Falisolle

section de Sambreville, Belgique

Falisolle
Falisolle
L’église Saint-Rémy
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Sambreville
Code postal 5060
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Falisollois(e)
Population 3 448 hab. (31/12/1999)
Densité 714 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ nord, 4° 37′ est
Superficie 483 ha = 4,83 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Falisolle
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Falisolle
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Falisolle

Falisolle (en wallon Farjole) est une section de la commune belge de Sambreville située en Région wallonne dans la province de Namur. Le village est arrosé par le ry de Fosses, appelé de façon erronée Biesme (affluent de la Sambre), à quelques kilomètres au sud de la Sambre, et s'étend sur une superficie de 4,83 km2, à 115,45 m au-dessus du niveau de la mer (au seuil de l'église Saint-Remy).

ÉtymologieModifier

Le nom de Falisolle provient de sa situation géographique assez particulière. En arrivant de Tamines, on constate en effet que les maisons de Falisolle sont bâties sur une falaise. De "falaise" vient le nom de Falisolle (du germain "falis" (petits rochers), qui a donné le français falaise; le suffixe "ol" fournissant le diminutif FALISOLLE ; en 1227 : Falizoles ; en 1248 : Falisuel ; au XIe siècle : Phalisolis et Faliseolas ; Falisoul en 1372 ; Falisolle 1664 ; Falisolles 1895).

HistoireModifier

Falisolle faisait partie des possessions qui, vers 650, furent cédées par Itta, la veuve du maire du palais Pépin de Landen, au monastère de Fosses. La localité resta aux mains du chapitre jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, et comme tel, relevait donc de la principauté de Liège. L'avouerie appartenait au seigneur de Morialmé. L'"avoué" ou "voué" avait été choisi pour protéger et défendre certaines villes, mais surtout les églises et les monastères, qui, en retour, lui cédèrent une partie de leurs biens ou de leurs droits seigneuriaux. En 1219, Arnould de Morialmé précise les droits qu'il détient à Falisolle, Vitrival et Auvelais-le-Voisin en tant qu'avoué : un tiers des amendes si l'on fait appel à lui pour rendre justice, un pain, un poulet et un setier d'avoine par feu, lorsqu'il participe à l'ost de l'évêque de Liège. Un document du XVe siècle précise que l'avoué jouit également, à Falisolle, de "l'assise" ou "taille". Il n'exerce pourtant pas la justice. Sur ces hommes qui résidaient à Falisolle, le comte avait la taille, la formorture et la mainmorte, les commands et corvées, l'ost et la chevauchée.

Faisant partie de la principauté de Liège Falisolle ne fut pas affectée par la réorganisation ecclésiastique des Pays-Bas espagnols qui entraîna la création de nouveaux diocèses. Plus tard cependant la paroisse fut rattachée au diocèse de Namur, probablement à la suite du concordat de 1801.

Falisolle était une commune à part entière jusqu'à la fusion des communes de 1977.

PatrimoineModifier


Traditions populaires et sportsModifier

CarnavalModifier

Depuis des temps immémoriaux, des personnes de Falisolle se réunissent chaque année pour fêter le Carnaval. La possibilité existe pour chacun de faire cette fête, en rejoignant ou en accompagnant notamment le groupe Tètâr di Fârjole. Présentation succincte : coutumes, costumes… de Falisolle et sur le surnom des Falisollois (Lès Tètâr) ; les trois jours d’activités habituels : l'Anonçadje, li Craus Maurdi, li Grand feu; différents personnages : Tètâr, Mésse Tètâr, Mwébén,..., les géants Joseph et Olga sont présents le jour du grand feu ; langue locale utilisée (Wallon), notamment dans les 6 chansons originales.

SportsModifier

Outre le judo et le ping-pong (Mickey Club), il y a un club de football (le club d'Aisemont ayant déménagé à Falisolle à la suite de la fusion entre l'US Falisolloise et l'Entente Tamines), elle prit le nom de Jeunesse Sportive Falisolle-Aisemontoise à la suite de ce déménagement. Jouant actuellement en P3B, l'équipe après avoir été entrainée par Christophe Legrain et Fabrice Misson est reprise par Jean-Marc Lombet.

AdministrationModifier

  • Liste des bourgmestres de Falisolle avant la fusion des communes[1]
Bourgmestres Mandat
Jean-François Defosse 1802-1803
Léonard Keen 1804-1812
Désiré Jaumain 1813-1818
Adrien Michaux 1819-1820
François Bertinchamps 1820-1832
Jean-Baptiste Wauthier 1833-1836
Dominique Genin 1837-1859
Dominique Wauthier 1860-1877
Joseph Bodart 1878-1891
Edmond Wauthier 1891-1908
Ernest Evrard 1909-1914
Léonard Hubert 1921-1922
F Cerfaux 1922-1927
Jean Hubert Fournier 1927-1933
Victor Chapeau 1933-1939
Jules Mehagnoul 1939-1964
Émile Lacroix 1964-1977

PhotographiesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier