récentes.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fenghuang (homonymie) et Phénix (homonymie).
Représentation européenne de 1656

Le fenghuang (chinois simplifié : 凤凰 ; chinois traditionnel : 鳳凰 ; pinyin : fènghuáng ; Wade : feng⁴huang² ; cantonais Yale : fung⁶wong⁴) ou phénix chinois est un oiseau mythique qui règne sur tous les autres oiseaux.

Sommaire

DescriptionModifier

On dit qu'il est le plus doux et le plus sage des oiseaux. Les mâles sont appelés feng (鳳) et les femelles huang (凰). Cette distinction des sexes est parfois éclipsée pour ne former qu'une seule entité féminine. En effet cet oiseau est souvent associé au dragon (dont il est parfois considéré comme le parent) qui est son pendant masculin.

Il était d'ailleurs l'emblème personnel de l'impératrice (celui de l'empereur étant le dragon), et apparaissait pour annoncer, comme le qilin, la naissance d'un grand philosophe.

Le fenghuang est parfois confondu avec l'oiseau vermillon du sud ; en fait, le fenghuang est un oiseau vivant sur Terre, tandis que l'oiseau vermillon est un esprit du zodiaque.

HistoireModifier

Dans la province de Hubei sous le royaume de Chu (VIIIe siècle av. J.-C.-223), l'oiseau à neuf têtes était une des premières formes du phœnix.

Dans les dynasties chinoises les plus récentes, le fenghuang est le symbole de l'impératrice, tandis que le dragon est le symbole de l'Empereur. Il n'est donc pas rare de voir cette dualité dans les bâtiments impériaux.

GalerieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Diény, « Le Fenghuang et le phénix », Cahiers d'Extrême-Asie, 1989, volume 5, numéro 5, p. 1-13. [lire en ligne]