Ouvrir le menu principal

de La Bourdonnaye
Armes de la famille.
Armes de la famille : de La Bourdonnaye

Blasonnement De gueules à 3 bourdons d'argent posés en pals. (Le chef de famille porte des bourdons d'or).
Devise Pro aris et focis.
Branches La Bourdonnaye-Blossac et La Bourdonnaye.
Période XVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Armoiries Bretagne - Arms of Brittany.svg Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Preuves de noblesse
Autres Maintenue de noblesse en 1668.

La famille de La Bourdonnaye est une famille subsistante de la noblesse française de noblesse d'ancienne extraction sur preuves de 1427[1],[2], originaire de Bretagne.

Sous l'Ancien Régime cette famille a occupé essentiellement des fonctions dans la magistrature et l'administration royale. Elle compte également un évêque, des officiers généraux, un ministre du roi Charles X, un maire de Rennes, des députés, etc.

Sommaire

OrigineModifier

Sans preuves de filiation la famille de La Bourdonnaye a eu pour berceau la seigneurie de la Bourdonnais à Trégomar dans les Côtes d'Armor en France.[réf. nécessaire] On retrouve la première trace de ce patronyme toujours sans preuves de filiation avec la famille actuelle dans un don fait par Bertrand II le 5 décembre 1235 à l'abbaye cistercienne de Sancta Albini située à Saint Aubin des Bois en Plédéliac, ce don étant relaté dans un document en latin.[réf. nécessaire] Elle a ensuite pris racine dans la paroisse de Gévezé près de Rennes[3].

Filiation prouvéeModifier

La filiation est considérée comme établie depuis Guillaume II de La Bourdonnaye, écuyer. Il fut le père de Robin de La Bourdonnaye qui fit construire le château de La Bourdonnaye en la paroisse de Gévezé et qui fut marié à Jeanne de la Chapelle de la Maison de Molac[4],[5].

La filiation prouvée[6] remonte à son petit-fils : Bertrand de la Bourdonnaye Sgr du Valmarquer, vivant en 1427, marié à Anne de Boisguéhenneuc dont il a deux fils : Jean, l'ainé, auteur de la branche ainée de La Bourdonnaye, marié à Jeanne de Bezit, et Olivier, auteur de la branche cadette de Couettion, marié à Marguerite Rabet[7].

La famille de La Bourdonnaye est répertoriée dans le catalogue de la noblesse française : De gueules à 3 bourdons d'argent posés en pal 2 et 1, Bretagne (Rennes), ancienne extraction 1427, Honneurs de la cour, marquis en 1717[8]. Elle est inscrite à l'ANF depuis 1948. Louis de La Bourdonnaye, "comte de Blossac" (1627-1699), conseiller au parlement de Bretagne, est maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 21 octobre 1668. Les terres et seigneuries de Couettion, La Gassilli et des Bouexières furent unies et érigées en marquisat sous le nom de La Bourdonnaye par Lettres du mois de février 1717, enregistrées à Nantes le 7 février 1718, en faveur d'Yves de La Bourdonnaye, conseiller d'État[9].

Famille actuellement existante[10]Modifier

Les deux branches existantes actuellement ont pour auteur, Bertrand IV de la Bourdonnaye, né en 1395, décédé en 1469.

La branche ainée de La Bourdonnaye a pour origine Jehan 1er, ainé, né en 1420, décédé en 1480. S'ensuivent, Jehan II en 1445, Jehan III en 1470, François-Louis en 1500, Alain en 1530, Nicolas en 1565, et se perpétua à Gévezé sans connaître l'ascension de la branche cadette.

La branche cadette a pour origine Olivier II, puiné, né en 1425, décédé en 1479. De cette branche cadette, partent deux sous branches qui ont pour auteur commun : Julien de La Bourdonnaye, écuyer, seigneur de Couettion[11], Bratz, Le Mottay, La Loherie, Le Boisguérin et Héréal, marié le 5 avril 1562 à Claude de Kerguizec, dont :

  • 1° Gilles, vicomte de Couettion, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, père de Charles de La Bourdonnaye, marié le 21 décembre 1622 à Yvonne du Bouëxic, dont le fils, Louis (1627-1699), conseiller du Parlement de Bretagne, est l'auteur de l'actuelle branche aînée de La Bourdonnaye-Blossac.
  • 2° Jean, auteur des seigneurs de Liré et de Coëtcandec qui constituent l'actuelle branche cadette de La Bourdonnaye.

PersonnalitésModifier

Armes, titresModifier

Les différentes branches de la famille de La Bourdonnaye reçurent les titres suivants :

  • vicomte de Couétion en 1650 (titre régulier ?) ;
  • marquis de La Bourdonnaye en février 1717 ;
  • comte de Blossac (titre régulier ?) ;
  • baron d'Empire en 1809 et 1810 ;
  • pair de France héréditaire le 17 août 1815 et 27 janvier 1820 ;
  • comte-pair le 31 août 1817 et 13 mars 1819.

PossessionsModifier

HommagesModifier

 
Rue de Blossac, à Poitiers.
  • Rue de Blossac, à Poitiers

Notes et référencesModifier

1. Anciens évêchés de Bretagne, texte latin.

  1. Étienne de Séréville et Fernand de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 574.
  2. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2002, page 109.
  3. Alain Visset, Histoire de la seigneurie de La Bourdonnaye. (dans le bulletin municipal de Gévezé, n°29 à 32 de mars à septembre 1996
  4. « Nobiliaire et armorial de Bretagne p.147 - Pol Potier de Courcy »
  5. Pol Potier de Courcy, Nobiliaire et armorial de Bretagne (lire en ligne), Famille de la Chapelle: de gueules à la fasce d'hermines. Réf. et montres de 1426 à 1513, paroisse de la Chapelle-sous-Ploërmel, évêché de Saint-Malo. Olivier, grand-maréchal de Bretagne en 1318 ; Olivier, fils du précédent, épousa Marie de Derval dont : 1. Olivier, marié à Alliette de Molac, qui a continué la branche aînée ; 2. Guillaume, auteur des srs de la Roche-Giffart. Le titre de Sénéchal héréditaire de Bretagne ainsi que la Baronnie de Molac étaient entrés en possession des la Chapelle lorsque Jeanne de Molac, la nièce d'Aliette de Molac, mourut sans postérité.
  6. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, volume 6, pages 161 à 166.
  7. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, p.225
  8. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, 2007, p.109
  9. Comte de Waroquier, Tableau généalogique historique de la noblesse, chez Nyon, à Paris, 1786, t.1, p.174
  10. Henri de La Messelière, Filiations bretonnes, Saint-Brieuc, éditions René Prud'homme, 1912, t.I, p.340
  11. Guy Le Borgne, Armorial de Bretagne, Rennes, 1681

BibliographieModifier

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, vol. VI, Paris (lire en ligne), pages 161 à 166.

Articles connexesModifier