Ouvrir le menu principal

Félix-Antoine Savard

Écrivain, poète, prêtre et professeur québécois
Félix-Antoine Savard
Description de cette image, également commentée ci-après
Mgr Félix-Antoine Savard, curé à Clermont
Naissance
Ville de Québec, Canada
Décès (à 85 ans)
Ville de Québec, Canada
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Félix-Antoine Savard, né le 31 août 1896 et mort le 24 août 1982 à Québec, est un prêtre et écrivain québécois.

BiographieModifier

Ordonné prêtre en 1922, il enseigne la rhétorique au séminaire de Chicoutimi jusqu'en 1926. Il est ensuite vicaire à Bagotville, à Sainte-Agnès et à La Malbaie. Il fonde en 1935 la paroisse de Clermont.

Son premier roman, Menaud, maître-draveur, publié en 1937, le rend célèbre et lui vaut l'année suivante d'être lauréat de l'Académie française. Ce roman est, avec Maria Chapdelaine qui est mentionné dans Menaud, parmi les plus importantes œuvres nationalistes au Québec[1].

1941 marque le début de sa carrière à l'Université Laval. En 1945, l'université le nomme professeur agrégé titulaire de la chaire de poésie française. Il publie la même année L'Abattis qui lui vaut la médaille Lorne Pierce et il est reçu dans les rangs de la Société royale du Canada.

La Minuit paraît en 1948 et, cette même année, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui décerne le prix Ludger-Duvernay. En 1950, il est nommé doyen de la faculté des lettres de l'Université Laval, poste qu'il occupe jusqu'en 1957, un pavillon de cette université porte d'ailleurs son nom.

Il est membre de l'Académie canadienne-française à partir de 1955 et reçoit une bourse Guggenheim en 1957.

Il publie d'autres ouvrages au fil des ans : un recueil de poèmes et de souvenirs Le Barachois (1959), une nouvelle Martin et le pauvre (1959), des drames lyriques La Folle (1960), La Dalle-des-morts (1965) et un recueil de poésie La Symphonie de Misereor (1968).

Un fonds d'archives de Félix-Antoine Savard est conservé au centre d'archives de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2]. Un second fonds d'archives est conservé au centre d'archives du Saguenay de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

ŒuvreModifier

RomansModifier

  • Menaud, maître-draveur, Québec, Librairie Garneau, 1937
    • (en) Boss of the River, trad. Alan Sullivan, Toronto, Ryerson Press, 1947
  • La Minuit, Montréal, Éditions Fides, 1948

PoésieModifier

  • La Symphonie du Misereror, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1968
  • La Roche Ursule, poème extrait du Bouscueil, Québec, 1972
  • Aux marges du silence, Québec, Librairie Garneau, 1975

Recueils de poèmes et d'essaisModifier

  • L'Abatis, poèmes et souvenirs, Montréal, Éditions Fides, 1943
  • Le Barachois, poèmes et souvenirs, Montréal, Éditions Fides, 1959
  • Le Bouscueil, poèmes et souvenirs, Montréal, Éditions Fides, 1972
  • Journal et souvenirs, poèmes et souvenirs, Montréal, Éditions Fides, 1973

ThéâtreModifier

  • La Folle, Montréal, Éditions Fides, 1960
  • La Dalle-des-morts, Montréal, Éditions Fides, 1965

NouvelleModifier

  • Martin et le pauvre, légende, Montréal, Éditions Fides, 1959

BibliographieModifier

ÉtudesModifier

  • André Major, Félix-Antoine Savard, coll. « Écrivains canadiens d'aujourd'hui », Montréal, Fides, 1970

Prix et distinctionsModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « Savard, Félix-Antoine – Voyage à travers le Québec », sur grandquebec.com (consulté le 15 janvier 2019)
  2. Fonds Félix-Antoine Savard (MSS86) (MSS87) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  3. Fonds Félix-Antoine Savard (P207) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Liens externesModifier