Famille de Potesta

famille de la noblesse belge

Famille de Potesta
Image illustrative de l’article Famille de Potesta
Armes

Blasonnement d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles à six rais du même.
Branches de Waleffe
Demeures château de Waleffe

La famille de Potesta et de Potesta de Waleffe (olim Potesta) est une famille de la noblesse belge dont les origines se situent à Malmédy au XVe siècle. La filiation remonte au XVIe siècle.

Un chanoine tréfoncier de la cathédrale de Liège en 1640.

Un certificat du conseil privé du prince évêque de Liège le 20 mars 1790 atteste de l'ancienne noblesse de la famille mais le principe de noblesse n'est pas connu.

Admission dans la noblesse en 1816 en même temps que sa désignation comme membre du corps équestre de Liège (confirmation de noblesse et anoblissement pour autant que de besoin ?).

Concession du titre de baron transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1822. Mention sur la première liste officielle des nobles.

Adjonction du surnom Waleffe dans un acte de mariage en 1823.

Concession du titre de baron transmissible par ordre de primogéniture masculine en 1851.

Ses armes sont d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles à six rais du même.

La famille est ramifiée en deux branches depuis les enfants issus du mariage de Charles Louis René de Potesta (Couthuin 1769-3/5/1834) et de Henriette de Rosen (1775-1867) : la branche de Waleffe dont le premier fut Louis Marie René de Potesta de Waleffe, et les Potesta avec Charles Marie Louis de Potesta dit d'Engismont, bourgmestre d'Engis qui acheta le château de Hermalle-sous-Huy. Les aînés de ces deux branches portent le titre de baron.

La branche aînée possède depuis la fin du XVIIIe siècle le château de Waleffe Saint-Pierre (commune de Faimes, province de Liège), très bel édifice de style Louis XIV reconstruit en 1706 par Blaise-Henri de Corte, arrière-petit-fils de Jean de Corte dit Curtius, industriel liégeois et l'une des plus importantes fortunes de son temps.

AlliancesModifier

Articles connexesModifier