Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crozat.

Famille Crozat
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille Crozat

Blasonnement De gueules, au chevron d'argent accompagné de trois étoiles du même[1].
Pays ou province d’origine Drapeau du Languedoc Languedoc
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Charges Capitoul de Toulouse
Fermier général
Président aux enquêtes au parlement de Paris
Fonctions militaires Lieutenant général
Récompenses militaires Ordre du Saint-Esprit

La famille Crozat est une famille éteinte de la noblesse française.

Elle s'illustra dans le monde de la finance. Antoine Crozat fut la première fortune de France à la fin du règne du roi Louis XIV.

GénéralitésModifier

Le fondateur de cette dynastie financière fut Antoine Crozat, fils d'Antoine (I) Crozat, marchand-banquier, lui-même fils d'un bonnetier négociant[2] de la ville d'Albi en Languedoc. Installé à Toulouse, Antoine (I) Crozat amassa au fil du temps une fortune considérée comme l'une des premières de la ville mais fut condamné à plusieurs reprises pour usurpation de noblesse avant d'être élu capitoul de Toulouse en 1674 et 1684 et ainsi accéder, pour lui-même et sa descendance, à la noblesse[3].

Généalogie simplifiéeModifier

  • Guillaume Crozat, bonnetier et négociant à Albi
    • [Marc] Antoine Crozat (1624-1690), marchand-banquier, né à Millau, et capitoul de Toulouse en 1674 et 1684

Galerie de portraitsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Châteaux, hôtels, seigneuries & terresModifier

TitresModifier

  • Marquis du Châtel

AlliancesModifier

Les principales alliances de la famille Crozat sont : Le Gendre d'Armeny (1690), Amelot de Gournay (1726), de Gouffier, de La Tour d'Auvergne, de Choiseul, de Montmorency-Laval, de Gontaut-Biron, de Broglie, etc.

ArmoiriesModifier

Blason Nom de la famille et blasonnement
 
 
Famille Crozat

De gueules, au chevron d'argent accompagné de trois étoiles du même[1],[4]

Couronne : Comte ou marquis[1]

Support : Deux lions[1]

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  2. Un milliardaire sous Louis XIV. Une biographie d’Antoine Crozat signée Pierre Ménard, entretien avec Pierre Ménard, causeur.fr, 5 mars 2017[réf. non conforme]
  3. Michel Bertrand, Pouvoirs des familles, familles de pouvoir, CNRS-Université de Toulouse-Le Mirail, , p. 218.
  4. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)

BibliographieModifier