Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Di Filippo.

Fabien Di Filippo
Illustration.
À l'Assemblée nationale, juin 2017.
Fonctions
Député de la 4e circonscription de la Moselle
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LR
Prédécesseur Alain Marty
Biographie
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance Sarrebourg (Moselle)
Nationalité Française
Parti politique LR
Diplômé de IEP de Paris
Profession Cadre du privé

Fabien Di Filippo est un homme politique français.

Il est député de la 4e circonscription de la Moselle depuis 2017. Il a également été conseiller municipal de Sarrebourg. Membre des Républicains, il en est secrétaire général adjoint depuis 2017.

BiographieModifier

Issu d'un milieu modeste, il est élevé par une mère employée de bureau et une grand-mère qui faisait des ménages[1].

Diplômé d'un master affaires publiques (en alternance) à Sciences Po Paris, il a travaillé dix ans dans le privé (cadre dans le groupe Auchan, après avoir été consultant au cabinet de conseil KPMG) avant d'être élu député[2].

Carrière politiqueModifier

Fabien Di Filippo est élu conseiller municipal de Sarrebourg à 21 ans, puis député de la Moselle (4e circonscription) à 31 ans lors des élections législatives de 2017[3], sa première candidature à des élections nationales[2].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017[4],[5]. Après l'élection de Laurent Wauquiez, il est nommé secrétaire général adjoint des Républicains chargé des adhésions[2].

Au début de la mandature, il apparaît comme le député « le plus perturbateur » lors des séances de l'hémicycle, avec « 98 remarques ou interpellations à lui tout seul » en octobre 2017[6]. Il est ainsi présenté dans les médias comme « le puncher de l'opposition »[7] ou « le trublion des Républicains »[8]. Fin 2018, La Lettre A note qu'il « tente d'incarner politiquement le mouvement des « Gilets jaunes », qui touche le cœur de cible électoral des Républicains. En première ligne sur les plateaux TV, il s'appuie sur la jeune garde parlementaire promue dans le shadow cabinet présenté par Laurent Wauquiez »[9].

Notes et référencesModifier

  1. Virginie Le Guay, « Les cadets de la droite », Paris Match, semaine du 18 au 24 janvier 2018, page 24.
  2. a b et c Le Parisien, 26 décembre 2017, art. cit. en liens externes.
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  4. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.
  5. Virginie Le Guay, « La jeune garde de Laurent Wauquiez », Paris Match, semaine du 16 au 22 novembre 2017, page 42.
  6. L’Œil du 20 heures, « Assemblée nationale : qui sont les députés turbulents ? », sur blog.francetvinfo.fr/oeil-20h, (consulté le 24 janvier 2018).
  7. Nathalie Schuck, « Leurs premiers pas à l'Assemblée : Fabien di Filippo, le puncheur de l'opposition : Élus députés pour la première fois il y a six mois, ils racontent leurs débuts au Palais Bourbon... et pour certains en politique. Ce mardi, c'est Fabien Di Filippo, 31 ans, élu LR de Moselle », Le Parisien,‎ , p. 6 (lire en ligne, consulté le 26 décembre 2017)
  8. Diane de Fortanier, « Fabien Di Filippo, le trublion des Républicains », sur contexte.com, (consulté le 24 janvier 2018).
  9. « Fabien Di Filippo, l'homme de Wauquiez pour séduire les "gilets jaunes" », sur La Lettre A.fr, (consulté le 2 décembre 2018).

Liens externesModifier