Ouvrir le menu principal
Felix Courché
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maîtres
Lieu de travail

Félix Courché, né le à Paris et mort de maladie à Rueil-Malmaison[réf. nécessaire] en 1944, est un peintre français du courant symboliste.

BiographieModifier

 
La Naïade Appolinaire par Félix Courché

Né le 20 avril 1863 à Paris, il a étudié sous Luigi Loir et Léon Bonnat à l'École nationale des beaux-arts[1],[2]. Il a exposé au Salon des Artistes Français de 1885 à 1900 et au Salon des Indépendants à partir de 1902[1]. En 1906, il remporte une médaille de bronze à l'Exposition universelle de Milan et, en 1925, un diplôme d'honneur à l'Exposition des arts décoratifs. Il prend part aussi en 1926 à la Rétrospective des indépendants et l'année d'après, y présente les toiles Soir de fête et Enchantement puis, en 1929, Doux repos[3].

Il est connu pour avoir décoré de nombreux hôtels particuliers par des fresques monumentales représentant des scènes mariant le symbolisme et l'abstraction utilisant massivement des couleurs vives comme le rouge, le vert , et le jaune. Peintre peu connu jusqu'à il y a une vingtaine d'années lorsque des acquéreurs retrouvent dans une maison des archives, dessins et lettres précisant la vie et l'œuvre pour la période de 1915 jusqu'à 1939.

Félix Courché hébergea principalement Van Dongen en 1912 et d'autres artistes dans sa maison du 10e arrondissement près du canal Saint Martin. Le peintre participa à de nombreuses expositions et salons comme celui des indépendants en 1931, 1932, 1935, 1936, 1937[4].

La majorité des œuvres de Courché (environ une centaine) est répartie parmi des collections privées depuis 1975, la plus connue étant La Naïade Appolinaire que le couturier Gianni Versace acquit en 1995 auprès d'un marchand parisien pour la somme de 320 000 dollars et revenue à Paris dans une collection privée.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Félix Courché », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  2. Musée d'Orsay
  3. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 327
  4. « Félix Courché • Vincent Lécuyer », Vincent Lécuyer,‎ (lire en ligne, consulté le 29 avril 2017)

Liens externesModifier