Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Famille Clary-Aldringen.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clary (homonymie).

Clary
Armes de la famille.
Armes de la famille : Clary

Blasonnement Armes anciennes : D'azur à trois épis d'or accompagnés d'un soleil d'or en chef et d'une lune d'argent en pointe[1].
Lignées Alliée aux :
Période XVIIe siècle - XXe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau des États de Savoie États de Savoie[2]
Drapeau de Marseille Marseille
Allégeance Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Svensk flagg 1815.svg Royaume de Suède
Royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Empire français pendant les Cent-Jours Empire français (Cent-Jours)
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français

La famille Clary est une famille marseillaise connue pour son alliance avec les Bonaparte sous le Premier Empire.

Sommaire

GénéralitésModifier

Originaire de Péone, la famille s'installe à Marseille au XVIIe siècle[1].

Plusieurs membres de la famille sont inhumés au cimetière du Père-Lachaise (24e division) à Paris, dans un caveau atypique en forme de pyramide.

PersonnalitésModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Famille Clary.

Galerie de portraitsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arbre généalogique descendantModifier

OriginesModifier

Branche issue de Gabrielle FléchonModifier

Branche issue de Françoise Rose SomisModifier

Les Bretonneau-ClaryModifier

Justinien Nicolas Clary épousa (mariage resté sans postérité), le , Thérèse Léopoldine Berthier (Paris, - Paris, , inhumée au cimetière du Père-Lachaise, auprès des Clary), fille de Victor Léopold Berthier (1770-1807) et veuve () de son oncle (!) Alexandre Joseph, vicomte Berthier (1792-1849).

Veuf à son tour (il vivait depuis quelques années séparé de sa femme[3] qui ne souhaitait pas divorcer[10]), le vicomte Clary se remaria, le à Paris, avec Sophie Eugénie Victorine (1837-1918), fille de Paul Eugène Moreau (1808-1876), drapier-hôtelier (Grand Hôtel des Sept Frères, quartier Saint-Honoré), nièce du Dr Jacques Joseph Moreau de Tours, et veuve du Dr Pierre Bretonneau (1778–1862).

  • Il adopta les trois enfants survivants de sa seconde épouse dont il était très probablement le père[réf. à confirmer][3]. Les deux premiers étaient nés du vivant du Dr Bretonneau, premier mari de sa seconde femme, et portaient donc son nom. Les deux suivants, né après la mort de ce dernier, furent déclarés sous le nom de Moreau, et « de père inconnu », Justinien Clary étant à l'époque encore marié avec Thérèse Berthier, quoique séparé de fait.

Alliances notablesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

TitresModifier

Comtes ClaryModifier

Comtes Clary et de l'Empire 
  1. Joseph Nicolas Clary (1760-1823), 1er comte Clary et de l'Empire (),
  2. François Jean Clary (1814-1889), fils aîné du précédent, 2e comte Clary (1823),
  3. Justinien Nicolas Clary (1816-1896), frère cadet du précédent, vicomte puis 3e comte Clary (1889),
  4. Justinien Charles Xavier Bretonneau-Clary (1860-1933), fils adoptif/naturel du précédent, 4e comte Clary (1896),
Comtes Clary (Restauration) 
  1. François Joseph Marie Marius Clary (1786-1841), comte Clary (10 juillet 1829),
  2. Joseph Adolphe Clary (1837-1877), neveu du précédent, 2e comte Clary (27 janvier 1870, du fait de la transmission du titre de son oncle) ;
  3. Joachim Joseph Charles Henri Clary (1875-1918), fils du précédent, 3e comte Clary (1877).

Châteaux & hôtelsModifier

ArmoiriesModifier

Image Blasonnement
  Armes anciennes

D'azur à trois épis d'or accompagnés d'un soleil d'or en chef et d'une lune d'argent en pointe[1].

 
 
François Joseph Marie Clary (1786-1841), créé comte par lettres patentes du qui portaient pour « règlement d'armoiries »

D'azur, au vol d'argent, chargé d'une épée haute du même, montée d'or, et surmontée de deux étoiles aussi d'or ; au chef du même chargé de deux roses tigées et feuillées au naturelé[12],[1],[3].

 
 
Armes des Clary issus de Françoise Rose Somis

D'or, à l'aigle de sable, au chef d'azur, ch. d'un soleil d'or[13].

Ou 
D'or, à une aigle au vol abaissé de sable, becquée et membrée de gueules, et un chef d'azur, chargé d'un soleil d'or que l'aigle regarde[13].
Image Armes de Julie Clary
  Reine consort de Naples de 1806 à 1808

Accolé du Roi de Naples et de Clary :Coupé : I, parti : a, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or passées en sautoir (Labour) ; b, d'azur, à un dauphin contourné d'argent (alias une queue de poisson couronnée) (Otrante); II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du mêm et celui de Clary, d'or à l'aigle éployée de sable, membrée, becquée et liée de gueules, au chef d'azur chargé d'un soleil d'or.[réf. nécessaire]

  Reine d'Espagne de 1808 à 1813

Deux écus accolés : parti de un et coupé de deux : en 1, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2, d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules, en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en 5 d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et en 6 d'azur, et de gueules aux vieux et nouveau monde d'or entre les colonnes d'Hercule d'argent ; sur le tout de d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du mêm et celui de Clary, d'or à l'aigle éployée de sable, membrée, becquée et liée de gueules, au chef d'azur chargé d'un soleil d'or.[réf. nécessaire]

Aujourd'hui
  la commune française de :

porte, en parti, les armes de la famille Clary :

Coupé au 1) tiercé en pairle : au I d’argent à la croix pattée fichée de gueules, au II d’azur aux deux roses d’argent rangées en fasce, au III d’or aux deux roses de gueules tigées et feuillées de sinople rangées en fasce, au 2) parti : au I d’azur au croissant d’argent et au chef d’or, au II d’azur au vol d’argent et à l’épée brochante du même garnie d’or, accostée en chef de deux étoiles du même[14].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Pour approfondir