Ouvrir le menu principal
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Wilde d'Estmael.

Wilde d'Estmael (de)
Image illustrative de l’article Famille de Wilde d'Estmael

Blasonnement Blason:
D'argent au coq hardi de gueules, accompagné en chef de trois merlettes rangées de sable.
Heaume:
D'argent, grillé et liseré d'or avec bourlet de gueules.
Lambrequin:
De gueules et d'argent.
Cimier:
Un coq hardi de gueules.
Devise « Tenir »
Période XVIe siècleXIXe siècle
Pays ou province d’origine Blason du duché de Brabant Duché de Brabant
Allégeance Drapeau de la Principauté de Liège Principauté de Liège
Drapeau de la Belgique Belgique
Fiefs tenus Seigneurie d'Estmael
Charges Régisseur des domaines royaux de Tervuren, inspecteur honoraire des Eaux et Forêts, échevin de Tirlemont, receveur des biens de la ville de Tirlemont, conservateur honoraire à l'Institut des Parcs nationaux du Congo belge.
Fonctions militaires Lieutenant-général
Lieutenant-colonel
Capitaine d'aviation
Volontaire de guerre 14-18
Volontaire de guerre 40-45
Fonctions ecclésiastiques Curé du béguinage de Louvain, religieuses des Dames du Sacré-Cœur, prêtres de la Compagnie de Jésus, moine bénédictin à l'Abbaye de Saint-André.
Récompenses civiles croix du Prisonnier politique, croix civique de 1re classe.
Récompenses militaires Croix de guerre (dont 4 avec palmes), croix du Feu, croix de l'Yser, médailles de la Résistance, croix de guerre française 1914-1918.
Preuves de noblesse
Autres
  • 11 novembre 1922:
    Ecuyer

La famille de Wilde d'Estmael est une ancienne famille, issue de la noblesse belge, originaire de la ville de Hoegaarden (en français: Hougaerde) dans la province du Brabant flamand. La famille de Wilde d'Estmael fût admise au sein de la noblesse belge le en la personne du lieutenant-général Robert-Pierre de Wilde (1852-1935) qui reçu la concession de noblesse héréditaire, le titre de Écuyer, des mains de Sa Majesté le roi Albert Ier de Belgique. Les descendants du lieutenant-général Robert-Pierre de Wilde (1852-1935) furent autorisés le par le prince-régent Charles de Belgique, à y adjoindre à leur nom « d'Estmael »; nom de l'ancienne seigneurie qui avait appartenu autrefois à leur ancêtre Pierre-Nicolas de Wilde (1737-1820), Seigneur d'Estmael (anciennement orthographié «Esemael» et devenu aujourd'hui «Ezemaal»).

Sommaire

HistoireModifier

 
Pierre-Nicolas de Wilde (1737-1820), seigneur d'Estmael

La famille de Wilde d'Estmael fût pendant plusieurs siècles une famille patricienne[1], originaire de Hoegaarden dans l'ancien duché de Brabant et dont l'ancienneté prouvée remonte à 1590[2]. Plusieurs membres de la famille furent connus en tant que receveurs des biens de la cité, industriels et propriétaires terriens dans la région[1]. La plus ancienne trace probable de la famille de Wilde remonte à 1590, année de naissance de Jacques Sauvaige dit de Wilde, tailleur d'habits à Hoegaarden. En 1614, il fut cité dans un acte notarié avec le père de son épouse Marguerite Minnen.[2]. Jacques Sauvaige dit de Wilde et son épouse Marguerite Minnen eurent cinq enfants: Gérard, Christine, François, Jeanne et Jacques. Ils achètent le pour 126 florins une propriété à Hoegaarden à Symon Minnen, son beau-frère. Marguerite Minnen décède le , Jacques Sauvaige se remariera deux mois seulement après, le 23 février 1642, avec Marguerite Simon, ils décidèrent de s’établir ensemble à Meldert. Son fils, Gérard de Wilde dont l'acte de décès remonte à 1670, était bourgeois de Tirlemont[2]. Ce statut lui permettait de jouir des droits civils et politiques, notamment le droit de voter et d'être élu.

Le , la famille a été anoblie[3] par le roi Albert Ier et obtint le droit le d'adjoindre à son nom d'Estmael, nom d'une ancienne seigneurie de leur famille [N 1],[2]. Le 11 novembre 1922, le lieutenant général Robert de Wilde, né le à Budingen et décédé le à Maisons-Laffitte près de Paris, reçoit par arrêté royal une concession de noblesse héréditaire[4] pour lui et ses fils à la suite de leur conduite exemplaire[5][réf. à confirmer]. Ils furent cinq volontaires durant la Première Guerre mondiale, dont un mourut pour la patrie. Le roi Albert Ier de Belgique lui remet personnellement un sabre gravé de la signature royale[6][source insuffisante]. Son épouse, Marie-Colette Verbrûgghen, fille de Joseph Verbrûgghen, notaire à Alost, appartenant à une vieille famille d'hommes politiques locaux[7] de la région d'Alost[8], sera décorée le 6 décembre 1921 de la Palme d'or de l'Ordre de la Couronne pour s'être occupé activement à Londres des œuvres de guerre et des blessés[9][réf. non conforme]. De son union avec le lieutenant général Robert de Wilde naîtront neuf enfants.

Par arrêté royal du 20 janvier 1949, les trois branches issues du couple de Wilde-Verbrûgghen furent autorisées à adjoindre à leur nom celui d'« Estmael » :

  1. Cécile de Longrée (1886-1976), épouse de Robert de Wilde (1883-1947), représentant la branche aînée, obtint cette autorisation pour elle (du chef de son défunt mari) et ses descendants[10] ;
  2. Paul de Wilde (1884-1964) obtint cette autorisation pour lui-même et ses enfants[11] ;
  3. Jean de Wilde (1890-1970) obtint cette autorisation pour lui-même et ses enfants[12].

Cette demande avait été initiée en raison du mauvais comportement de certains de Wilde durant la Deuxième Guerre mondiale et avec lesquels ils voulaient ne pas être confondus[13][réf. à confirmer].

Pierre-Nicolas de Wilde (1737-1820)Modifier

Pierre-Nicolas de Wilde, né le 27 juin 1737 à Tirlemont est décédé en 1820 avec funérailles en l'église Saint-Germain de Tirlemont. Fils de Mathieu de Wilde (1695-1715), maître tanneur à Tirlemont[2], Pierre-Nicolas était, tout comme son père, receveur des biens de cette ville. C'est lui qui acquit la terre d'Estmael en 1794[2] de Dominique Genotte et la mit en vente 8 ans plus tard[14].

Marie-Catherine Michiels (1765-1839), veuve Mathieu De Wilde (1757-1826), était propriétaire avant 1830 du moulin « Gasthuismolen »[15], appelé actuellement « moulin Smolders » (Molen Smolders) construit en 1225. Ce moulin, ancien bien d'Église, appartenait à l'origine au chapitre de Liège et devint ensuite propriété de la famille de Rivieren. Le 18 août 1839, ce moulin est toujours propriété de la veuve Mathieu De Wilde, commerçante (handelaarster), lorsqu'il est partagé à l'occasion de sa succession entre ses enfants Antoine-Ernest Dewilde, Henri Matthieu Dewilde, Pierre Ignace Dewilde, Gustave Dewilde, Charles Dewilde, Dominique Dewilde, Eugène Dewilde, Philippe Dewilde et Justine Dewilde[16]. Cette famille Dewilde resta propriétaire du moulin jusqu'au décès d'Eugène De Wilde en 1874. Il était alors appelé le « moulin de De Wilde » (de molen van De Wilde).


Preuves de noblesseModifier

AlliancesModifier

GénéalogieModifier

  • Robert de Wilde (1852-1935), éc. ∞ Marie Verbrûgghen
    • Robert de Wilde d'Estmael (1883-1947), éc. ∞ Cécile de Longrée et du Saint-Empire;
      • Robert de Wilde d'Estmael (1909-1959)
      • Jacques de Wilde d'Estmael (1911-1939) ∞ dame Geneviève Bribosia
        • Thierry de Wilde d'Estmael ∞ Brigitte Stinglhamber
          • Gaëtan de Wilde d'Estmael ∞ Judit Bökor
            • Christophe de Wilde d'Estmael
            • Fanny de Wilde d'Estmael
            • Pierre de Wilde d'Estmael
          • Vinciane de Wilde d'Estmael ∞ Philippe Bonamis
          • Cédric de Wilde d'Estmael ∞ Anne-Sophie Namurois
            • Mathias de Wilde d'Estmael
            • Aurore de Wilde d'Estmael
        • Yves de Wilde d'Estmael ∞ Bénédicte Halflants
          • Loïc de Wilde d'Estmael ∞ Marie Henrion
            • Jean de Wilde d'Estmael
            • Louise de Wilde d'Estmael
            • Amandine de Wilde d'Estmael
            • Juliette de Wilde d'Estmael
          • Derek de Wilde d'Estmael ∞ baronne Marie-Christine della Faille de Leverghem
            • Maëlys de Wilde d'Estmael
            • Marine de Wilde d'Estmael
            • Alicia de Wilde d'Estmael
            • Noé de Wilde d'Estmael
          • Coralie de Wilde d'Estmael ∞ baron Cédric del Marmol
        • Christine de Wilde d'Estmael ∞ Benoît Laduron
      • Christian de Wilde d'Estmael (1913-1976) ∞ dame Béatrice Henry de Frahan
        • Marie-Joëlle de Wilde d'Estmael ∞ Bernard Monseur
        • Nadine de Wilde d'Estmael ∞ baron Gérard Coppens d'Eeckenbrugge
        • Annick de Wilde d'Estmael ∞ Etienne de Séjournet de Rameignies, écuyer
          • Anne-Frédérique de Wilde d'Estmael ∞ Gaëtan Verfaill
          • Jérôme de Wilde d'Estmael ∞ comtesse Graziella de Hemptinne
            • Constantin de Wilde d'Estmael
          • Olivia de Wilde d'Estmael ∞ Nicolas de Sauvage Vercour, chevalier du Saint-Empire
          • Valentine de Wilde d'Estmael
      • André de Wilde d'Estmael (1920-1949) ∞ Miloslava Niederle-Ovà
      • Philippe de Wilde d'Estmael, écuyer (1925-2013) ∞ Anne-Marie de Grady de Horion et du Saint-Empire (1929-2015)
        • Alain de Wilde d'Estmael, écuyerCharlotte de Ghellinck d'Elseghem Vaernewijck et du Saint-Empire
          • Emmanuel de Wilde d'Estmael, écuyerSylvie Meeùs
            • Elise de Wilde d'Estmael
            • Stany de Wilde d'Estmael
          • Annaïck de Wilde d'Estmael ∞ Corentin van Innis, écuyer
          • Catherine de Wilde d'Estmael
        • Damien de Wilde d'Estmael, écuyer ∞ Geneviève Seny
        • Cécile de Wilde d'Estmael ∞ Bruno Carbonnelle
        • Michel de Wilde d'Estmael, écuyerAriane Pastur
          • Stéphanie de Wilde d'Estmael
          • Tanguy-Vasile de Wilde d'Estmael, écuyer
          • Alice de Wilde d'Estmael
        • Anne-Françoise de Wilde d'Estmael
    • Paul de Wilde d'Estmael, écuyer (1884-1964) ∞ Jeanne van de Weijer
      • Marie-Thérèse de Wilde d'Estmael (1920-1999)
      • Étienne de Wilde d'Estmael, écuyer (1921-2002)
      • Adrien de Wilde d'Estmael, écuyer (1923-2008) ∞ Nicole d'Hoop
        • Geoffroy de Wilde d'Estmael ∞ Laurence Coget
          • Ysaline de Wilde d'Estmael
          • Antoine de Wilde d'Estmael
          • Clémence de Wilde d'Estmael
        • Dominique de Wilde d'Estmael ∞ Amélie de Bruyn
          • Héloïse de Wilde d'Estmael
          • Jérémie de Wilde d'Estmael
          • Florian de Wilde d'Estmael
          • Célia de Wilde d'Estmael
      • Geneviève de Wilde d'Estmael (1925-2015) ∞ baron Paul Cogels
      • Xavier de Wilde d'Estmael, écuyer (1927) ∞ Andrée Fabri
        • Patrick de Wilde d'Estmael ∞ Catherine Vinel
          • Gregory de Wilde d'Estmael
          • Jonathan de Wilde d'Estmael
          • Alexandra de Wilde d'Estmael
        • Bernadette de Wilde d'Estmael ∞ Eric de Séjournet de Rameignies, écuyer
        • Ivan de Wilde d'Estmael ∞ Béatrice Coget
          • Philippe de Wilde d'Estmael
          • Marguerite de Wilde d'Estmael
          • Guillaume de Wilde d'Estmael
        • Emmanuel de Wilde d'Estmael ∞ Donatienne de Fays
          • Natalia de Wilde d'Estmael
          • Coraline de Wilde d'Estmael
      • Béatrice de Wilde d'Estmael (1928) ∞ Eric Halflants
      • Paul de Wilde d'Estmael, écuyer (1932)

Honneurs militaires et civilesModifier

  BelgiqueModifier

  FranceModifier

  DanemarkModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b http://dewildedestmael.skynetblogs.be
  2. a b c d e et f Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Recueil LXI de l'Association royale office généalogique et héraldique de Belgique, Bruxelles, 2008, pp. 302-303 : « Issue de Jacques Sauvaige dit de Wilde, tailleur d'habits à Hougaerde puis à Meldert, cité le 22 février 1614 avec le père de sa première femme (…) ».
  3. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1983.
  4. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection « ETAT PRESENT » a. s. b. l., 1983, p. 161.
  5. Arrêté Royal du 11 novembre 1922, concession de la noblesse héréditaire à tous les descendants du lieutenant-général Robert de Wilde
  6. Archives personnelles de la famille, mémoire du lieutenant-général Robert de Wilde
  7. Jean-François Houtart, Anciennes familles de Belgique, Bruxelles, 2008, p. 252 : « Charles Verbrugghen (1748-1808), avocat, est échevin d'Alost en 1794. Son petit-fils Charles Verbrugghen (1823-1911), échevin d'Alost, est membre de la Chambre des représentants. Son autre petit-fils Joseph Verbrugghen (1825-1892) est notaire à Alost. Charles Verbrugghen (1749-1826) , marchand d'étoffes est maire de Ternat ».
  8. Jaak Ockeley, "De Familie Verbrugghen, een oud geslacht uit het land van Aalst", dans : Het Land van Aalst, Jaargang XXXII, 1980.
  9. Listes des décorations octroyés durant aux combattants civils et militaire de la Grande guerre
  10. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection "ETAT PRESENT" a. s. b. l., 1983, p. 162.
  11. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection « ETAT PRESENT » a. s. b. l., 1983, p. 164.
  12. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse Belge, Annuaire de 1983, seconde partie, Wi - Zu, Collection « ETAT PRESENT » a. s. b. l., 1983, p. 167.
  13. Arrêté Royal du 16 novembre 1949, adjonction du nom d'Estmael pour tous les descendants du lieutenant-général Honoraire Robert de Wilde
  14. « Annonces et avis divers du département de l'Escaut, no 9, 20 octobre 1802 », sur Google Books, (consulté le 28 janvier 2015).
  15. "Voor 1830 de weduwe De Wilde, Mathieu"[1].
  16. Histoire et description du "Molen Smolders", article par Lieven Denewet et Herna Holemans.

Liens externesModifier

Article connexeModifier


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « N », mais aucune balise <references group="N"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque