Ouvrir le menu principal

Famille de Poitiers-Valentinois

famille noble française

Famille de Poitiers-Valentinois
Armes de la famille.
Armes de la famille :

Blasonnement D'azur à six besans d’argent posés 3, 2 et 1, au chef d’or[1].
Pays ou province d’origine Drapeau du Dauphiné Dauphiné

La famille de Poitiers est une famille du Valentinois (capitale Valence, Drôme actuelle) qui remonterait à Aymar ou Eustache de Poitiers, mort vers 1135-1138. Contrairement à ce qui a longtemps été dit, la famille de Poitiers n'a aucun lien avec les comtes de Poitiers[2] et est d'origine provençale (« Poitiers » proviendrait de « Pictavis, Peytieu » à Châteuneuf-de-Bordette, près de Nyons et Mirabel).

Sommaire

De Guillaume Ier à Aymar VModifier

Descendance d'Aymar V de PoitiersModifier

Aymar V fit son testament en 1339, et laissa :

Aymar VI de Poitiers, dit le Gros, comte de Valentinois et de Diois, seigneur de Taulignan et de Saint-Vallier, fils de Louis Ier, mourut en 1374 (ou 1376) sans enfant de son union avec Alix Roger de Beaufort, dite Alix la Major, nièce du pape Clément VI et sœur de Grégoire XI ; le titre comtal passe alors à Louis II de Poitiers, fils d'Aymaret.

Louis II de Poitiers-Valentinois (1354-1419), comte de Valentinois et de Diois, fils d'Aymaret, marié à Cécile Roger de Beaufort († 1410), puis à Guillemette de Gruyère en 1417, reste sans postérité légitime à sa mort. Par son testament du 22 juin 1419, il fait du futur Charles VII de France son héritier universel, à charge que ses comtés de Valentinois et de Diois resteront unis au Dauphiné de Viennois et tenu dans les mêmes dispositions que la donation du Viennois au dauphin Charles V de France, duc de Normandie, en 1349[3].

Charles de Poitiers-Saint-Vallier fut le père de :

HéraldiqueModifier

Les Poitiers portèrent principalement : D'azur à six besans d’argent posés 3, 2 et 1, au chef d’or.

Des variantes ou brisures sont également connues. Les derniers membres de cette famille, les Poitiers de Rye d'Anglure portaient : Parti au 1, d’azur à six besans d'argent au chef d’or ; au 2, d'azur à l‘aigle éployée et couronnée d'or[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Jougla de Morénas, Grand armorial de France, 5, 316.
  2. Ivan Cloulas, Diane de Poitiers, Fayard, Paris, 1997, p. 11.
  3. a et b Louis Moréri, Grand Dictionnaire historique, t. 8, p. 421.
  4. Albin Mazon fait remarquer dans une Notice sur la baronnie de La Voulte (Revue du Vivarais, juin 1897) qu'il n'y a plus aucun texte citant Aymar II après 1239, mais qu'Aymar III ne se dit comte de Valentinois que dans un acte de 1250. Philippa de Fay a épousé en secondes noces Bernard de Solignac.
  5. Informations généalogiques relatives à Flotte Bérenger de Royans, Foundation for Medieval Genealogy.
  6. Pierre Duparc, Le comté de Genève, (IXe-XVe siècles), t. XXXIX, Genève, Société d’histoire et d’archéologie de Genève, coll. « Mémoires et documents » (réimpr. 1978) (1re éd. 1955), 621 p. (lire en ligne), p. 189.
  7. Informations généalogiques relatives à Anne de Poitiers-Valentinois, Foundation for Medieval Genealogy

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • François Alexandre Aubert de la Chenaye, Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, tome 3, p. 43-45, chez Duchesne, Paris, 1757 (lire en ligne)

Lien externeModifier