Fanny Rodwell

coloriste belge, seconde épouse de Hergé

Fanny Rodwell, née Fanny Vlamynck le , est une coloriste belge. Elle fut notamment la seconde épouse de Hergé, le créateur des Aventures de Tintin, dont elle gère l'œuvre.

Fanny Rodwell
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (87 ans)
Nationalité
Activité
ColoristeVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Nick Rodwell (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

AscendanceModifier

De souche bruxelloise, Fanny Rodwell est la fille d'Albert Vlamynck et Georgette Floss ; la petite-fille de N. Floss et Fanny Sancke ; l'arrière-petite-fille de Gustave Sancke (1854-1909), juge, et de Laure Moulaert (1852-vers 1927) ; et enfin l'arrière-arrière-petite-fille de Léopold Sancke, doyen de la faculté de droit de l'Université libre de Bruxelles et de Caroline Lantain.

Carrière et mariagesModifier

Elle rencontre Hergé lorsqu'elle devient coloriste aux Studios Hergé, en 1956. Leur liaison débute en cette même année. En 1977[1], Hergé divorce de son épouse Germaine Kieckens (1906-1995) et se marie finalement avec Fanny.

À la mort de ce dernier en 1983, elle hérite des droits sur son œuvre, qu'elle gère au travers des Studios Hergé (anciennement Fondation Hergé) depuis 1986 et de Moulinsart SA depuis 1996.

En 1993, elle se remarie avec Nick Rodwell qui occupe une place clé dans la gestion de l'œuvre.

Le couple est très controversé pour son contrôle fort strict de l'utilisation de l'œuvre de Hergé[2].

Elle est décorée Chevalier dans l'Ordre de Léopold[3].

Après sa mort, elle devrait rejoindre Hergé dans la dernière demeure du dessinateur, au cimetière du Dieweg, puisque son nom de jeune fille figure sur la stèle.

RéférencesModifier

  1. B.Peeters, Hergé fils de Tintin, Flammarion, 2002, p.463.
  2. Rodwell dérape face aux critiques.
  3. « Fanny Rodwell décorée de l'Ordre de Léopold », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Benoît Peeters, Hergé, fils de Tintin, Paris, Flammarion, coll. « Champs », , 629 p. (ISBN 978-2-08-080173-9)
  • Fanny Rodwell (interviewée) et La rédaction, « Entretien. Le 3 mars 1983, Hergé disparaissait, laissant le soin à Fanny, son épouse, de veiller sur Tintin. », Le Soir,‎

Articles connexesModifier

Liens externesModifier