Faucon émerillon

espèce d'oiseaux

Falco columbarius

Falco columbarius
Description de cette image, également commentée ci-après
Faucon émerillon mâle
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Falconiformes
Famille Falconidae
Genre Falco

Espèce

Falco columbarius
Linnaeus, 1758

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Faucon émerillon (Falco columbarius), aussi appelé Faucon Merlin (du latin Falco aesalon) est une espèce de petits rapaces diurnes compacts et actifs des milieux ouverts. Il traque ses proies en volant à faible hauteur. Il reste longtemps à l'affût posé sur un perchoir bas ou une motte de terre.

Dickcissel d'Amérique mâle perché sur un poteau métallique, chantant cou tendu et bec ouvert.

Chants et appels

Enregistrement 1 :

DescriptionModifier

Ce rapace a une longueur de 24 à 33 cm, ainsi qu’une envergure de 50 à 67 cm. Comparé aux autres petits faucons, il est plus robuste.Les mâles sont plus petits que les femelles. Les mâles pèsent environ 165 g et les femelles 230 g. Il y a toutefois des variations considérables, dans toute la gamme des oiseaux, en particulier dans les populations migratrices, tout au long de l’année. Ainsi, les mâles adultes peuvent peser 150 à 210 g, et les femelles 190 à 255 g. Ce dimorphisme sexuel est typique des rapaces, leur permettant de chasser différentes proies et réduisant la taille du territoire nécessaire pour nourrir le couple et sa progéniture.

 
Mâle en 1er plan, Femelle en 2ème plan et Oisillons en arrière-plan

Le mâle a le dos gris-bleu, la femelle gris-roux.

Habitat et répartitionModifier

 
Répartition du faucon merlin : en jaune, l'été ; en bleu, l'hiver

Le faucon merlin vit en milieux ouverts : landes, marais, prairies, plaines agricoles, estuaires et côtes basses.

C'est un oiseau migrateur.

Il niche l'été en Amérique du Nord et au nord de l'Eurasie.

Il hiverne jusqu'au nord de l'Amérique du Sud, au nord de l'Afrique et de l'Inde au Vietnam[1].

En France, il hiverne sur les 3/4 du pays, le 1/4 sud-est n'est globalement pas fréquenté.

AlimentationModifier

Il mange surtout de petits oiseaux qu'il attrape en vol mais également des insectes tel des libellules et de petits mammifères dont des rongeurs.

ReproductionModifier

 
Falco columbarius - Muséum de Toulouse
 
Œufs de Falco columbarius subaesalon - Muséum de Toulouse

Ces oiseaux, comme tous les faucons, ne construisent pas de nid : ils utilisent des structures pré-existantes comme des nids dans des arbres ou des buissons, ou une dépression dans le sol, un trou d'arbre ou une cavité de falaise. Le mâle atteint la maturité sexuelle à 2 ans, la femelle à 1 an. L'accouplement a lieu entre avril et juin. Une ponte est effectuée par an. Elle comprend 2 à 7 œufs mais en général 5 ou 6. L'incubation dure 28 à 32 jours. Les jeunes s'envolent 25 à 30 jours après leur naissance.

DimensionsModifier

  • Poids : mâle/125 à 250 grammes, femelle/150 à 300 grammes

LongévitéModifier

  • Âge maximum : 13 ans

ProtectionModifier

Le Faucon émerillon bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire[2]. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.

Faucon émerillon dans la cultureModifier

En langue anglaise, ce petit rapace est surnommé « merlin »[3]. Différents écrivains de fiction et spécialistes de la légende arthurienne, comme Philippe Walter, n'ont pas manqué de souligner une analogie entre cet oiseau et l'enchanteur Merlin[4]. Ce parallèle est déjà soulevé par T.H. White dans son célèbre roman The Sword in the Stone[5].

PhilatélieModifier

Il figure sur le timbre FO 427 des îles Féroé.

RéférencesModifier

  1. Colin Harrison et Alan Greensmith (trad. Antoine Reille), Les oiseaux du monde, Bordas, coll. « L’œil nature », , 416 p. (ISBN 2-04-027016-7), Faucon émerillon page 103
  2. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux
  3. Philippe Walter (dir.) (trad. Jean-Charles Berthet), Le devin maudit : Merlin, Lailoken, Suibhne : textes et étude, Grenoble, ELLUG, coll. « Histoire, Cultures et Sociétés Moyen Age européen », , 252 p. (ISBN 2-84310-018-6 et 9782843100185, lire en ligne), p. 12
  4. (en) Stephen Thomas Knight, Merlin : Knowledge and Power Through the Ages, Ithaca (N.Y.), Cornell University Press, , 275 p. (ISBN 978-0-8014-4365-7 et 0-8014-4365-2, lire en ligne), p. 22
  5. The Sword in the Stone, chap. 8.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiquesModifier