Famille Brunhes

famille française
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Brunhes).

La famille Brunhes est une famille originaire du Cantal, qui a donné plusieurs universitaires remarquables.

Principaux membresModifier

  • Abbé Brunhes, professeur de philosophie en 1824 au collège d'Aurillac. A laissé un journal.
  • Julien Brunhes (1833 - 1895), fils de Bernard[1],[2], maître sabotier à Aurillac et de Marie Conort, de Jussac, professeur de physique au lycée de Toulouse, nommé à la fin de sa carrière doyen à la Faculté des Sciences de Dijon. Il se marie en 1866 à Saint-Flour avec Nathalie Durand, dont il a au moins trois enfants :
  • Edmond Jean Antoine Brunhes (1834-1916), mathématicien, en religion frère Gabriel-Marie, 14e supérieur général de l'Institut des Frères des Écoles Chrétiennes (de 1897 à 1913)
  • La femme de Jean Brunhes, Henriette Brunhes (1872-1914), est la fille d’Émile Hoskier (1830-1915), banquier et consul du Danemark en France. Le couple, formé en 1896, a été parmi les fondateurs en France de la Ligue sociale d’acheteurs, créée à Paris en 1902, association influencée par la doctrine sociale du pape Léon XIII qui visait, de manière très originale, à responsabiliser les femmes dans leur statut de consommatrices – listes de commerçants respectant certaines règles sociales et d'hygiène, etc. –, tout en se penchant sur les conditions de travail des ouvriers et des employés de la France de l'époque. À la suite de ces engagements, le couple publiera en 1901 Ruskin et la Bible : pour servir à l’histoire d’une pensée chez Perrin.
  • La fille de Jean Brunhes et d'Henriette Hoskier, Mariel Jean-Brunhes Delamarre (1905-2001), est une géographe qui a parcouru pendant de très longues années les campagnes françaises et de nombreuses régions rurales, de la Chine au Canada en passant par les pays d'Europe. Chercheur au CNRS, elle a publié chez Gallimard de nombreux travaux sur la vie rurale. Dans la Bibliothèque de la Pléiade, elle a codirigé les collections de géographie générale et régionale, et participé à celle consacrée à l'ethnographie, approfondissant alors les liens entretenus dans les recherches de Jean Brunhes, par cette dernière discipline, avec la géographie. Elle a été chargée des départements des techniques agricoles et pastorales au Musée national des arts et traditions populaires. Elle a surtout été l'auteur - avec Pierre Deffontaines - de la Géographie universelle publiée en trois volumes par Larousse en 1958.

Notes et référencesModifier

  1. Fils de Raymond et de Marianne Moynac, qui était lui-même fils de Géraud et de Jeanne Rigal
  2. « Acte de mariage Raymond Brunhes, fils de Géraud et Jeanne Picard, et Marianne Moinac, fille de Bernard et Jeanne Danrigal - Registre de Sansac-de-Marmiesse 5 Mi 647/5 p 196 », sur archives.cantal.fr (consulté le 15 septembre 2018)