Famille Bertran

Famille Bertran(d)
Image illustrative de l’article Famille Bertran
Armes de la famille.

Blasonnement D'or au lion de sinople, armé et lampassé de gueules et couronné d'argent.
Lignées Fondue dans la famille Paynel
Période XIe – XIVe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du Duché de Normandie Duché de Normandie
Allégeance Ducs de Normandie
Rois d'Angleterre
Rois de France
Demeures Château de Bricquebec
Fonctions militaires Maréchal de France
Connétable de Normandie
Fonctions ecclésiastiques Évêque de Noyon
Évêque de Bayeux
Évêque de Beauvais

La famille Bertran(d) est une famille éteinte de la noblesse normande.

HistoriqueModifier

 
Le donjon du Château de Bricquebec

La famille Bertran(d) serait issue de Thurstin de Bastembourg ou Richard Turtain (° v. 945), également à l'origine de la maison de Montfort-sur-Risle[1]. C'est Guillaume Ier (° v. 970-1010), fils de Richard Turtain et de N. Aubere, baron de Bricquebec, qui devint vicomte du Cotentin et prit le nom de Bertran[1]. Il épousa une demoiselle de Beaufou dont il eut Guillaume II (° av. 1010-† apr. 1049), baron de Bricquebec, qui épousa une demoiselle d'Aumale, dont il eut Guillaume, qui participa à la conquête de 1066, et fut l'ancêtre de la branche anglaise des barons de Bothal et de Mitford (comté du Northumberland)[2].

Depuis le XIe siècle, l'aîné des garçons s'appelle Robert, le second garçon Guillaume. Cette particularité a entraîné des confusions chez les généalogistes.

Membres notables de la familleModifier

 
Pierre tombale avec le sceau de Robert VIII Bertrand de Bricquebec dans le chœur de l'église Saint-Sauveur de Beaumont-en-Auge (Calvados).
  • Robert Ier, dit le Torz (c. 1050-1082)[3], qui a épousé Suzanne N… et dont il eut Robert II.
  • Robert II (1080-1138), fils du précédent, baron de Bricquebec, marié à Alix (Adèle/Adelise), fille du comte Étienne d'Aumale, branche de la maison des comtes de Blois et comtes de Champagne. Il fut tué en 1138 à la bataille de l'Orne, devant Caen, en défendant Geoffroy Plantagenêt contre Étienne d'Angleterre pour la couronne d'Angleterre, avec l'appui important de Robert de Gloucester.
  • Robert III, dit le Tort (1115-1174), fils du précédent, marié à Adelize d'Aumale ou une fille du seigneur de Vitré.
  • Robert IV (1144-1205), fils du précédent, baron de Bricquebec. Fidèle aux Plantagenêt, il s'opposa à Philippe Auguste et signa en 1197 un traité d'alliance avec Richard Ier d'Angleterre, dit Cœur-de-Lion et le comte de Flandres, contre le roi de France. En 1204, lors de l'annexion de la Normandie par le royaume de France, tous ses biens furent confisqués. Il épouse Jeanne de Tesson[note 1], dame de Thury et de Fontenay-le-Marmion, fille de Raoul de la Roche-Tesson. De cette dernière union naquit Robert V.
  • Robert V (° apr. 1180-† v. 1242), fils du précédent. Il rendit hommage en 1207 au roi de France et récupéra ses biens. Il participa en 1214 à la bataille de Bouvines, et accompagna en 1226 le dauphin, futur Louis VIII, en Angleterre, lorsque les barons révoltés contre Jean Ier d'Angleterre (Jean-sans-Terre) proposèrent au dauphin la couronne d'Angleterre. Marié à Jeanne de Trie, des comtes de Clermont, il eut deux enfants : Robert VI et Guillaume.
  • Robert VI (1230- 1272), fils du précédent, seigneur de Fontenay-le-Marmion. Il épousa en 1245 Alix de Tancarville[note 2], fille de Raoul, sénéchal héréditaire de Normandie. Ils eurent trois enfants : deux garçons, Robert VII ci-après et Guillaume († av. 1309), baron de Thury, époux de Laurence sœur du maréchal Foulques du Merle, et une fille, Adeline, mariée à Thomas, seigneur de Bricqueville.
  • Robert VII (1252-† v. 1307), fils du précédent, baron de Bricquebec, vicomte de Roncheville. Il épousa en 1270 Alix de Clermont-Nesle (1255- ), fille de Simon II de Clermont et d'Alix de Montfort[note 3], dont il eut cinq enfants : deux garçons et trois filles. L'aîné des garçons, Robert VIII, le puîné Guillaume devint évêque-comte de Noyon en 1331 et évêque de Bayeux en 1338, Alix qui épousa Robert, sire d'Estouteville et de Valmont.
  • Robert VIII dit le chevalier au Vert-Lion (° c. 1273- ), baron de Bricquebec, maréchal de France, fils du précédent. Il épousa en 1318 Marie de Sully du Berry, fille aînée de Henri IV de Sully, baron de Châlus, etc., grand Bouteiller de France et de Jeanne de Vendôme. Robert VIII eut cinq enfants : deux garçons et trois filles : Robert IX, Guillaume, Philippine, Jeanne la Jeune et Jeanne l'aînée.
  • Robert IX (° c. 1320-1346), fils du précédent, né pendant l'ambassade de son père au Luxembourg, fut tué à la bataille de Crécy le .
  • Guillaume (° c. 1322- 1352), frère du précédent, épousa Jeanne Bacon, fille du seigneur du Molay. Il fut tué à la bataille de Mauron en Bretagne le , sans descendance entraînant l'extinction de la branche mâle des Bertran. Ses trois soeurs se partagèrent la baronnie.
  • Philippine qui épousa Gérard Chablot, seigneur de Rais.
  • Jeanne la Jeune mariée en 1338 à Guy, seigneur de la Roche-Guyon.
  • Jeanne l'aînée qui épousa en 1345 Guillaume VI Paynel ( 1361), fils de Foulques et d'Agnès de Chanteloup, baron de Hambye et d'Olonde en Canville-la-Roque, seigneur de Bricqueville[4], qui devient le nouveau seigneur du château de Bricquebec. La baronnie passe dans la famille des Paisnel. En 1360, Jeanne récupéra l'héritage de ses sœurs et la baronnie retrouva tous ses domaines[5].

HéraldiqueModifier

La famille portait pour écu : D'or au lion de sinople, armé et lampassé de gueules et couronné d'argent. Ce blason a été repris par la ville de Bricquebec.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les deux sœurs de Jeanne Tesson épousèrent Guillaume Paisnel et Richard d'Harcourt
  2. Elle fut la protectrice du bienheureux Thomas Hélye[2].
  3. Alix de Clermont-Nesle eut deux frères célèbres : Raoul II de Clermont (1245-1302), connétable de France, et Gui Ier de Clermont-Nesle (1245-1302), maréchal de France. Les deux frères se feront tuer le à la bataille de Courtrai dite « bataille des éperons d'or ».

RéférencesModifier

  1. a et b André Davy, Les barons du Cotentin, Condé-sur-Noireau, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits et introuvables du patrimoine Normand », , 319 p. (ISBN 978-2-91454-196-1), p. 59.
  2. a et b Davy 2014, p. 60.
  3. René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 115.
  4. Société française d'archéologie, Congrès archéologique de France, Volumes 123 à 124, A. Picard et fils, 1965.
  5. Davy 2014, p. 61.