Ouvrir le menu principal
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Nompère.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagny.

Famille de Nompère
de Nompère de Champagny
Image illustrative de l’article Famille de Nompère

Blasonnement D'azur, à trois chevrons brisés d'or.
Période XVIe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Forez
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Champagny
Pierrefitte
Rongefer
La Huchette
Demeures Château du Mont et de Rongefer
Château de Champagny
Château de la Bastie d'Urfé
Château de Kerduel
Château de Buzenval
Domaine et château des Marmousets
Château des Trois-Moulins
Charges Intendant en la généralité de Lyon
Page de la Reine de France
Page du Roi de France
Page du Dauphin de France
Ambassadeur de France en Autriche
Ministre de Napoléon Ier
Sous-secrétaire d’État
Pairs de France
Député aux États généraux de 1789
Députés
Sénateurs
Maires
Proviseur du lycée de Lyon
Recteur de l'Académie de Lyon
Fonctions militaires Capitaine au régiment de Bigorre
Capitaine au régiment de Dauphin-Cavalerie
Maréchal de camp de cavalerie
Capitaine de frégate dans la Marine
Lieutenant-colonel au régiment d'Artois cavalerie
Contre-amiral de Marine
Récompenses militaires Ordre de Saint Louis
Ordre national de la Légion d'honneur
Ordre de la Réunion
Ordre de la Couronne de fer
Ordre des Deux-Siciles
Ordre de Saint-Hubert
Ordre de l'Aigle d'or
Ordre de la Couronne de Saxe
Ordre de la Fidélité
Ordre de Louis de Hesse
Ordre de Saint-André
Ordre impérial de Léopold
Ordre de l'Aigle noir
Ordre de Saint-Joseph
Preuves de noblesse
Autres Maintenue par arrêt du conseil d'état du Roi
(12 septembre 1670)

La famille de Nompère est une famille noble forézienne.

GénéralitésModifier

Cette famille, originaire du Forez, remonte à Jean Nompère, qualifié noble homme, dans son testament du 4 septembre 1540, où l'on voit qu'il avait deux fils et une fille, de Jeanne Busson, son épouse.

Ses descendants ont constamment porté les armes, soit au ban et arrière-ban de la noblesse du pays, soit en qualité d'officiers de divers grades dans les armées des rois de France, où la plupart ont servi d'une manière bien distinguée.

Cette famille a formé deux branches :

  1. Celle des seigneurs de Pierrefitte et de Champagny (entre Saint-Haon-le-Vieux et Ambierle[1]) ;
  2. Celle des seigneurs de Rongefer (Saint-Nizier-sous-Charlieu) et de la Huchette, éteints à la fin du XIIe siècle.

La première, qui fut maintenue dans sa noblesse par arrêt du conseil d'état du Roi, du 12 septembre 1670, fut représentée depuis par Jean-Baptiste de Nompère de Champagny, duc de Cadore, ancien ministre des Relations extérieures, nommé pair de France par l'ordonnance royale du 5 mars 1819.

La famille de Nompère compte parmi les familles subsistantes de la noblesse française.

GénéalogieModifier

Branche de Champagny et PierrefitteModifier

Les ducs de CadoreModifier

Jean-Baptiste de Nompère de Champagny avait épousé, le 22 janvier 1787 à Saint-Vincent-de-Boisset, Victoire Blandine Huë de Grosbois (née le 4 janvier 1770 à Roanne - décédée le 4 février 1821 à Paris Xe, inhumée au cimetière du Montparnasse (3e division, 315 P 1834)), fille d'Antoine Hue de Grosbois (1735-1771), seigneur de Grosbois, capitaine au corps royal d'artillerie.

Familles alliéesModifier

Cette famille a contracté des alliances directes avec les familles suivantes : d'Aurillon de Chastel, de Bersac de Talent, des Boucauds de Joux, Burlet, Chamerlat, Courtin de la Mothe-Saint-Vincent, de Foudras, Mathieu de Bachelard, de Montcorbier de Pierrefitte, de la Mothe, de Neufville, Pajot de la Font, Perrin, Ponssac de la Faye, Quarré, de Rostaing-Vauchette, de la Salle de Genouilly, des Verchières de Lentigny, Audren de Kerdrel, etc.

TitresModifier

ArmoiriesModifier

Image Armes de la famille de Nompère
  Armes des Nompère de Champagny sous l'Ancien Régime

D'azur, à trois chevrons brisés d'or.[6],[7],[6],[8]

Armes du comte de Champagny et de l'Empire
Selon ses lettres patentes 
D'azur, aux trois chevrons brisés en or, posés en pal ; et pour livrées : les couleurs or et bleu nuancé[9],[10].
On trouve aussi 
D'azur, à trois chevrons brisés, alésés et superposés d'or ; « franc-quartier » des comtes ministres brochant.[11]
Armes du duc de Cadore et de l'Empire

« Le règlement d'armoiries accompagnant la concession du titre de duc, 29 septembre 1809, indique les trois chevrons alésés et non brisés (1), mais les armes de famille portant les chevrons brisés on est arrivé à décrire ceux-ci alésés et brisés (2). On note plus tard le retour aux armes anciennes, mais avec conservation du chef de l'Empire, le tout sous une couronne ducale (4). »

— Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Armes du duc de Cadore sous la Restauration, pair de France (4 juin 1814, 2 juin 1815 (Cent-Jours : révoqué par l'ordonnance du 24 juillet 1815), baron-pair héréditaire (5 mars 1819, lettres patentes du 24 avril 1820),

D'azur, aux trois chevrons brisés en or, posés en pal, au chef de gueules, semé d'étoiles d'argent.[7]

Galerie de portraitsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ChâteauxModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Pierre Houssel et Jean-Marc Franceschi, Roanne et son arrondissement, , 517 p. (ISBN 2717103295)
  2. « Emma de Nompère de Champagny », sur roglo.eu (consulté le 28 avril 2011)
  3. « Yves de Nompère de Champagny de Cadore », sur gw1.geneanet.org (consulté le 28 avril 2011)
  4. Almanach administratif historique et statistique de l'Yonne : année 1858, C. Gallot (lire en ligne)
  5. « Cote LH/2001/51 », base Léonore, ministère français de la Culture
  6. a et b Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire universel de la Noblesse de France, t. IV, Paris, Au Bureau général de la noblesse de France, (lire en ligne)
  7. a b c d et e Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  8. « Charles de Nompère de Champagny », sur roglo.eu (consulté le 29 avril 2011)
  9. a b et c « Pleade Chan », sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr (consulté le 29 avril 2011)
  10. a et b « Armorial noblesse Empire », sur www.heraldique-blasons-armoiries.com (consulté le 29 avril 2011)
  11. a et b Nicolas Roret, Nouveau manuel complet du blason ou code héraldique, archéologique et historique : avec un armorial de l'Empire, une généalogie de la dynastie impériale des Bonaparte jusqu'à nos jours, etc..., Encyclopédie Roret, , 340 p. (lire en ligne)
  12. Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse, (lire en ligne)
  13. Source : www.heraldique-europeenne.org
  14. « La noblesse d'Empire - Les princes et les ducs », sur thierry.pouliquen.free.fr (consulté le 29 avril 2011)
  15. « Chateau des Marmousets », sur Flickr - Photo Sharing! (consulté le 1er mai 2016)
  16. « Le village de Trois-Moulins », sur www.3moulins.net (consulté le 1er mai 2016)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :