Ouvrir le menu principal

Le Bé
Armes de la famille.
Armes de la famille : Le Bé

Blasonnement Trois compas ouverts d'argent surmonté d'une couronne, placés deux un sur fond d'azur
Période depuis le XIVe siècle
Pays ou province d’origine Champagne, Drapeau de la France France
Allégeance Flag of Champagne-Ardenne.svg France
Charges papetiers, fondeurs de caractères, libraires
Preuves de noblesse
Autres Maires de Troyes, échevins

La famille Le Bé est une famille d'artisans français.

HistoireModifier

Elle s'est orthographiée successivement Le Ber, Le Bey et Le Bé. Gilles-André de La Rocque[1] et François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois[2] font remonter leur titre de noblesse au 25 26 février 1491 par sentence de Jean Roffey, lieutenant général du bailliage de Troyes.

MembresModifier

  • Guyot Le Ber, paupeleur ayant en location le moulin de Saint-Quentin[3] en 1405, en association de son fils, imposé de cinq sol tournois en 1439[4]
    • Jean Le Ber, loue un moulin au faubourg de Preère (Preize), en 1406 en plus de l'association avec son père pour le moulin st-Quentin.
    • Guyot II Le Ber, épouse Jeannette veuve de Girard Barre, .
    • François Le Ber.

Enfants de Jean Le Bé et de Margueritte de BrayModifier

  • Pierre Le Bé, 1470 avant 1546. Il relève les armes de Simone le Compasseur sa grand-mère paternelle, sieur de Courgennes. marié à Marguerite Péricard puis Guillemette de Marconville dont les enfants suivent :
    • ? Le Bé, mariée à Martin de St-Amour,
    • ? Le Bé, mariée à Edmond Marguin,
    • Denis Le Bé, épousait Catherine Péricard puis Guillemette Le Tartier. Il était conseiller de Troyes[7].
      • Denis II Le Bé, sieur de Batilly, mariée à Antoinette Bertin.
      • Louise Le Bé, mariée à Marin Buisson, seigneur de Courmononcle.
      • Nicole Le Bé, mariée à Sébastien Bruneau.
      • Antoine Le Bé.
      • Gratien Le Bé.
      • Pierre Le Bé[8]
  • Jeanne Le Bé, mariée à Gilet Natey, papetier.
  • Guillaume Le Bé, marié à Nicole Piétrequin ils exploiten le Moulin de Chaillouet et est papetier juré de l'Université de Paris, prenait un emprunt de dix livres, en 1520 pour l'entrée du roi à Troyes[9]
    • Guillaume II Le Bé, marié à Madeleine de Saint-Aubin, fils suivant.
      • François Le Bé, mari de Marie Huez, puis de Péronelles Heurles.
      • Edmé Le Bé.
      • Pierre Le Bé, dit le jeune, époux de Marie Rebours. Echevin de Troyes en 1589.
      • Nicolas Le Bé, mort vers 1609, maire de Troyes (1582), échevin de la ville[10], papetier juré de l'Université de Paris, détenteur de la mairie royale de Vannes (1557). Il est marié avec Françoise Belin, fils suivant.
        • Jacques Le Bé, marié avec Françoise Le Cornuat. Papetier juré. Maire de Troyes en 1604.
    • Marguerite, mariée à Guillaume de st-Aubin.
    • Pierre, drapier à Troyes.
    • Jean III, papetier juré exploitait avec son père le Moulin de la Moline.

marié à Jeanne Frévault. Ne se mariait pas.

  • Roline Le Bé, mariée à Nicolas Ludot, papetier[11]
  • Claude Le Bé, mariée à Philippe Le Mercier
    • Jean le Mercier, seigneur de Mosny,
    • Marguerite le Mercier, mariée à Jean Factet,
    • Madeleine Le Mercier, mariée à Nicolas Largentier ;

puis à François Perignon.

  • Simone Le Bé, mariée à Jacques Luillier, sergent à cheval.
  • Nicole Le Bé, mariée à Jean Grenant.

FiligranesModifier

SourcesModifier

Ellic Howe, « The Le Bé family : typefounders, printers, paper merchants, engravers and writing masters (1525-1730) » in Signature 8 (1938), p. 1-27.

Notes et référencesModifier

  1. Traité de la Noblesse contenant également le Traité du blason et le Traité de l’origine des noms et surnoms, 1678, p161.
  2. Dictionnaires importants sur la Noblesse.
  3. Archives départementales de la Côte-d'Or, H 246.
  4. Archives municipales Troyes, F58.
  5. Archives municipales Troyes, F58 et suivants.
  6. Archives départementales de l'Aube,31 H 14 bis reg.
  7. Archives municipale de Troyes, A14.
  8. Mémoire de la Société académique de l'Aube, 1890, p267.
  9. Archives municipale de Troyes, K5.
  10. Pierre-Jean Grosley, Mémoires historiques et critiques pour l’histoire de Troyes, TII, p636.
  11. Archives départementales de l'Aube, E 908.

Article connexeModifier