Ouvrir le menu principal

Femmes pendant la Seconde Guerre mondiale

statuts, conditions et activités des femmes lors de la guerre

Les femmes pendant la Seconde Guerre Mondiale ont endossées beaucoup de rôles différents au cours de la guerre, allant de combattants à travailleurs. La Seconde Guerre mondiale fut un conflit planétaire d'une ampleur sans précédent; l'urgence absolue de la mobilisation de l'ensemble de la population a inévitablement accéléré l'expansion de la place des femmes dans la société. Les rôles de celles-ci ont cependant varié d'un pays à l'autre. Des millions de femmes d'âges divers sont mortes à cause de ce conflit.

Sommaire

Autour du mondeModifier

Plusieurs centaines de milliers de femmes ont servi dans les combats, en particulier dans des unités de lutte anti-aérienne. L'Union Soviétique, par exemple, a intégré directement des femmes dans des unités de l'armée régulière. Les États-Unis, au contraire, n'ont jamais envoyé de femmes au combat. En effet l'opinion publique américaine de l'époque n'y était pas favorable[1]. Au lieu de cela, comme dans d'autres pays, environ 350 000 femmes ont participé en tant qu'auxiliaires non-combattantes aux forces armées américaines. Ces rôles pouvaient inclure : l'administration, infirmières, chauffeurs de camion, mécaniciennes, électriciennes, auxiliaires et pilotes[2].

Les femmes ont également pris part à la guerre hors du cadre militaire classique, au sein des résistances française, italienne et polonaise, ainsi que dans les SOE britanniques et l'OSS américain.

En Asie, dans les territoires occupés par les Japonais, les femmes ont été contraintes à l'esclavage sexuel. L'Armée Impériale en a forcé des centaines de milliers à devenir des femmes de réconfort, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

AlliésModifier

AustralieModifier

Les femmes australiennes ont joué un plus grand rôle pendant la Seconde Guerre mondiale qu'elles ne l'avaient fait lors de la première Guerre mondiale. Beaucoup de femmes souhaitaient jouer un rôle actif, et des centaines d'auxiliaires féminines volontaires et d'organisations paramilitaires furent formés en 1940. Une pénurie d'hommes a forcé l'armée à établir des divisions féminines en 1941 et 1942.

CanadaModifier

Quand la guerre semble inéducdable à la fin des années 1930, les femmes canadiennes se sentent obliger d'aider aux combats. En octobre 1938, le Women’s Royal Voluntary Service est fondé à Victoria en Colombie-Britannique. Peu après, les autres provinces et territoires suivent et fondent des groupes de volontaires similaires.

Pays de l'AxeModifier

FinlandeModifier

Les finlandaises ont pris part à la défense de leur pays : soin infirmier, raid aérien de signalisation, rationnement et hospitalisation des blessés. Leur organisation était appelée Lotta Svärd, nommé d'après le poème du même nom. Les femmes volontaires ont pris part à des travaux auxiliaires des forces armées pour aider ceux qui se battaient sur le front. Lotta Svärd a été l'un des plus grands groupes de bénévoles de la Seconde Guerre mondiale. Une des règles de Lotta Svärd était qu'elles ne devaient pas tirer de coups de feu[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) D'Ann Campbell, online edition "Women in Combat: The World War Two Experience in the United States, Great Britain, Germany, and the Soviet Union", The Journal of Military History, avril 1993, chp. 57, p. 301-323
  2. Julia Brock, Jennifer Dickey, Richard Harker et Catherine Lewis, Beyond Rosie: A Documentary History of Women and World War II, The University of Arkansas Press, (ISBN 978-1-55728-670-3)
  3. Charles Leonard Lundin, Finland in the Second World War (Indiana UP, 1957)