Fandango (Scarlatti)

Le fandango en mineur est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti retrouvée en 1984.

PrésentationModifier

Le fandango en mineur, titré Fandango del Sig. Scarlate, est une partition retrouvée en 1984, parmi d'autres sonates. L'œuvre, qui ne ressemble à aucune autre du compositeur, est cependant dans la tradition du fandango espagnol pour clavier, qui comprend ceux de Nebra, Boccherini (pour quintette à cordes, [G.448]) et le célèbre morceau d'Antonio Soler[1]. Plus court, celui de Scarlatti est dans la même tonalité (mode dorien) et le même enchaînement d'accords (tonique, dominante, sous-dominante). L'œuvre se terminant sur la dominante, il est possible que le manuscrit soit incomplet[2].



 
Premières mesures du Fandango del Sig. Scarlate, en mineur.

ManuscritsModifier

L'unique manuscrit datant de la fin du XVIIIe siècle, découvert par María del Rosario Álvarez en 1984[3], est conservé à Tenerife dans le fonds Zárate Cólogan, qui a également livré une sonate inconnue en sol majeur, publiée en 1984 à Madrid et attribuée à Carlos de Seixas dans une autre source, Coimbra ms. 57[4].

InterprètesModifier

Le fandango en ré mineur est interprété par Rafael Puyana sur son puissant clavecin à trois claviers Hieronymus Albrecht Hass de 1740 et sur un clavecin Andrés Fernándes Santos, Valadoid 1728 (1985, L'Oiseau-Lyre/Decca ; 2006, Sanctus) et Mayako Soné (1993, Erato). Il est joué à l'orgue par Riyehee Hong et Adélaïde Ferrière l'interprète au marimba (« Victoires de la musique » 2017, Collection CIC LT2006) et par l'ensemble Forma Antiqua en trio : Aaron Zapico, clavecin ; Daniel Zapico, théorbe et Pablo Zapico, guitare baroque (2010, Winter and Winter).

Notes et référencesModifier

  1. Boyd 1987, p. 192.
  2. Boyd 1994, p. 9.
  3. Puyana 1990, p. 5.
  4. Yáñez Navarro 2016, p. 151–153.

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier