Federico Munerati

footballeur italien

Federico Munerati
Image illustrative de l’article Federico Munerati
Munerati avec la Juventus en 1932
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance
Lieu La Spezia (Italie)
Décès (à 78 ans)
Lieu Chiavari (Italie)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Attaquant & ailier droit puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
Drapeau : Italie Spezia?? (?)
1922-1923Drapeau : Italie Novare?? (?)
1923-1933Drapeau : Italie Juventus256 (114)[1]
1933-1934Drapeau : Italie Sampdoria31 (7)
1934-1935Drapeau : Italie Pistoiese14 (2)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1926-1927Drapeau : Italie Italie 4 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1940-1941Drapeau : Italie Juventus
1948-1949Drapeau : Italie Acireale
1951-1952Drapeau : Italie Borgosesia
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Federico Munerati (né le à La Spezia en Ligurie et mort le à Chiavari) est un footballeur et entraîneur italien.

BiographieModifier

En tant que joueurModifier

Né en 1901, Federico Munerati commence sa carrière à Spezia avant d'ensuite rejoindre Novare.

En 1923, il part à la Juve (premier match le et une défaite 1-0 contre l'US Cremonese) où il reste jusqu'en 1933 (255 matchs, 113 buts[2], ce qui en fait le 10e meilleur buteur de tous les temps de l'histoire du club).

Le (lors d'une victoire en championnat 2-1 au cours d'un derby della Mole contre le Torino), il dépasse Piero Pastore et ses 53 buts en bianconero et devient alors le meilleur buteur de l'histoire du club (avant d'être à son tour dépassé par Felice Borel un peu plus de dix ans plus tard)[3].

 
Munerati en action sous les couleurs bianconeri

Le , Munerati devient le premier joueur juventino de l'histoire à atteindre la barre des 100 buts inscrits avec le club bianconero (inscrit lors d'un succès 1-0 contre Bari)[3].

Avec le club turinois, il joue son dernier match le lors d'une défaite 3-2 contre Genova (date à laquelle il rejoint ensuite la Sampdoria, Sampierdarenese à l'époque, pour une année). Il termine sa carrière à l'AC Pistoiese et prend sa retraite en 1935.

Il a en tout fait quatre apparitions avec la Squadra Azzurra en 1926 et en 1927[4].

Il fut surnommé tout au long de sa carrière Ricciolo ou encore Mune[5].

En tant qu'entraîneurModifier

Après la fin de sa carrière de joueur, il entraîne la Vieille Dame pendant une saison de 1940 à 1941. Il prend les rênes d'un club qu'il a connu en tant que joueur, en tant qu'intérimaire le , à la suite du décès survenu la veille de l'entraîneur alors en place Umberto Caligaris. Il dirige son premier match sur le banc de la Juve le 27 octobre lors d'un match nul 2-2 contre Naples en Serie A[6].

Il y reste jusqu'à la fin de la saison (avec 29 matchs dirigés au total, dont 11 victoires)[7], avant d'être remplacé par l'entraîneur-joueur Giovanni Ferrari.

PalmarèsModifier

  Juventus

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier