Ouvrir le menu principal

Famille de Parseval

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parseval.

Famille de Parseval
Image illustrative de l’article Famille de Parseval
Armes

Blasonnement D'argent, à un pal de sable chargé de trois étoiles d'argent
Branches la Brosse
la Chevalerie
Fontaine (émigrés)
Perthuis
les Chesnes
Période XVIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Blason ville fr Chambellay (Maine-et-Loire).svg Perche
Fiefs tenus Gonneville, Frileuse, Fontaine, Perthuis, les Chênes, Grandmaison
Demeures Château de Briou
Château de Dorceau
Château de Gonneville
Château du Perthuis
Château des Perrières
Charges Fermier général
Sénateur,
Chambellan des rois de Bavière
Maire
Fonctions militaires Lieutenant général
Général
Amiral
Récompenses militaires Ordre royal et militaire de Saint-Louis

La famille de Parseval est une famille subsistante de la noblesse française, originaire du Perche, puis établie à Paris, anoblie par la charge de conseiller secrétaire du roi (1751-1766)[1],[2]. Elle a formé plusieurs branches dont l'une s'est établie en Bavière (Allemagne) après la Révolution française de 1789.

De cette famille sont notamment issus des fermiers généraux, des officiers généraux, et des chambellans des rois de Bavière.

HistoireModifier

BranchesModifier

Branche de la ChevalerieModifier

  • Pierre I Parseval né en 1658 et Marguerite Chasteau eurent entre autres:
    • Madeleine, né en 1713, marié à Charles-François Pinceloup de La Grange. Jean-Baptiste Perronneau fit son portrait.
    • Alexandre XVII, né en 1714, prêtre et chanoine.
    • Alexandre XVIII, épouse Françoise de Chaumont, auteur de la branche des Chesnes.
    • Philibert I[5], né en 1696, sieur de Frileuse, bourgeois de Paris, conseiller secrétaire du roi, fermier général, marié avec Françoise Renée Maraine, dont :
      • François-Philibert, auteur du rameau de Fontaine.
      • Pierre V, né en 1724, seigneur de Gonneville et de Frileuse, fermier général, marié avec Henriette de La Guerche dont :
        • Charles-René[6], né en 1759, fermier général, guillotiné le 19 floréal an II. Il épouse Anne-Françoise Brac de La Perrière.
        • Alexandre-Philbert-Pierre[6], né en 1758, seigneur de Frileuse, fermier général, gouverneur des Quinze-Vingts. Il fut guillotiné le 19 floréal an II. Il épouse Louise de Floissac et est l'auteur de la branche subsistante de Gonneville, dont notamment :
          • Auguste, né en 1791, conseiller général de l'Ain, marié avec Jeanne de Preste.
          • Charles II, né en 1792, capitaine de la garde royale, épouse Alexandrine Laurens de Waru dont:
            • Charles-Marie, né en 1834, épouse Marie de Montpinson.

Branche de Fontaine et de BavièreModifier

  • François-Philbert, né en 1726, seigneur de Fontaine, directeur des fermes général, dont :
    • Philbert-Marie-César né en 1765, chambellan du roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, marié à Caroline de Bergh auteur de la branche de Fontaine et de Bavière.
      • Ferdinand von Parseval, né en 1791, général de brigade dans l'armée bavaroise, chambellan du roi de Bavière Maximilien Ier. Il épouse Fanny O'Hegerty dont:
        • Maximilien von Parseval, né en 1823, général de brigade dans l'armée bavaroise. Il épouse Louise von Reinhard.
        • Joseph von Parseval, né en 1825, conseiller du gouvernement et chambellan du roi de Bavière. Il épouse Amélie von Schaden dont :
        • Otto von Parseval, né en 1827, général en chef de l'infanterie bavaroise. Il épouse Cécile von Rennenkampff.
        • Ferdinand von Parseval, né en 1829, général bavarois.
      • Camille-Ferdinand de Parseval de Foudras, né en 1795, chef d'escadron. Il épouse Adélaïde de Foudras, et relève son nom.
        • Georges de Parseval de Foudras, né en 1830, officier de marine. Il épouse Henriette Parseval de Grandmaison et est l'auteur d'une grande partie de la descendance patronymique subsistante, dont :
        • Fernand de Parseval de Foudras[9],[10], né en 1840, colonel d'infanterie, gouverneur militaire du « duc d'Orléans » durant sa minorité, attaché à la personne du comte de Paris et membre de sa maison, chevalier de Malte. Il épouse Adrienne de Laumont.
    • André-Pierre-René-Philbert, né en 1767, capitaine d'infanterie, gentilhomme de la chambre du roi Charles X, auteur de la branche de Perthuis.

Branche de PerthuisModifier

  • André-Pierre-René-Philbert, né en 1767, vu ci-dessus. il épouse Victoire Desmé de Gagnonville dont :
    • Abel né en 1798, officier de cavalerie, garde du corps (compagnie écossaise) du roi Louis XVIII. Il épouse Octavie du Chesne dont la descendance patronymique subsistante par alliance :
    • Eugène né en 1807, trésorier payeur général

Rameau des Chênes et de GrandmaisonModifier

  • Alexandre XVIII, né en 1718, conseiller secrétaire du roi, receveur général. Il épouse Françoise de Chaumont dont
    • Alexandre-André Parseval des Chênes, né en 1753, receveur général des finances à Metz (1786), directeur des contributions indirectes (1810). Il épouse Marie de La Bapomerie dont :
      • Edouard, né en 1787, directeur des contributions. Il épouse Hélène du Thil dont :
        • Gustave, né en 1826, écrivain, membre de la société des gens de lettres.
      • Alexandre Ferdinand Parseval-Deschênes[11], né en 1790, amiral et sénateur, grand-croix de la Légion d'honneur.
    • Marc-Antoine Parseval des Chênes[12], né en 1765, mathématicien français, membre de l'Institut.
    • François-Auguste Parseval-Grandmaison[13], né en 1759, peintre, poète, et académicien français, membre du corps scientifique de l'expédition d'Égypte, membre de l'Institut du Caire. Il épouse Victoire Despaulx dont :
      • Alexandre-Jules, né en 1795, avocat, botaniste. Sa fille épouse Georges de Parseval (1830-1896).
      • Adolphe, né en 1801, chancelier du consulat de France à Valparaiso (Chili).

PortraitsModifier

TerresModifier

  • la Goubaudière, Gonneville, Frileuse, Fontaine, Perthuis, les Chênes, Grandmaison (Dorceau), Briou, la Brosse

Châteaux et demeuresModifier

ArmesModifier

Image Blasonnement
Famille de Parseval :

D'argent à un pal de sable chargé de trois étoiles d'argent.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Dictionnaire de la noblesse de France en 1900 (56e volume, 58e année). Borel d'Hauterive.
  • Le Colonel de Parseval, notice biographique posthume. Marquis de La Tour du Pin, 1910.
  • Les Parseval et leurs alliances pendant trois siècles. Frédéric de Parseval, Bergerac, 1923.
  • Les fermiers généraux au XVIIIe siècle. Yves Durand, Paris, 1971
  • Les secrétaires du roi de la grande chancellerie de France. Christine Favre-Lejeune, Paris, 1986.
  • Un fidèle serviteur du Roi : Pierre-Charles Parseval de La Brosse, Comte de Briou. André Prudhomme, Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de Loir-et-Cher. Tome 49, page 51, 1994.

Voir aussiModifier