Farce (canular)

action humoristique

La farce est un type de canular, un tour qui se veut drôle, joué aux dépens d'une ou de plusieurs personnes.

Exemple de farce : des piles d'annuaires téléphoniques murent une porte.

DescriptionModifier

Au contraire d'une histoire drôle qui est rapportée (dite ou écrite), ce type de plaisanterie est mis « en pratique » avec des personnes, parfois à l'aide d'objets courants ou d'accessoires spécifiques que l'on peut trouver dans les magasins spécialisés en farces et attrapes[1]. Le but est de surprendre la personne visée ou de se moquer d'elle à travers la plaisanterie et provoquer les rires de l'assistance. La farce se veut en général bon enfant et sans grandes conséquences, mais dans certains cas de cruauté, le but recherché peut être une brimade, voire du harcèlement.

Dans nombre de pays, le 1er avril, avec son poisson d'avril, est l'occasion de faire des farces.

Types de farces notablesModifier

Le toilet papering, consistant à dérouler du papier toilette en rouleaux et en couvrir un endroit ouvert ou fermé, est un type de farce répandu aux États-Unis.

La farce sur l'Internet qui consiste en un lien hypertexte apparemment en rapport avec le texte que lit l'internaute mais qui mène à un site surprenant. La version la plus populaire est le rickroll qui mène au clip vidéo de la chanson Never Gonna Give You Up sur YouTube, qui est devenu un mème Internet.

Farces remarquables en FranceModifier

Personnage inventé : Hégésippe SimonModifier

À l'occasion d'un Poisson d'avril, en 1913, le journaliste Paul Birault a envoyé des invitations à cent parlementaires du Parti radical et cent sénateurs pour l'inauguration de la statue commémorative d'un homme illustre, Hégésippe Simon, personnage inventé par lui-même. Plusieurs « victimes » parmi ces personnalités y ont cru.

Farces remarquables aux États-UnisModifier

Canular du vol de la Morue sacréeModifier

Le journal Harvard Lampoon organise en un vol de la Morue sacrée, sculpture emblématique suspendue dans la pièce de réunion de la Chambre des représentants du Massachusetts.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « Farce » dans Le petit Robert de la langue française 2011, pages 1012 et 1013.