Félix-Guillaume Wittouck

politicien belge
Félix-Guillaume Wittouck
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Enfants
Armes de la famille Wittouck.svg
blason

Félix-Guillaume Wittouck, né à Leeuw-Saint-Pierre le et décédé à Ixelles le , est un grand industriel belge, distillateur, éleveur et bourgmestre de Leeuw-Saint-Pierre.

BiographieModifier

Il est le fils de François Wittouck (1783-1814) qui avait été sauvagement assassiné le 24 mars 1814 à coups de knout par les troupes cosaques d'occupation russes qui bivouaquaient à Leeuw-Saint-Pierre, et de Pétronille van Cutsem, et le petit-fils de Guillaume Wittouck, Conseiller à la Cour Suprême de Brabant.

Il avait épousé Élise Boucquéau dont il eut cinq enfants, Félix Wittouck (1849-1916), Paul Wittouck (1851-1917), Frantz Wittouck (1855-1914), qui devinrent de grands industriels sucriers et fondèrent la Raffinerie tirlemontoise, ainsi que Marguerite Wittouck (décédée en 1927), qui épousa le banquier Victor Allard (1840-1912). Leur fille Marthe Allard épousa Robert de Lesseps (1882-1916), pionnier de l'aviation, fils du fameux Ferdinand de Lesseps, créateur du canal de Suez et de Panama. La cadette et cinquième enfant Emilie Wittouck (1863-1955) épousa en 1902 le baron Fernand de Beeckman (nl), ils vivaient au château Engelhof sur le domaine d'Hengelhoef en Campine limbourgeoise qu'elle avait hérité après le décès de son père.

Il était de son temps une figure de proue du monde industriel belge.

C'est Félix-Guillaume Wittouck qui fit agrandir le château familial de Petit-Bigard par l'architecte Henri Beyaert.

Il figure sur la liste des éligibles au Sénat de 1854 à 1884.

BibliographieModifier

  • 1924: Valentine Camescasse, Souvenirs de Madame Camescasse, 1924, p. 9.
  • 1934: Annales des travaux publics de Belgique, 1934, p. 681: concerne le château Wittouck drève de Lorraine.
  • 1966: Guy Coutant de Saisseval, Les Maisons impériales et royales d'Europe, 1966, 543.
  • 1974: Dominique Auclères, Soleil d'exil: le bannissement des Habsbourg : récit historique, 1974, p. 22.
  • 1980: État présent de la noblesse du royaume de Belgique, sub verbo, Wittouck.
  • 1981: Victor Martin-Schmets, Paul Claudel et la Belgique, 1981, p. 314.
  • 1982: Jacques Ferrand, Les familles princières de l'ancien empire de Russie, 1982, p. 118.
  • 1988: V. Uytterbroeck (éd.), La raffinerie tirlemontoise 1838-1988, Anvers/Bruxelles, 1988.
  • 1996: Marcus Wunderlee, "Famille Wittouck", dans: Dictionnaire des patrons en Belgique, Bruxelles, 1996, pp. 670-671.
  • 1999: Éric Meuwissen, Richesse oblige. La Belle Époque des Grandes Fortunes, (préface de Jean Stengers, Bruxelles, éditions Racine, 1999, pp. 232, 240, 243, 349.
  • 2003: Peter Pennoyer, Anne Walker, The architecture of Delano and Aldrich, 2003 (concerne le château Wittouck ou "château de La Fougeraie").
  • 2007: Yves Vander Cruysen Un siècle d'histoires en Brabant wallon, 2007, p. 73
  • s. d. comte Stanislas Rostworoski, Éric Wittouck et son ascendance, Bibliothèque de l'Office Généalogique et Héraldique de Belgique, fonds de Walque, coté L25F.

Voir aussiModifier